Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Kenza Cheddadi Headshot

Le 10ème art à l'honneur!

Publication: Mis à jour:
FASHION WEEK DIOR
Gonzalo Fuentes / Reuters
Imprimer

MODE - La mode est un leurre. La mode est éphémère. La mode est le symbole d'une société meurtrie par le paraître... Que de fois ai-je entendu ces phrases absurdes qui résonnent dans ma tête comme des murmures sataniques? Messieurs, détrompez-vous, la mode n'est point futile. Elle est bel est bien le 10ème art de ce siècle!

Certes là où les œuvres d'art s'inscrivent dans le temps, gardant leur valeur intacte pendant de nombreux siècles, la mode est éphémère par nature, faite de tendances et de renouvellement. Pourtant, certaines pièces semblent déjouer cette logique de temporalité. Qui ne se souvient pas des robes Mondrian d'Yves Saint Laurent ou encore des petites robes noires de Chanel? Si la mode s'apparente à l'art, c'est aussi parce que les maisons multiplient les initiatives permettant à l'œuvre du designer d'entrer dans l'Histoire.

Nombreuses sont celles qui ouvrent des musées privés pour mettre en valeur leurs pièces iconiques ou s'associent à d'autres musées afin d'organiser des rétrospectives et expositions autour de leur créateur. Oui la mode est un art à part entière et elle mérite tout le soutien et le respect possibles! Elle est en outre le reflet de notre société contemporaine. Société résolument tournée vers l'avenir, puisant dans l'Occident une certaine source de jouvence. Flirtant avec les tendances comme pour mieux affirmer son identité profonde. Restant fidèle à un certain héritage marocain pour ne jamais perdre de son ineffable authenticité...

En lançant le Casa Fashion Show ce 22 septembre 2012, je n'avais qu'un souhait: rendre hommage au 10ème art, au sein même de ce poumon névralgique qu'est Casablanca, où les enseignes internationales et marocaines haut de gamme fleurissent et prospèrent à un rythme effréné. Il suffit de parcourir les rues casablancaises pour admirer ce tableau exquis constitué de silhouettes éparses, toutes plus coquettes les unes que les autres.

La femme marocaine s'inspire de plus en plus du mythe parisien. Une allure faussement négligée, discrètement androgyne, un juste milieu entre le décontracté et le chic avec une touche subtile de glamour... Pas de place pour le bling bling. On mise sur un côté naturel judicieusement étudié. On joue sur l'ambivalence: femme enfant/femme fatale... On suit l'air du temps, tout simplement!

Bien sûr, au milieu de ces Casaouies-Parisiennes subtiles et raffinées, subsiste un petit lot de femmes coquettes à l'extrême que j'appellerais les excentriques... Celles qui n'ont qu'un mot d'ordre: voir et être vues, briller de mille cinq cent feux, afficher jusqu'à en perdre haleine les fameux signes extérieurs de richesse! Tout un spectacle me direz-vous. Mais après tout, chacun est maître de son look et de son corps.

La diversité est source de richesse et d'apprentissage. Et puis qui a dit que l'été prochain serait discret, ou encore timide? Bien au contraire, pour être à la page, il faudra briller de mille feux avec des silhouettes à tendance eighties, mêlant coupes asymétriques, teintes délurées et aura rétro-futuriste.

Voilà qui a inspiré le thème du Casa Fashion Show Printemps Eté 2017. Une édition placée sous le signe du "Maroc des Lumières". Le Maroc de l'espoir et de la tolérance, où la femme brille non seulement par son élégance universelle mais aussi, et surtout, par sa culture et son ouverture d'esprit. La femme d'aujourd'hui. La femme de demain. La femme citoyenne du monde.

Mesdames, je vous donne rendez-vous d'ici quelques mois pour la 10ème édition du Casa Fashion Show, cet événement dédié à vous rendre hommage, dans une ambiance chaleureuse, glamour et pittoresque. Et avec un parrain de taille: Garou... En attendant, lookez-vous bien et vive le 10ème Art!

LIRE AUSSI: Le défilé champêtre et coloré de Jean Paul Gaultier comme si vous y étiez