Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Kouraich Jaouahdou Headshot

Budget participatif: Lettre à Youssef Chahed

Publication: Mis à jour:
ETTADHAMEN
Kouraich Jaouahdou
Imprimer

Bien le Bonjour de la commune d'Ettadhaman qui adopte le Budget Participatif.

Les citoyens d'Ettadhaman ont commencé depuis le weekend dernier à proposer et voter les projets d'investissements de leur municipalité relatifs aux routes, éclairage et embellissement pour 2017, ainsi qu'à élire leurs délégués de quartiers qui superviseront l'exécution de leurs projets (vote et élection observés par Atide).

ettadhamen



Mes meilleures salutations à tous ceux qui sont pour la bonne gouvernance, le plus haut niveau de participation citoyenne et la vraie démocratie participative locale avec laquelle on lutte contre la corruption et le clientélisme.

Mes sincères regrets pour ceux qui sont contre le Budget Participatif, contre les vrais instruments de la transparence et de la redevabilité et contre le respect de l'humain.

ettadhamen

Monsieur le ministre des affaires locales, Mr Youssef Chahed, devenez le champion et le héros de tous ces citoyens, démontrez votre orientation vers le progrès et laissez votre empreinte historique.

  1. Inscrivez le budget participatif dans le projet de loi sur les collectivités locales:

    تستشير البلدية متساكنيها حول المشاريع التنموية بواسطة آليات تشاركية تمكن المتساكنين من تحديد تلك المشاريع سنويا و بطريقة مباشرة. و تكون هذه الآليات ضامنة للشفافية و المساءلة

    C'est une phrase* qui fera la différence.

  2. Exigez de la Caisse des prêts et de soutien aux collectivités locales d'inclure ce même mécanisme du Budget Participatif dans son guide de la participation citoyenne qui sera diffusé à l'ensemble des municipalités.

Ce guide devra recommander le mécanisme du Budget Participatif qui permet aux citoyens de:

  • Décider annuellement et directement dans chaque quartier des projets relatifs à l'infrastructure de base (Chaussées, trottoirs, éclairage public , embellissement)
  • Élire leurs délégués de quartiers pour superviser l'exécution des projets depuis les étapes administratives.

A Ettadhaman, une convention de partenariat a été signée dans ce sens le 30 mai 2016 entre la commune, représentée par son président de la délégation spéciale d'une part, et des associations représentant la société civile à Ettadhaman d'autre part.

Cette convention inclut les rôles et les responsabilités de chaque partie prenante dans l'implémentation du Budget Participatif.

Grâce à ce mécanisme, les citoyens d'Ettadhaman décideront d'une manière directe des dépenses du budget communal relatif aux projets d'infrastructures de base, qui englobe les trottoirs et chaussées, l'éclairage public, ainsi que l'embellissement de la ville.

ettadhamen

Par cette décision progressiste, la commune d'Ettadhaman devient la douzième municipalité à accorder le pouvoir de décision sur le budget des investissements communaux d'infrastructure de base à ses citoyens.

Le programme d’implantation du Budget Participatif à Ettadhaman est exécuté par l’Agence Local & Global dans le cadre du projet de Renforcement des jeunes d'Ettadhaman de l’organisation “International Alert” soutenu par le bureau Afrique du Nord de la fondation allemande “Rosa Luxemburg".

Notre équipe se bat également pour démontrer qu'il est possible d'implanter ce mécanisme progressiste de prise de décision dans toutes les municipalités tunisiennes, chose qui visiblement ne plait pas à certaines parties de l'administration tunisienne.

J'attends donc de constater que la Direction Générale des Collectivités Locales et La Caisse des Prêts et de Soutien aux Collectivités locales adoptent ce même mécanisme du Budget Participatif et non pas un instrument participatif au rabais, pseudo-Budget Participatif, qui sous-estime les citoyens tunisiens et les décourage même de lutter contre la corruption et le manque de transparence.

Monsieur le ministre des Affaires locales, voici le texte que nous vous proposons d'inclure dans le projet de loi sur les collectivités locales:

*"La commune consulte les habitants quant aux projets de développement au moyen d'outils participatifs qui permettent aux citoyens de décider des projets à entreprendre annuellement et de façon directe. Ces outils doivent répondre aux critères de transparence et de redevabilité."

Si la nouvelle loi ne comportera pas ce texte, cela voudra dire que l'administration tunisienne et le gouvernement tunisien n'ont aucune intention de lutter contre la corruption et le manque de transparence. Et qui vivra verra ... .

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.