LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Kamal Hachkar Headshot

Tragédie à Tinghrir

Publication: Mis à jour:
IDYA
Imprimer

SOCIÉTÉ - Bouleversé, consterné et choqué par la perte de Idya, 3 ans, fille de mon ami Driss Syfaks Fakhreddine. Ce visage d'ange n'a pas survécu à une chute dans les champs samedi dernier.

Transportée au pseudo hôpital de Tinghir, ils n'ont rien diagnostiqué puisqu'il n'y a pas de scanner, pas de matériel... RIEN. A Errachidia, 170 km plus loin, pareil... Idya se retrouve à Fès mais il est déjà trop tard: traumatisme crânien, côtes brisées et hémorragie interne... Idya est morte mardi à Fès à 9 heures du matin à 470 km de Tinghir et 7 heures de route. On assassine nos enfants.

Notre région du sud-est, longtemps appelée "le Maroc inutile", continue de souffrir de cette marginalisation économique. Il est scandaleux de ne pas avoir d'hôpitaux dignes de ce nom à Tinghir et ailleurs. Se soigner est pourtant l'un des droits les plus élémentaires, reconnu par la Constitution.

La vallée de Todra compte environ 100.000 habitants. Est-il normal de parcourir des centaines de kilomètres pour se soigner? Combien de femmes enceintes sont mortes sur les routes? Combien de temps allons-nous attendre pour que la dignité de ce Maroc soit respectée? Combien d'enfants, de vieillards, de femmes devront mourir de froid, d'hôpitaux mal équipés et de l'indigence de nos politiques pour qu'enfin dans ce pays, les citoyens puissent jouir de leur droit à la santé, à l'éducation et la culture?

Je veux dire ici toute mon indignation, ma colère face à ce nouveau drame et j'accuse nos responsables politiques d'inertie et de non assistance à population en danger.

Quand allez-vous réellement travailler pour le développement de ce pays que nous chérissons tant? Est-il normal d'attendre des caravanes humanitaires pour se soigner correctement comme dans les pays du tiers monde? Combien de temps allons-nous encore supporter ces injustices et ce mépris?

Je veux exprimer, ici, toutes mes condoléances à la famille Fakhredine. Paix à ton âme Idya, ta mort ne restera pas impunie.

Je prépare une lettre ouverte que je ferais publier dans la presse ces jours prochains.

Nous ne voulons ni la charité ni la pitié mais de vrais services publics pour la population ET la dignité.

LIRE AUSSI: Les hôpitaux marocains très mal classés