LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Larbi Zouaimia Headshot

Un Algérien tombe du ciel (V): L'énigme et le courage

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2017-08-18-1503097130-746362-shenodah.jpg
Du pic de Warm springs, une vue sur ces montagnes Shenandoah et derrière, la zone des Appalaches, c'est ce qu'on a de plus linéaire qui nous renseigne sur la marche de cet Algérien, en 1756.


He was so far acquainted with the geography of America as to know that there were English settlements on the eastern shore of this continent, and he rightly supposed the woman had been taken prisoner from some of them. Having received this imperfect information, he resolved to attempt an escape from the Indians to some of these settlements. This was a daring attempt, for he was an entire stranger to the distance he would have to travel and the dangers which lay in his way: he had no pilot but the sun, nor any provisions for his journey, nor gun, ammunitions, or other means of obtaining them. Being thus badly provided for, and under all these discouraging circumstances, he set out on his arduous journey through an unknown mountainous 'wilderness of several hundred miles. -- Not knowing the extent of the settlements he aimed at, he apprehended danger of missing them should he turn much to the north or south, and therefore resolved to keep as directly to the sun rising as he possibly could, whatever rivers or mountains might obstruct his way

2017-08-18-1503069022-5687963-sahwneeindians.jpg
Les Indiens Shawnees auparavant dans l'Ohio

Voilà un bel extrait de haute facture pris des mémoires du Révérend David Rice du Kentucky (1733-1816). Rev. Rice avait le même âge que Salim. Son décès qui serait intervenu 11 ans après l'Algérien, lui avait laissé la marge pour nous transmettre une bonne description de l'aventure.

Rice dit :"Il était loin de connaitre la géographie de l'Amérique pour savoir qu'il y avait des colonies anglaises sur le côté oriental de ce continent, et il a bien compris que la femme (qui lui avait indiqué la direction NDLR) s'était faite prisonnière par certains d'entre eux (Les Shawnees, ndlr). Même s'il avait reçu "d'elle" une information imparfaite, il était déterminé à "agir" pour échapper aux Indiens, et pouvoir aller vers une de ces colonies "anglaises".

Ce fut une tentative audacieuse, car il n'avait aucune idée sur la distance qu'il devait parcourir et sur les dangers qui se dresseront sur son chemin: il n'avait pas d'indicateur, uniquement le soleil, ni encore les provisions pour son voyage, ni les fusils, ni les munitions ou autres moyens [et], ni comment les obtenir.

Étant ainsi mal préparé, et dans toutes ces situations qui dissuadaient, il avait entrepris un voyage périlleux à travers un désert montagneux inconnu, un désert de plusieurs centaines de miles. N'ayant aucune idée sur le lieu de la colonie qu'il devait toucher, il craignit tout danger qu'il pourrait encourir s'il manquait son objectif, et ce en faisant l'erreur de se diriger beaucoup trop vers le nord ou le sud, et résolut donc à suivre le plus directement possible la direction du lever du soleil, quelques soient les rivières ou les montagnes qui pourraient entraver son chemin ».

2017-08-18-1503072231-4179662-17082017094859.png
Ici Point Pleasant Ohio River ( Etat de l'Ohio). En face, c'est l'Etat de West Virginia et la Jonction avec Kanawha River avec son pont Bartow Jones qu'on voit de loin.

Fabuleux , courageux ... Ce Salim qui ne baisse pas les bras, qui échappe une première fois à ce cruel fermier de la Nouvelle Orléans en Louisiane, pour se voir franchir les marécages des alligators, remonter le Mississippi, virer vers l'Est sur L'Ohio-River pour se trouver malheureusement, entre les mains de la fraction Scioto des indiens des Shawnees.

Ici, des citations contradictoires maculent les récits, des citations qui concernent, non seulement, la durée de captivité ou de séjour de Salim chez ces indiens, mais de son lien avec ces derniers, présentés une fois comme "amis".

Les mots "Seized by Indians" pris par les indiens, les mots "Sold to indians as Prisoner of War" vendu comme prisonnier de guerre, ou encore les mots "rescued by Sciotos" sauvé par les Sciotos, nous font plonger dans un mystérieux Quèsaco.


Voyage à Deerfield

Kidnappé au large de Malte par les espagnols, remis aux Français à Gibraltar, emmené à New Orléans en Louisiane, vendu comme esclave, il réussît au début du milieu de 1700, à prendre la fuite pour faire 2300 km en pleine jungle, guidé par les cours du Mississippi et de l'Ohio Rivers.

