Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Lilia Bouguira  Headshot

Je suis Orlando

Publication: Mis à jour:
ORLANDO
Adrees Latif / Reuters
Imprimer

Les réseaux sociaux tunisiens ne se sont pas enflammés comme à leur habitude de la grâce d'un "Je suis Orlando".

Est-ce parce que c'est ramadan et que le mois saint nous comble et nous accapare entièrement entre courses, dévotion et veille pour les uns et les autres?

Est-ce parce que la catastrophe est loin et que les malheurs qui touchent les autres sont de simples faits divers qu'on écoute aux infos pour zapper ailleurs?

Est-ce parce que les mains criminelles se sont occupées ailleurs,aux USA, semant la terreur et mettant de nouveau à genou cette superpuissance, à qui pour certains les plus grands maux du monde,surtout en Orient, sont attribués?

Est-ce parce que pour certains, les enfants d'Orlando, cette ville au plus grand complexe de loisirs Disneyworld créé par la Walt Disney Company ne valent pas plus que les enfants palestiniens?

Est-ce parce que pour certains encore, cet acte a fait d'une pierre deux coups:

  1. Il a débarrassé le monde d'une poignée d'homosexuels!
  2. Il a fait des morts chez les autres qu'on pourrait taxer d'impies ("koffars") et donc de crimes "halal" garanti ou presque.

Certains soufflent goulûment l'un ou l'autre des alibis pour se blanchir d'une quelconque culpabilité ou s'en laver les mains.

J'aimerai croire que ce "certains" est quantifiable dans mon pays.

J'aimerai croire que mon peuple voue à l'unanimité un dégoût horrifié pour toute mort criminelle qui ose ravir la vie à des citoyens innocents, des hommes, des femmes et des enfants.

J'aimerai croire que le monde ne va pas mal ici et là-bas et que tout acte terroriste est condamnable de la même manière sans aucune saveur ni jubilation.

J'aimerai croire que les gens de ma nation autrefois si bons vivants et cosmopolites s'agenouillent devant autant de mères endeuillées qui pleurent leurs enfants tués par ces mêmes criminels qui ont tués ici et là, au Bardo et à Orlando, à Paris et Benghazi,à Palmyre et au Mali ....manipulés par les mêmes barons de la peur, la même mafia qui veut asservir l'univers pour plus se l'approprier maniant à chaque temps ses fous.

J'aimerai croire au passage encore et encore que mon pays ne succombera pas au terrorisme et à sa manne et qu'il ne capitulera pas sous le joug d'un obscurantisme qui tente de dresser son étendard grâce à nos couardises et nos silences.

"Je suis Orlando" parce qu'aucune mort violente n'est juste.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Close
Tuerie d'Orlando: les hommages aux victimes
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée