Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Johar Hideur Headshot

Liberticide à effet réversible

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Burkini banni en Occident versus bikini banni en Orient... Où sont les droits et libertés de la personne?

Actualité hallucinante et controverse rocambolesque autour du liberticide infligé aux femmes musulmanes, qu'elles soient voilées ou dévoilées. Leurs corps déployés sur la place publique et deux bouts de tissu (B1 et B2) devenus des fétiches surnaturels médiatisés à souhait. Oh que oui, c'en est le souci majeur de l'humanité !

Encore de la diversion... Et un trompe-l'œil à effet réversible révélant l'hypocrisie démesurée de ces deux antipodes : ceux qui veulent couvrir la femme versus ceux qui veulent la dénuder. Que de mandataires manipulateurs ... au lieu d'accorder la parole à ces femmes instrumentalisées.

À l'opposé de l'Europe et du Monde musulman, le Canada permet à la femme d'être Raja Yoga (maître de soi), par ricochet, libre de son corps et de sa tenue vestimentaire, qu'elle soit exhibitionniste ou pudique. Le voile est accepté dans les écoles et les lieux de travail, le burkini est permis, voire même le voile sportif baptisé ReSportOn. Quant à la burka, elle est encore en débat, espérant judicieux.

En revanche, le Canada, aussi cosmopolite et pacifiste soit-il, n'échappe pas à l'islamophobie. Car existent encore des hidjabistes marginalisées et stéréotypées par certains, tant au travail que dans la vie sociale. La xénophobie serait donc une aliénation universelle, souvent alimentée par la désinformation et l'extrapolation des médias de masse. Et pourtant, ce voile dit-islamique nous fait omettre celui des religieuses catholiques, celui des juives orthodoxes, ou encore, celui des cancéreuses en traitement chimio-thérapeutique. Et puis, le burkini ressemble bien à la combinaison de plongée, n'est-ce pas ? Alors en quoi dérange-t-il ?

Une femme voilée n'est pas forcément soumise. Du moins, pas autant qu'une femme occidentale servant de Barbie ou d'objet sexuel... Celles commercialisées par le marketing, le cinéma, la publicité, les proxénètes, et Cie. Comme quoi, Vénus n'a que son corps comme devise... Elle n'aurait donc ni valeurs, ni matière grise, ni créativité, ni bon sens, etc.

Le corps étant périssable, la liberté intellectuelle devrait primer sur la liberté sexuelle, et les talents devraient l'emporter sur les talons...Néanmoins, la spiritualité relève du privé; sans devoir la crier sur les toits. Bref, l'habit ne fait pas toujours le moine...

Somme toute, la clé de la liberté de la femme serait l'éducation et la sensibilisation quant à l'instrumentalisation, ainsi que sur l'équité des deux sexes tout en gardant chacun ses attributs naturels. Alors pas besoin d'effectuer un échange de sexe pour être égalitaire...

Je n'ai rien contre le bikini et le burkini, mon approche vise plutôt les libertés et droits de la personne.

LIRE AUSSI: Burkini : Justin Trudeau en appelle au respect des droits individuels

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.