Capturé par les Indiens au sud de Chillicothe en Ohio, il refît l'expérience en prenant la fuite, encore une fois, une fois somme toute réussie. Et c'est une femme blanche qui était elle-même prisonnière des Shawnees, qui lui indiqua le chemin, celui de se diriger vers L'Est, en prenant la direction du lever du soleil.

Qui est cet Algérien qui, dans un temps où le cheval valait de l'or, accomplît un tel exploit, franchît la rivière de l'Ohio puis la rivière Kanawha, dévora toutes les Appalaches, les montagnes de Shenandoah et le boisé sauvage de la Monongahela pour toucher la colonie britannique de la Virginia Commonwealth?


Sur le Cowpasture

A cette époque en 1750, toute la Virginie y compris West-Virginia, ne comptait que 130 000 immigrants-colons blancs, avec une mentalité d'esclavagistes qui exploitaient 101 000 noirs d'Afrique, donc avec un Total de 231 000. Les 13 colonies formaient un ensemble de 1 170 000, parmi eux, 236 000 noirs asservis .

2017-08-18-1503094665-1394818-cowpatrureriver.jpg
Sur le Cowpasture pres de Milboro VA

Faut-il rappeler que nous sommes dans une ère ou il n'y avait pas d'USA, mais une Amérique britannique en conflit avec les français, les espagnols et une partie des Indiens, uniquement une Amérique anglo-saxonne se composant de 13 colonies et dont les frontières vers l'Ouest, ne dépassaient pas l'actuelle limite, entre La Viriginie de l'Ouest et l'Ohio.

Dans ce monde, Salim fit face à tous les dangers: les indiens, les français, les espagnols, les bêtes sauvages, la faim, la pluie, les rivières, les montagnes, les ramures perçantes, le branchage aveuglant , une jungle à végétation épineuses et des herbes vénéneuses, pour se retrouver avec un corps déchiqueté, jeté après 45 jours d'errance, sous un tronc d'arbre.

Et et il arrive aux abords de la mort dans une forêt à l'ouest du Comté d'Augusta, pas loin de la jonction de la rivière Cowpasture avec Bullpasture, là où Dieu lui envoya un certain Givens pour le sauver, Givens qui tenait garnison avec sa femme Martha, à 5km de ce bois inhospitalier .


A Milboro et Warm Springs Hights

Cette histoire nous happe par une kyrielle de frissons . Avant de quitter, nous avons bien voulu explorer en voiture la région, en faisant le chemin vers Deerfield puis en atterrissant sur le Cow Pasture, juste pour plaire à un sentiment intérieur, celui de voir la zone dans laquelle cet Algérien tomba en Amérique, un jour de 1756.

2017-08-17-1502984523-439022-futmentionne.jpg

Nous avons pointé sur la première carte (Virginie-Ouest), les points 1 pour la nouvelle Orléans, 2 pour les Scioto, 3 pour La Monongahela, 4 pour la maison de Givens, 5 pour la maison de Dickenson, 6 pour l'Eglise de Fort Defiance et son Craig et 7 pour Warm Springs où on a pris une photo prés de l'Église du Reverend Templeton, dont la date de création portait 1783.

2017-08-18-1503094583-1614595-WARMSPRING.jpg
Ici dans cet endroit Salim est venu vivre avec ce reverend qui s'appelait Tempelton .

En effet, La date de 1783 confirme, hors de tout doute,que le retour de Salim aux USA, était avant la fin de la révolution américaine donc entre 1780 et 1783, puisqu'on y mentionne une visite à cet endroit après avoir débarqué quelques mois avant à Yorktown soit 320 km à l'Est. Yorktown, il l'avait quittée en 1768, selon des documents .

Or cette Yorktown avait subi un blocus anglais en octobre 1781, sans parler des voies de communications maritimes parfois coupées entre l'Angleterre et les nouveaux Etats unis d'Amérique. Mais par où a-t-il pu embarquer pour retourner dans le nouveau monde?

Alors que la guerre faisait rage sur les côtes, entre Londres et les indépendantistes américains à leur tété Gorges Washington, bien entendu, depuis la déclaration d'indépendance de 1776.

2017-08-19-1503101896-5039032-IMG_3639.JPG
A côté du Cimetière de Warm Springs. Selon des dires, Salim est venu mourir ici en 1805.
Vérification faite. Non.

A suivre prochainement les parties 6 et 7 qui sera la fin d'un récit fragmenté. Elle seront réservées à la zone Est: à Williamsburg, á Yorktown, au Coran de Thomas Jefferson, aux gouverneurs Page et Nelson et en conclusion à la mort et au fantôme de Rosewell Plantation.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.