LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Larbi Zouaimia Headshot

Un Algérien tombe du ciel (VIII ): l'espion ou le Maloun Jinn

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2017-09-09-1504984088-6783937-collonialwillimasburg.jpg

Suite de la partie 7. Pas de décès de Salim à Warm Springs. Nous avons aussi douté de l'exactitude des dates de son séjour là bas, et c'est pour cela que nous nous sommes déplacés jusqu'à cette localité.

Dans cette région de Bath County, frontalière d'Augusta County, on a su que l'Église du révérend Tempelton n'a été mise en service qu'en 1783, ce qui corrobore un peu, car on avait dit que lors de son retour à Williamsburg, il n'a pas trouvé Robert Carter et il est allé vers l'Ouest voir Tempelton à la recherche d'amis.

Est-il arrivé avant ou après 1783 à Warm Springs et combien de temps est-il resté à Williamsburg avant de partir et arriver chez Tempelton de Warm Springs ? Combien de temps est-il resté à Warm Springs pour revenir à Williamsburg ?

Par conséquent, peut-on délaisser 1781-1782 en voyant 1783 de Warm Springs, et il se peut que Salim était de retour aux États-Unis durant ou après les assises concluant le traité de Versailles de septembre 1783 à Paris, ce fameux accord ayant mis fin au conflit entre la Grande-Bretagne et les indépendantistes américains, sous la direction de Georges Washington.

Le Maure est revenu dans ces années-là, et il va finir sa vie en Amérique indépendante. Si on admet que l'Algérien avait l'âge de 70- 72 ans le jour de sa mort en 1805, on peut facilement affirmer qu'il a vécu aux États-Unis durant 35 à 39 années.

La première partie s'étendait donc de 1753-1754 lorsqu'il a mis les pieds en Louisiane, jusqu'à son départ en 1766 1768 de Yorktown, une durée maximale de 15 ans. La deuxième partie s'étendait de 1781-1783 jusqu'à son décès, soit une durée maximale de 24 ans

Cependant, la problématique historique de Salim l'Algérien restera légèrement handicapée par une explication claire et cohérente, reposant essentiellement sur l'étrangéité d'un personnage probablement âgé de 21-23 ans lorsque Samuel Givens l'avait trouvé dans un état désastreux, en pleine jungle, dans les régions de Cowpasture- Augusta, en septembre de l'année 1756.


Visite de la maison du Gouverneur Nelson Jr Yorktown (Extérieur). Commentée en Darja

En somme, le caractère incontestablement inédit de l'aventure et le mystère entourant le cas Salim sont restés entiers depuis plus de 261 ans. Mais enfin qui est ce Salim le Maure barbaresque de Djzair ?

Ici, Il faut tout d'abord affirmer que la deuxième tranche de sa vie, de presque 24 ans ou moins, passée entre Rosewell, Yorktown et Williamsburg, était caractérisée par un dérangement mental non sévère, lequel était marqué par des moments de lucidité.

On mentionne un hébergement dans un refuge psychiatrique, puis une prise en charge par la famille du gouverneur Nelson de Yorktown (voir les vidéos de la maison Nelson), suivie d'une installation définitive chez la famille Page de Rosewell et Williamsburg.

On évoque aussi un séjour dans la ville de Farmville au centre-sud de la Virginie dans le comté de Prince-Edward, sans oublier (lorsqu'il est parti à Philadelphie avec John Page), il avait fait la connaissance d'un richissime de Charleston habitant la Caroline du Sud, lequel l'aurait pris chez lui.

2017-09-08-1504895503-9490248-CN11060101V_068.jpg
Farmville dans le comté de Prince-Edward en Virginie Centrale.Salim y séjourna après 1790

Ces explications qui manquent

1- En fait, qui est ce Maure barbaresque qui a livré deux versions ? La première : capturé à l'âge de 17 ans par les Espagnols au large d'Alger (1752 ?- 1753, NDLR) car il voulait aller voir des cousins à "Phez" au Maroc comme c'était écrit sur la lettre tirée des documents britanniques.

