LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Larbi Zouaimia Headshot

Barbe contre moustache, un prédicateur en vend

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2017-05-14-1494777385-6112471-mustcahe.jpg

On se rappelle ... La chose n'était pas tellement compliquée pour un Egyptien de Toronto de crier à l'islamophobie après que l'association allemande de la moustache Bart-Weltmeisterschaft ait conclu irrecevable sa participation au championnat international de la moustache, tenu début novembre 2014. La cause: l'homme n'avait pas respecté le règlement du club.

Or, l'on s'aperçoit d'ailleurs que La démarche n'était pas rentable sur le sol allemand pour ce monsieur et même auprès de l'institut américain de la moustache, et voila que notre ami recyclé en musulman religieux après 2 ans, resurgit du cote de Toronto, au Canada, en version "Barbe".

Cette fois-ci, il s'auto-proclame afin de superviser dans un centre communautaire musulman, une conférence sur les bienfaits de la barbe, musulmane pour les uns, commerciale et politique pour d'autres. Une conférence vers laquelle accourent à la hâte des régiments d'activistes nord-africains et moyen orientaux, partis même de Montreal.

Et oui ... Il y a des énergumènes qui sont tellement inspirés par le profit et par la reculade, pour rediriger leur communautés vers la fosse, au moment ou d'autres communautés se préparent à frapper dans l'orbital terrestre. Anyway... L'illustration s'articulait sur des figures patibulaires et des visages complètement "dévorés" par le poil comme argumentaire scientifique.

On présenta donc en florilèges quelques créations sacrilèges pakistanaises et yéménites comme modèles, puis le conférencier s'est mis à pondre un texte tiré d'une étude de l'University of Southern Queensland, publiée dans le Radiation Protection Dosemetry. Une version traduite de l'étude est présentée par la journaliste Caroline Lallemand

Dans le texte, on pouvait connaitre que 90% - voire 95% - des rayons UV seraient ainsi freinés par les poils et que, dans la foulée, la barbe protégerait des cancers de la peau, des mélanomes ou autres coups de soleil. sur Les risques liés à l'exposition au soleil seraient amoindris par le port de la barbe.

A cela le prédicateur enchaîne: "Faites le contraire de ce que font les mécréants, entretenez la barbe et supprimez les moustaches", vociféré-t-il devant une assistance hébétée, en se référant à Sahih El Boukhari.

2017-05-14-1494777472-4379230-bearder.jpg

Seulement cela, mais voila une autre symétrie qui avance en faveur de la moustache. Le Journal belge Le Vif résume la culture de la moustache toujours en vogue, dans ce paragraphe "Elle est abondamment plébiscitée par les hipsters de par le monde et serait donc, outre un fashion statement, bénéfique également pour la santé de celui qui l'arbore".

Selon le site Mother Nature Network auquel se référé la journaliste belge Caroline Lallemand, la moustache se révèle utile pour prévenir toutes formes d'asthme ou d'allergies, car ses poils filtrent l'air et empêchent par conséquent les allergènes de pénétrer les narines. Mais des partisans de la barbe et de la moustache y militent pour l'équilibré en rajoutant le détail, une citation de Mother Nature Network.

"L'avantage de la barbe en hiver: c'est qu'elle tient au chaud le cou, la nuque et permet d'affronter le froid en évitant rhumes et autres maladies chroniques en tout genre".

Toutefois, une belle moustache bien entretenue serait aussi un atout au travail selon des dires. En ce sens, l'agence Reuters rapportait en 2009 les résultats d'une étude du très sérieux American Mustache Institute.

Selon cette dernière etude reprise par le journal le Vif, "les Américains moustachus gagneraient 8,2% de plus que leurs collègues barbus ainsi que 4,2% de plus que les personnes rasées de près, avec cependant un bémol: les moustachus ont tendance à dépenser plus (11%) et à économiser moins (3%) que leurs collègues, selon les données".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.