LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Khadija T. Moalla Headshot

La découverte d'un monde parallèle!

Publication: Mis à jour:
FACEBOOK
AFP
Imprimer

"Il y a pire qu'une âme asservie, c'est une âme habituée!".

J'ai pour habitude à chaque découverte d'un monde nouveau -un nouveau pays, une nouvelle profession, un nouveau domaine- d'enregistrer dans mon esprit tous les détails qui m'impressionnent ou me choquent. Ma tendance naturelle est de vouloir les coucher sur du papier car j'ai peur de m'habituer à cette nouvelle situation au point qu'elle ne puisse plus m'émouvoir.

Par contre, je suis consciente que parfois, il faut patienter ou revoir ce qu'on a écrit, quelques mois plus tard, pour voir si je suis toujours d'accord ou pas sur ces premières impressions.

Depuis que Facebook a vu le jour, il y a 6 ou 7 ans, et que 50% du peuple Tunisien s'est empressé d'y avoir un compte, j'ai instinctivement résisté à l'envie d'en ouvrir un. Je voulais prendre le temps d'y réfléchir et les échos que je recevais ne m'ont pas encouragée à franchir le pas vers ce moyen de communication qui mélangeait trop la vie privée à la vie professionnelle.

C'est ce qui explique d'ailleurs que j'ai préféré m'investir plutôt dans un réseau plutôt professionnel.

Depuis trois mois, j'ai franchi le pas pour découvrir par moi-même cet environnement nouveau qui a attiré tellement de Tunisiens, faisant de nous le premier, puis le deuxième pays Arabe où il y a le plus de comptes Facebook. J'avoue que durant ces trois mois, plusieurs phénomènes ont attiré mon attention et j'ai voulu les partager afin que je ne m'habitue pas:

  1. Je suis très étonnée par le nombre d'hommes mariés qui cherchent l'âme sœur au point où je me suis demandée si ce réseau n'avait pas été créé essentiellement dans ce but!
  2. Facebook est un espace où toutes sortes d'harcèlement semble être monnaie courante et les harceleurs, cachés le plus souvent derrière de fausses identités, ne se sentent nullement coupables de manquer de respect aux personnes harcelées.
  3. Il y a quelques mois, Facebook, Google, Twitter et d'autres avaient déclaré, qu'ils allaient nettoyer leurs espaces de tous les terroristes potentiels et de tous les messages de haine. Malgré ces efforts, je me rends compte qu'il y en a encore beaucoup trop. Il suffit de partager un message qui contient des idées qu'ils ne partagent pas pour qu'ils se mettent à l'attaquer grâce à des paragraphes déjà prêts qu'ils utilisent pour bombarder la personne qui a osé mettre la citation ou l'article en question. Ces personnes n'hésitent pas à insulter et accuser la personne de tous les noms. Je trouve assez dangereux que Facebook serve de plateforme pour ces terroristes professionnels ou amateurs et il est vital que cela cesse au plus vite. En ne le faisant pas, l'administration de Facebook se rend coupable de complicité de tous les actes terroristes potentiels, annoncés sur sa plateforme, puis perpétrés dans la réalité.
  4. Facebook permet le partage de photos ou vidéos choquantes de personnes ou d'animaux maltraités. Là aussi, je ne sais pas si il évalue à sa juste valeur l'impact de pareilles photos et vidéos choquantes sur les enfants, les jeunes et même les moins jeunes.
  5. Un des phénomènes qui m'a aussi choquée c'est la non maitrise par certaines personnes de la langue qu'ils utilisent. S'en rendent-t-ils compte ou pas, je ne saurai le deviner. Qu'ils persistent à partager des commentaires incompréhensibles est pour moi, un grand mystère.
  6. La liberté de pouvoir envoyer des commentaires sur ce qui est publié sur Facebook a été confondue en la liberté d'insulter les autres en toute impunité. Ce que les gens ne s'autorisent pas quand ils sont face à face, ils se croient libres de le faire par écrans interposés et s'en donnent à cœur joie. Combien représentent ces personnes mal-élevées et mal-éduquées, je ne saurai le dire, mais du peu que j'ai pu observer c'est assez effarant et effrayant. Facebook a bien entendu prévu l'arme redoutable de pouvoir "bloquer" ces personnes et j'avoue que je n'hésite pas à l'utiliser au premier écart de harcèlement ou de commentaire désobligeant. Néanmoins, cela fausse un peu la réalité car ces personnes "bloquées" continuent d'exister et de sévir sur cette plateforme démocratique où tout le monde a le droit d'exister.
  7. Dans notre culture, quand quelqu'un décède, nous avons l'habitude que les personnes s'appellent afin d'annoncer la triste nouvelle et cela permet de présenter personnellement et de vive voix ses condoléances à la personne appelée. Facebook semble avoir remplacé le moyen direct de communication et la majorité se contente de poster son message de condoléances. Cela vaut aussi pour les anniversaires où il n'y a plus cette voix chaleureuse qui nous appelait pour nous souhaiter un très joyeux anniversaire, c'est bien dommage!
  8. Facebook, consciemment ou inconsciemment a choisi la plus petite police de caractère, presque illisible, quand on veut écrire un message ou un commentaire en Arabe. Je n'ai pas d'explication rationnelle à ce phénomène très frustrant et discriminatoire contre une des 6 langues officielles des Nations-Unies. J'espère que Facebook remédiera à cette lacune rapidement et traitera toutes les langues de manière égale.
  9. Les enfants dont les familles aisées peuvent se permettre de leur offrir un ordinateur, une tablette ou un téléphone, et qui par conséquent ont des comptes Facebook, sont exposés à toutes sortes d'abus sous forme de messages, de photos ou de vidéos. Ces enfants et ces jeunes sont la proie de tous les pervers, sans protection aucune. Les parents ont-ils réellement conscience de cela, je n'en suis pas très sûre. La société évalue-t-elle à sa juste valeur les répercussions dans le futur, sur cette génération dans 5, 10 ou 15 ans, j'ai bien peur que non. Sommes-nous en train de travailler sur toutes sortes de scénarios, j'en doute fort.
  10. Facebook a évidemment beaucoup d'avantages, il permet de retrouver des ami(es) perdus de longue date. Une de mes meilleures amies que j'ai perdue de vue depuis plus de 20 ans vient justement de m'envoyer un message privé et cela m'a procuré la plus grande joie de reprendre le contact avec elle et de retrouver le lien de mon cercle d'amis des scouts Tunisiens.
  11. Facebook a aussi beaucoup contribué à l'organisation des mouvements de révolte dans les pays Arabes en permettant aux gens de se donner des mots d'ordre de manifestations et autres formes de contestations, et cela en permettant une plus large audience pour les articles et les appels/invitations qu'on poste.

En conclusion, Facebook a des avantages et des inconvénients, comme tous les progrès scientifiques et technologiques, mais il est primordial pour une société qui veut protéger ses citoyens de réfléchir à l'impact de cet outil technologique sur les générations présentes et futures.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.