Cette version fût mentionnée par John Blair, Clerk of the Royal Governor's Council of Williamsburg en juillet 1768 dans une correspondance au ministre britannique des colonies Lord Hilsborough.(C'est à Judith Tucker of Georgetown University, qu'appartient cet apport)

Une interrogation s'impose alors ! Les Espagnols pouvaient-ils opérer au large d'Alger dans des années où ils subissaient des assauts à l'ouest pour les déloger de la ville d'Oran !?

2- Qui est ce Djziri maure qui a livré l'autre version ? La deuxième capturé au large de Malte par un "Cruiser" espagnol. La genèse avancée réside dans le fait qu'il était étudiant Algérien à Constantinople de retour vers Alger. Était-il seul ? impossible... Où sont ses compatriotes et où sont les autres passagers du bateau ayant subi l'action de piraterie ?

Cette version de Malte fut donnée par Roberta Saunders Page, la fille de Robert Saunders (1761-1835) le juriste, le procureur d'Etat et le membre du sénat virginien. Robert était aussi membre du "board" de l'hôpital psychiatrique de Williamsburg dès 1794, là où Salim fut admis, par fréquence, pour une aliénation mentale.

2017-09-11-1505142090-1268228-saunderspage.jpg
La tombe de Roberta (1843-1894) Loudon Park Cemetery Baltimore (Maryland)

Mais arrêtons-nous ici chez Roberta, celle qui va nous livrer un témoignage capital sur le sort de la photo de Salim. Est-elle la bonne photo qu'on trouve dans les publications, celle qu'on a reproduit dans nos articles sur l'Algérien ? Essayons de répondre.

Nous savons maintenant que Salim était pris en charge par la famille du Gouverneur de Virginie John Page propriétaire des plantations Rosewell et de la fameuse maison Flamande actuellement en ruines, connue pour être la maison hantée de Rosewell (voire notre vidéo).

John est mort à Richmond en octobre 1808, mais il a exercé comme gouverneur de 1802 à 1805 à Richmond devenue capitale de la Virginie après Williamsburg, depuis 1780. John page était aussi membre du Congrès Américain de Mars 1789 jusqu'à mars 1797.

2017-09-08-1504895562-8249537-Congress_Hall_exterior.jpg
Congress Hall /Philadelphie.C'est ici que sont nées les colonies unifiées dans l'appellation USA

Les références consultées, parlent d'un Salim l'ayant suivi "à pied" de Williamsburg jusqu'à Philadelphie où il allait assister à la session du Congrès, une distance de 450 km. D'autres parlent d'un accompagnement de John, car la configuration du territoire, en hiver de surcroît, ne pouvait permettre à Salim s'il était à pied de trouver encore le Congrès américain en session.

Néanmoins, la date donnée en 1789 demeure invraisemblable. L'autre date de 1787, serait totalement fausse... Salim n'a jamais assisté à la convention constitutionnelle de septembre 1787, durant laquelle la confédération américaine fut créée en sigles: USA.

Toutefois, la mention de John Page "l'a fait visiter le siège du Congrès qui tenait ses premières assises" resta commune, à tous les récits. Ce fût dans un temps où Philadelphie était le siège de la création des nouvelles Colonies unifiées dans la nouvelles dénomination: États-Unis d'Amérique..

Or la première et la deuxième session se sont déroulées à New York alors que la 3e session s'est produite à Philadelphie. Logiquement, c'est de cette session qu'il s'agit. Elle s'est tenue, certes, à Philadelphie de décembre 1790 à mars 1791.

2017-09-11-1505135061-7970409-willsonpearl.jpg
Le célèbre Charles Willson Peale (1741 - 1827). L'auteur du Portrait de Salim

Aujourd'hui,15 août 2017, nous nous sommes rendus à la première session du 115e Congrès américain, que dire de ce Salim qui a assisté dans les loges du Congress Hall de Philadelphia à la 3e session du 1er Congrès continental ... Époustouflant, ça se présente en un label, incontestablement international.

