LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Khaled Igue Headshot

Les think tanks, instruments de Soft Power à l'échelle mondiale pour l'Afrique

Publication: Mis à jour:
AFRICA FROM SPACE
Harvepino via Getty Images
Imprimer

Blog publié en partenariat avec le Forum MEDays.

RELATIONS INTERNATIONALES - Dans un monde globalisé caractérisé par des relations et des interactions de plus en plus complexes, un monde générant un environnement de risques et d'opportunités, le modèle de l'État-nation a changé et la gouvernance politique a ouvert la porte à d'autres acteurs socio-politiques. Contrairement aux parlements, aux universités et aux bureaucraties d'État, les think tanks sont un phénomène relativement récent dans le paysage politique. Mais au cours des dernières décennies, leur croissance est devenue très importante. Les think tanks émergent à un rythme exponentiel dans le débat et la conception de politiques publiques dans tous les domaines: santé, éducation, culture, droit, économie, sécurité, défense, environnement, ressources naturelles, énergie et relations internationales. Ils influencent la prise de décision aux niveaux national et international et constituent une ressource supplémentaire pour la gestion politique des États.

Les États-nations modernes sont confrontés à un environnement international plus compliqué. Pour relever les défis qui en résultent, les décideurs ont plus que jamais besoin de groupes de réflexion. Ces groupes de réflexion existent en tant qu'équipes et pourraient fournir des conseils de haute qualité sur les initiatives politiques, de sorte que les décideurs disposent d'une source supplémentaire de conseils et de contributions en plus de leurs conseillers individuels, de leurs assistants et de leur personnel. C'est ce qui explique la croissance du nombre de groupes de réflexion et leur influence dans la plupart des pays. Les groupes de réflexion deviennent maintenant un acteur de plus en plus important dans la gouvernance nationale moderne. Ils sont en train de devenir un facteur important de la concurrence internationale, jouent un rôle irremplaçable dans les relations internationales et sont d'importants porteurs de soft Power.

Il faudra une vision africaine de l'Afrique et une vision africaine du monde et les think tanks africains sont les écoles de pensée qui porteront ce plaidoyer comme outil de Soft Power.

Le Soft Power est devenu une partie du processus d'un exercice diplomatique renouvelé et global dirigé à l'ensemble de la population et non plus simplement à l'élite.

Comme mentionné précédemment, les think tanks sont un instrument de soft power et représentent une alternative pour un Etat capable de développer son leadership au niveau international. Il a été prouvé que les think tanks américains, allemands et français ont réussi à s'exporter au-delà de leurs frontières nationales en utilisant des bureaux et des équipes sur site. Par exemple, les États-Unis et ses groupes de réflexion se trouvent à Bruxelles, à Ankara, à Berlin, à Paris, à Bucarest, à Varsovie, à Tunis, à Cambridge, à Londres et à Doha. Les think tanks ayant une présence physique à l'étranger agissent (à travers leurs experts) comme ambassadeurs intellectuelles pour définir des normes - économiques, culturelles, politiques, juridiques - en intégrant des groupes de travail dans les organes des institutions supranationales. Le phénomène de l'internationalisation des groupes de réflexion ouvre des possibilités pour le leadership international et mondial et pour la production d'une réflexion globale en même temps que la création de "pôles" mondiaux ou de capitaux de pensée.

Il faudra une vision africaine de l'Afrique et une vision africaine du monde et les think tanks africains sont les écoles de pensée qui porteront ce plaidoyer comme outil de Soft Power.

Ce blog a initialement été publié sur la plateforme de blogs des MEDays, qui présentera du 8 au 11 novembre à Tanger son 10e forum, dont le HuffPost Maroc est partenaire.

LIRE AUSSI: