LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Larbi Zouaimia Headshot

Monongahela: un Algérien tombe du ciel (I)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2017-06-30-1498837702-623397-dpnwsselimthealgerine20130429.jpg

Voilà. On replonge dans le temps vers cette journée automnale de 1756, quelque-part à l'ouest de Staunton dans le Commonwealth Virginia, là où débute la jungle de Monongahela actuellement celle qui sépare l'État du Kentucky des deux Virginies.

1756. Et oui ... ! Soit 261 années passées et 20 ans avant l'Independence des 13 colonies américaines, gérées jusque-là par une charte royale britannique, des entités territoriales qui allaient devenir les Etats Unis d'Amérique.

Ce jour, Samuel Givins pris par l'habitude de céder à son escapade favorite, la chasse, sortit de sa maison accompagné de son chien et de son cheval pour aller s'engouffrer dans la vaste forêt du compté Ouest d'Augusta.

Mais au moment où il amorça la descente d'un petit ravin, Samuel vit une créature étendue ; plongée complètement au milieu des feuilles et des branches. Un moment d'hésitation empêcha le chasseur d'utiliser son Musket Silex (fusil), préférant s'approcher avec prudence, pour voir de plus prés.

Givins découvrît alors un homme complètement inconscient, chétif et dans un état désastreux... tout un corps malade enveloppé dans des vêtements en lambeaux. Il le mit alors sur son cheval et prit vite le chemin du retour. La nouvelle se répandît illico dans ce village de fermiers protestants et l'Eglise s'y mêla.

Le lendemain, la foule déferlant des environs, campa près de la demeure de Samuel pour dénicher des nouvelles. On avait, tout d'abord, pensé à l'ennemi espagnol qui tenait garnison un peu plus au sud; à la limite de la Savana ,entre la Caroline et Géorgie, mais le pasteur traitant évoqua la blancheur de la peau mais surtout un organe génital circoncis !

Un juif? Non. Un quoi alors ?... Le premier juif recensé en Amérique date de 1643, un siècle avant ... Donc ça ne peut pas être de sa descendance .... ! Mais curieusement à Roanoke, à 150 km plus au Sud, ça peut être sa descendance ! Mais enfin, qui est cet étranger trouvé dans le bois ?

Mystère et boule de gomme ! Cependant, l'espoir raviva le soulagement et le remède administré apporta finalement guérison car après quelques jours, l'homme fut rétabli, et devint capable de monter à cheval.

Samuel et ses visiteurs s'aperçoivent alors qu'il y a un autre handicap : l'inconnu dont ils tentent de connaitre l'histoire, ne parle pas leur langue (anglais).

Ainsi et sur demande du Colonel Dickerson de la Place, Samuel accepta que son invité aille habiter chez la famille de l'officier. Ses enfants se sont chargés de lui apprendre l'Anglais et le Colonel était impressionné par le fait de constater, chaque jour, une progression évidente.

Dickerson un homme généreux et gentil, emmène parfois son invité lors de ses visites à la maison de la justice, au siège administratif et à la chapelle.

Mais voila qu'un jour, en se trouvant au milieu des livres de la bibliothèque de l'église, l'étranger vit un document en grec, il commence alors à lire. Le révérend ne croyait pas ses yeux. Parler et lire le grec ancien est un fait rare dans le nouveau monde.

2017-06-30-1498837070-1609786-30062017112831.png

Et le jour J arriva. Fin 1757 pour les uns, début 1758 pour les autres. L'étranger fut enfin prêt à raconter son histoire devant les notables de Staunton. "Je me nomme Salim je suis de Djzayerr ou Dzyer (Algiers), je suis Mahométan (Musulman) j'appartiens à une famille riche de la cité.

Je suis étudiant à Istanbul des Ottomans. Après des vacances chez mes parents et sur le chemin du retour, les pirates "spaniards" (Espagnols) ont intercepté notre bateau. Je fus emmené à Séville puis dans la mer des ténèbres (Atlantique), ils m'ont vendu à des trappeurs français.

Ces derniers prenaient la direction vers l'embouchure du Mississipi à la nouvelle Orléans Française. Là, j'ai pu me sauver vers le nord puis vers l'Est.

L'assistance hébétée laissa tomber Istanbul pour chercher "Algiers"... connue par Tripton l'ambassadeur d'Elizabeth Une vers les 1580, mais pas par les fermiers de Staunton en 1757 ... Et on commençait à deviner ... Prés de Saint Domingo, non ? Plus loin que l'Angleterre, oui ? Plus proche que le Vatican, oui ... !

Les documents britanniques allaient servir de secours et c'est ainsi que le Colonel Dickerson et Jean Graig, le chef des "Presbyterian Protestants" décidèrent d'envoyer des émissaires à Williamsburg, capitale de la colonie à cette époque, afin de connaitre davantage sur Djzair.

Ainsi et dès cet instant, le titre de North African Educated Student allait suivre Salim jusqu'à sa mort. Tout d'abord en 1762 ou 1763, lors de la rencontre avec un étudiant spécial nommé Thomas Jefferson ... le suivre à l'université de Williams and Mary comme dans ses derniers jours dans un auspice juste après la création la confédération américaine en 1787 à Philadelphie ...

Salim, venu du siège de la régence qui gouvernait ce que le monde chrétien appelait dans ce temps le Central Barbarian State ... en haut ... en Afrique Blanche.

A suivre ...

LIRE AUSSI: Un Algérien tombe du ciel: l'itinéraire (II)

2017-07-08-1499534092-848615-selimeeee.jpg

Références:
1-Georges Graham .American Monthly Magazine 1855
2-United-States-Library-Congress Jan 98 notes prises Zouaimia
3-Peyton's History of Augusta Chapter VIII
4-Katie Letcher Lyle University of North Carolina- Selim the Algerian
5-Mark St John Erickson Orlando Sentinel Florida April 2013
6-Selim The Prisoner of Spain, France and Shawnee By Andrew Price 1924
7-Ammon Stapleton Christian Life 1906
8-Philip Vickers Fithian . Journal and letters 1665-1774 published in 1900
9-Colonial Williamsburg Journal
10-History of Great Kanawha Valley (West Virginia) Page 157
11-Annals of Bath County Virginia by Oren F Morten
12 - Zouaimia Nouvelle République Mars 1998

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.