Lors de son séjour à Philadelphie, le Congressman John Page de Virginie avait demandé au célèbre peintre américain Willson Peale de faire le portrait de Salim. Important de souligner que Willson était derrière les portraits des leaders américains de cette époque, à leur tête Gorges Washington.

L'image cadrée (framed) de l'Algérien arrive 6 mois plus tard, dans une boite-colis à la Maison de la plantation Rosewell, comté Gloucester (Virginie). Des qu'on l'eut ouverte, maîtres comme servantes s'écrièrent à l'unisson: "God Save Ye". Le "beautiful face" fût solennellement accroché dans le grand hall. L'étranger allait ainsi marquer "his posterity".

2017-09-11-1505135219-5329364-salim.jpg
Salim portrait réel ou illustration ? Redessiné, Imaginé ? L'original serait perdu après 1861?

Mais revenons à Roberta Saunders qui apporta le témoignage. En juillet 1808 avant sa mort de 3 mois, John page a eu une fille ayant pour nom Lucy Page. Une fois à l'âge de vingt ans, Lucy se marie avec un certain Robert Saunders, c'est-à-dire en 1828.

Ironie du sort, la Maison où ils habitérent, appartenait avant à Robert Carter III, l'ami de Salim qui l'avait aidé pour partir vers l'Angleterre puis vers Alger à une date qu'on avait limitée entre 1766-1768.

2017-09-08-1504895403-3965732-saundershouse.jpg
La maison de Carter devenue maison Robert Saunders là où Roberta est née
et là où me tableau Salim était vu la dernière fois ... en 1861

Nous avons dit, dans la partie 7, que Carter avait quitté Williamsburg pour Nomini 120 km au Nord, et ce sont les Saunders qui achetèrent sa Maison. Lucy aurait ainsi, pris le portrait de Salim en 1828, de la maison Rosewell vers la maison de son mari Saunders.

En 1843, Roberta la fille de Robert Saunders et Lucy page, naquit. C'est elle qui donne l'éclairage sur le devenir du Portrait de Salim. Elle est la petite fille du Gov John Page. Son nom au complet: Roberta Saunders Page.

Dans son témoignage avant sa mort en 1894, celle qui avait comme grand père le gouverneur John page, Roberta mentionnait que le portrait du maure était accroché dans leur maison (voir photo) et aurait disparu lors de la guerre civile américaine déclenchée en 1861. On transcrit son témoignage republié dans la revue de Williams & Mary en 1934

2017-09-11-1505143199-9156710-salimmmmm.png
Roberta Page Saunders (1843-1894) The William &Mary Quarterly Vol. Réédition de sa lettre (Jan., 1934)

Continuons....

3- Mais Qui est ce Salim l'unique qui parle le Grec et l'Hébreux au milieu des années 1700. Un Algérien exceptionnel aux antipodes du temps des cruels et incultes Baba-Deylicables parachutés comme acceptés, pour diriger la régence en spoliant la Mitidja.

4- Qui est cet Algérien qui maîtrisait le nouveau Testament avec sa langue originale le grec Ἡ Καινὴ Διαθήκη / Hé Kainé Diatheké) exactement comme il a été produit en 363 après JC lors des Conciles de Laodicée (en Turquie actuelle).

5- Qui est ce barbaresque qui rencontre John Page (1743-1808) le congressman de la Virginie, qui va, même, à la Maison du président du Collège Williams and Mary, et qui fréquente et étudie avec le professeur William Small ?

6- Qui est ce Salim qui habite chez les Nelsons de Yorktown ? Encore, qui est cet homme qui devient la nouveauté de la Virginie, le premier étranger "Mohammedan" ayant marqué de ses empreintes comme de son caractère la vie du président Thomas Jefferson lorsqu'il avait 14 ans, puis lorsqu'il est devenu étudiant à Willamsburg ?


