LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Laurie Stone Headshot

7 raisons pour lesquelles j'aime ma personnalité introvertie

Publication: Mis à jour:
SDEF
GETTY Images
Imprimer

Vous connaissez bien ce sentiment. Durant la majeure partie de votre vie, vous avez l'impression qu'il y a quelque chose qui cloche. Vous vous retrouvez souvent tout-e seul-e, plongé-e dans un bouquin ou en train de rêvasser. Mais, un beau jour, quelqu'un vous colle une étiquette et tout devient clair. Vous êtes un-e introverti-e. Vous ne fonctionnez pas comme les autres. Mieux encore, vous prenez conscience des grands avantages qui accompagnent ce trait de caractère.

Vous appréciez votre propre compagnie - Je n'ai jamais compris les gens qui, après une réunion, aiment traîner et discuter en petits groupes. Même si la rencontre a été fructueuse, même si tout le monde a passé un bon moment, je me sauve au plus vite.

Je vois bien que le fait d'apprécier sa propre compagnie est un don précieux.

C'est comme ça qu'on se rend compte qu'on est introverti-e. Cela n'a rien à voir avec les autres. Il s'agit généralement de personnes intelligentes, intéressantes et aimables. Mais on n'a qu'une envie: retrouver son univers. Quand j'étais plus jeune, je pensais que quelque chose ne tournait pas rond. À présent, je vois bien que le fait d'apprécier sa propre compagnie est un don précieux.

Vous vous protégez - Je connais des personnes extraverties qui n'aiment rien tant que passer leur journée à discuter, faire des réunions et rencontrer des gens, des gens, et encore des gens. Elles aiment parler, persuader, discuter. Des traits qui rappellent les hommes politiques et les commerciaux.

J'ai appris à équilibrer l'envie de voir les autres et mon besoin de solitude.

Une telle vie m'épuiserait. Pourtant, je pensais autrefois que je devais faire comme mes amis et connaissances plus extraverties. Finalement, j'ai appris à ne pas aller contre ma nature, et à suivre mon instinct. J'ai appris à équilibrer l'envie de voir les autres et mon besoin de solitude.

Vous aimez penser - Et j'entends par là le fait de réfléchir sur tout et n'importe quoi, de la politique internationale au chocolat noir le plus goûteux, en passant par l'actrice de série dont l'opération de chirurgie esthétique a été la plus désastreuse.

Ma plus grande crainte est de ne pas avoir assez de temps pour organiser mes pensées, ce qui m'arrive quand je dois parler en public, par exemple. Je bute sur les mots, je m'entends parler. Mon cœur s'emballe. J'envie les gens qui sont capables d'improviser un discours sans effort. De mon côté, j'ai besoin de temps pour me préparer. Mieux, j'aime coucher mes pensées sur le papier. C'est sans doute la raison pour laquelle tant d'écrivains sont des introvertis.

Vous adorez les bibliothèques - C'est en bibliothèque que j'écris une bonne part de mes articles. Pour les introvertis, ces lieux sont des sanctuaires, des temples consacrés à la sagesse, aux idées et à l'inspiration.

Les bibliothèques sont les meilleurs endroits au monde, à la fois silencieux et pleins de gens - de gens calmes! On peut s'absorber dans ses pensées tout en ayant l'impression d'interagir socialement. Ce sont aussi d'excellents endroits pour observer les autres: retraités, jeunes mères, adolescents, couples, hommes d'affaires. Les introvertis n'aiment rien tant que se mettre en retrait et s'imprégner de tout ce qu'ils voient.

Vous avez besoin des autres... mais pas tout le temps - La remarque vaut pour tout le monde, y compris votre famille et vos meilleurs amis.

Ce printemps, j'ai prévu de partir en voyage avec ma mère. La première chose dont nous sommes convenues en réservant nos hôtels, c'était que chacune de nous deux avait besoin d'avoir sa propre chambre. Comme moi, c'est une introvertie. Chacune a identifié la personnalité de l'autre. Cela n'a rien à voir avec l'amour ou la proximité. Les introvertis ont besoin d'intimité, d'un espace personnel sacré où l'on peut être soi-même.

Vous êtes sensible - J'ai compris cela en 6e. Un jour, des gamines méchantes se moquaient d'une fille en surpoids assise à côté de moi dans le bus. Celle-ci s'efforçait de garder la tête haute, mais je voyais bien qu'elle était au bord des larmes.

J'ai remarqué qu'elle portait de nouveaux vêtements. Je me suis demandé si elle avait mis cette jupe rouge dans l'espoir de passer une bonne journée, ou même de se faire des amis. À présent, j'entendais des enfants échanger à voix basse des propos cruels à son sujet. Je voulais leur demander d'arrêter, mais je manquais de courage. Le reste du bus ne prêtait aucune attention à elles.

Depuis, j'ai éprouvé bien des fois le même sentiment. Il y a trop de violence, d'agressivité et d'indifférence dans ce monde. Et, comme, dans le bus, cela m'affecte. Je me suis rappelé de nombreuses fois que ce sont les personnes sensibles et courageuses qui changent le monde en mieux. J'ai rempli la première des deux conditions. Je travaille sur l'autre.

Vous êtes prudent-e - Mon père, aujourd'hui décédé, était capable de courir et de plonger dans n'importe quelle étendue d'eau, aussi froide ou intimidante soit-elle. Je l'ai toujours admiré pour cela. Moi? J'avançais centimètre par centimètre dans des lacs où les autres plongeaient en quelques minutes.

C'est comme cela que les introvertis prennent la vie. Nous allons lentement, à petits pas, qu'il s'agisse de nouvelles expériences, de nouvelles personnes ou de nouveaux lieux. Mais cela nous donne un avantage. Quand on va moins vite, on remarque des choses: un sourire timide, un chat prenant un bain de soleil, les formes que prennent les nuages dans le ciel.

Je n'échangerais ma vie de lectures, de rêveries et de réflexions pour rien au monde.

Au bout du compte cela donne une expérience différente, mais agréable.

J'ai appris à vivre sans avoir un agenda de ministre. Je me demande comment ils tiennent jusqu'au soir, en étant toujours actifs et en passant si peu de temps seuls avec eux-mêmes.

J'imagine que chacun doit s'accepter tel qu'il est.

Quant à moi, je n'échangerais ma vie de lectures, de rêveries et de réflexions pour rien au monde. J'adore être introvertie.

Laurie Stone nous écrit depuis les bois d'Easton, dans le Connecticut. Sur son blog, intitulé Musings, Rants & Scribbles ("Élucubrations, diatribes et gribouillages"), elle partage ses réflexions sur le fait de grandir, mûrir et (si tout va bien) gagner en sagesse. Elle puise son inspiration chez son mari, chez ses deux fils déjà grands, sa famille et ses amis (y compris ceux qui se déplacent à quatre pattes). Retrouvez-la sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Ce blog, publié à l'origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Arnaud Gancel pour Fast for Word.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.