Nous entrons dans la maison Nelson en musique Sourakh (Cris)... L'âme de Salim tient toujours garnison...

7- Qui est cet Algérien dont la première vie en Amérique, commence au débarquement en Louisiane comme prisonnier ramené par des Français suite à une piraterie espagnole en Méditerranée ? Cachait-il un autre plan ? Était-il un espion ? Mais Pour le compte de qui ? Du Dey... Un mercenaire ? Pour le compte de qui ? Des espagnoles ou de ces Français.

Voilà que le Virginia Chronicle de 1923 nous fausse carrément le chemin en parlant d'un Algérien enrôlé par les Français étant donné qu'avec le Reverend Graig de l'Augusta Church de Fort defiance (Staunton ), il est arrivé à lui faire comprendre son histoire en français et pas en Grec ?

Cette assertion semble, en tout compte fait, lacunaire car Le révérend David Rice du Kentucky qui raconté la mésaventure de Salim dès 1816, onze ans après la mort de ce dernier, avait rencontré Craig et il n'y a eu jamais mention d'une maîtrise de la langue Française. Il se peut que Salim avait eu une connaissance en langue espagnole comme mentionnait Hezekiah dans son livre de 1900.

On peut supposer qu'en 1752-53, années de son arrivée, l'Algérien devenu vendable après son débarquement, avait séjourné au New Orléans en Louisiane durant une année comme esclave chez un fermier barbare d'origine Française, puis 2 années chez les indiens alliés des français en Ohio, ce qui a fait de lui un "Français fugitif" malgré lui.

8- Reste un point mystérieux relative à cette grave blessure qui l' avait sur la tête ? Le récit de John Esteen Cook ne peut se passer de commentaires. Il est d'ailleurs peu convainquant. Car, pourquoi avoir perdu la raison, une fois de retour aux Usa, mais pas à la premiere tranche de son séjour, une fois avoir rencontré Givens le sauveur.

Que dire si, de l'avis de tous, son échange en 1758 avec le révérend Craig avait fait de lui, un véritable philosophe.... hautement instruit.

Cette blessure vue pour la première fois en 1756 pouvait s'expliquer par des liens avec des gens inconnus, comme s'il avait assisté à une guerre et que l'histoire du kidnapping par les Espagnols serait un montage imaginaire.

Les 16 ans d'absence de l'Amérique, accentuent le doute... Comme s'il est reparti au meme "champ de guerre"... Absence justifiée par le fait que ses parents d'Alger ne voulaient pas de lui du moment qu'il est devenu chrétien !

Salim l'explique ainsi. La blessure sur la tête est l'oeuvre du fermier de la Louisiane.

"The Louisiana planter has beaten him so cruelly that it destroyed his reason, but he struggled to forgive him. His blood boiled when he remembered the blow the planter had struck him on the head"

Le propriétaire Louisianais de la plantation l'avait violenté au point où il lui avait détruit la raison (mentale), mais il s'est efforcé à lui pardonner. Ce qui fait bouillir son sang, c'est quand il se rappelle du coup porté à sa tête par ce fermier.

9- Mais pourquoi a-t-il voulu mourir seul ? Pour prononcer la Chahada ! sommes-nous dans cette évidence... est-il resté un crypto-musulman, alors qu'il avait convaincu toute la Virginie qu'il était devenu chrétien pratiquant suite à sa reconversion par le révérend Graig en 1760... complètement chrétien !

10- Enfin, pourquoi est-il devenu fou ou aurait joué au fou après son retour aux USA pour vivre plus de vingt ans. Puis il s'était rétabli quelques mois avant sa mort ? Mais Attendez ! un événement intervient... Dès 1785, la crise entre Alger et les États-Unis franchissaient un cap dangereux suite à la capture par les corsaires Algériens de deux bateaux américains: The Dauphin of Philadelphia et Maria of Boston...

Salim était-il un agent de liaison pour des espions opérationnels sur le sol américain ?

Que dire de plus alors qu'en septembre 1785 les choses se corsèrent. Le Gouverneur de la Virginie Patrick Henry ordonna l'arrestation de 3 voyageurs venus au port de Norfolk (Virginia) lesquels avaient transité par l'Angleterre ? Henry les accusa d'être des espions du Dey d'Alger ... Ils ont fini par être déportés vers Portsmouth UK ?

2017-09-11-1505167256-8542716-abraham1.jpg

*Melungeon- Melun Can en turc. Esprit maudit. Maloun Jinn Jinn Maloun. Population américaine de 7 millions majoritairement apparentée aux Nord-Africains, diluée à travers l'histoire dans diverses origines... ou lost-tribes. Maloun Jinn est une appellation injurieuse donnée par les Ottomans aux berbères. Les espagnoles l'ont reprise pour cataloguer leurs prisonniers capturés au large de CICERI (Cherchell), par exemple, pour être déportés vers Carthagène des Indes en Columbie ... ou à Santa Catherina en Florida. Abraham Lincoln comme Elvis Presley sont des Melungeons. Nous y reviendrons un jour sur ce sujet .

11- Un surplus de questionnements dans cet Algérien qui vivait en aliénation mentale depuis 1783, mais dans une atmosphère d'espionnage, quant en septembre 1787 la convention constitutionnelle de Philadelphie vira vers l'ambiance du complot.

Elle allait échouer si ce n'est le recours à un stratagème fabriqué pour plaider l'Union. Le danger que pourrait constituer l'ennemi Algérien, en cas d'échec de la confédération américaine, était un réel épouvantail,.

Ainsi, Gorges Washington, John Adams, Hamilton et John Jay donnèrent leur accord pour la distribution d'un manuscrit durant les conclaves, un manuscrit parlant d'espions Algériens lesquels vont envahir les États-Unis si la réunion en vue de sortir avec une confédération américaine capotait....Encore pour quelle raison et pour quel motif ?

L'exemple de la colonie de Rhode Island qui ne voulait pas de la confédération .

12- En dernière conclusion sur ce Maure Algérien ? Était-il un nouveau Melungeon ou Maloun Jinn ou esprit maudit ? Se rattache-t-il à des ethnies semblables à celles qui les avaient précédées ... ? Autrement expliquées, ces populations américaines de 7 millions qui appartiennent à une origine nord-africaine, bouillie dans une prétendue lignée turque ? Abraham Lincoln comme florilège des références est un Melungeon d'origine.

Durant cette époque de 1750, faut il rappeler qu'on ne s'est pas arrêtée de vagues d'attaques. Les Espagnols continuaient à kidnapper les populations isolées des côtes algériennes, pour les expédier vers leurs territoires en USA actuel et en Amérique latine.

Les populations algériennes dites-vous ? Oui ... Depuis 1499, l'Algérie représentait l'ennemi principal des Espagnols et l'entente n'est intervenue réellement que vers la fin de 1784.

Pour les Melungeons, Il s'agit d'américains qui descendaient en partie de nord-Africains majoritairement algériens capturés depuis 1545 et amenés à Carthagène des Indes en Colombie puis à Santa Catherina en Floride. A ne pas confondre avec les berbères azemmouri d'origine marocaine qu'on appelle les maures du Delaware.

Un fil historique nous parvient de l'ère Elizabeth Une : l'amiral britannique Francis Drake ayant battu français et espagnols ensembles, aurait réussi à libérer les deportés de Carthagéne en 1580, en les déposant sur l'île de Roanoke au Large de Norfolk (Virginia). Tiens Tiens... Secourus par les Indiens, Ils se sont établis en Virginie, avant la création de la colonie britannique de Jamestown en 1607.

Aujourd'hui c'est l'Etat du Tennessee qui abrite le plus grand nombre de la-dite population d'où vient d'ailleurs la légende du Rock'n Roll Elvis Presley..

A suivre partie 9 et fin ...

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.