LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jean-Christophe Cambadélis Headshot

Défendre les musulmans

Publication: Mis à jour:
CAMBADELIS
ERIC FEFERBERG/AFP/Getty Images
Imprimer

Non, il n'y a pas de "guerre contre les musulmans". Mais certains ont du mal à leur foutre la paix. De toutes parts, nos compatriotes musulmans sont pressés de se justifier, de prendre parti, qu'ils soient pratiquants ou pas et surtout quand ils sont d'origine maghrébine. Pas un débat public, pas une polémique qui ne se terminent en discussion sur la place de l'Islam dans notre pays.

Pris en otage de cette focalisation mais surtout de cette assignation à identité, les musulmans de France sont avant tout pris en étau: entre ceux qui veulent que la République se sépare des musulmans et ceux qui veulent que les musulmans se séparent de la République. Nos compatriotes musulmans sont en fait au cœur de la fragmentation française, de cette polarisation inquiétante d'une nation qui a du mal au fond à accepter toutes les altérités, qui a aujourd'hui du mal à se trouver. Voilà, la France ne s'ennuie pas, la France se cherche.

Alors, oui, il faut défendre les musulmans. Contre les identitaires qui font des musulmans la cause de tous les maux et de leur rejet le préalable au redressement national. Contre tous les apprentis sorciers de l'islam politique dans toute leurs subtiles variations - Frères Musulmans, salafistes voire sectes takfiristes - qui leur intiment de rompre avec la République pour vivre totalement sous un ordre religieux qui aurait réponse à toutes les questions, existentielles comme collectives.

Défendre les musulmans, oui, pour défendre la République. Laquelle ne peut plus accepter les discriminations qui les touchent non pas exclusivement mais de façon cumulative, sans qu'ils soient d'ailleurs forcément au fait de la religion, notamment parmi les jeunes Français d'origine maghrébine: discriminations au faciès, au nom, à l'adresse, à l'embauche, au logement... La République se doit pourtant d'incarner au quotidien sa promesse d'égalité auprès de tous les siens et donc aussi auprès de nos compatriotes musulmans.

Et si certaines revendications religieuses poussées par des forces fondamentalistes sont inacceptables dans l'espace public et dans l'entreprise, il y a des revendications tout-à fait légitimes pour notre démocratie mais surtout pour honorer la loi de 1905 qui prévoit de traiter tous les cultes à égalité et avec une stricte neutralité. La laïcité, parlons-en. Il faut la défendre elle aussi, contre ce qu'elle n'est pas - une religion - et pour ce qu'elle est: une liberté de croire ou de ne pas croire et une égalité de traitement mais aussi le ressort premier de la fraternité en acte.

Ainsi, défendre les musulmans, croyants ou pas, cela veut dire lutter avec la même fermeté contre les actes anti-musulmans que contre l'antisémitisme et que toutes les autres formes de racisme. Pas de fausse pudeur ici: il y a du racisme anti-musulman, du racisme anti-asiatique, du racisme anti-noirs, du racisme anti-français et tant d'autres. Et si certains de nos compatriotes musulmans sont parfois surpris du traitement de l'antisémitisme dans notre pays, il faut attirer leur attention sur une triste spécificité nationale au-delà de notre passé vichyste: nos compatriotes juifs sont aujourd'hui victimes de 50% des actes racistes dans notre pays alors qu'ils ne représentent qu'1% de la population française.

Égalité, c'est le mot clé, le ciment indispensable qui permet de tenir ensemble notre société. Parce que sans nos compatriotes musulmans, la république ne serait plus la république. Parce que vouloir la République jusqu'au bout, cela veut dire avant tout construire la république pour tous. Sans l'égalité, le vivre-en-bandes risque de remplacer le vivre-ensemble. Certains ne manqueront pas de pointer la supposée naïveté de cet attachement viscéral au vivre-ensemble, je leur rappellerai simplement que l'alternative s'appelle la guerre civile.

Défendre les musulmans, oui, pour assurer l'identité et la pérennité de la république mais aussi son rayonnement. C'est une raison à la fois géopolitique et politique. Car si l'Allemagne domine économiquement le continent, la France est la première puissance méditerranéenne. C'est une chance pour la France mais aussi pour l'Europe et pour les défis économiques et migratoires qu'elle doit affronter. Et chacun peut comprendre qu'il faudra des moyens pour aider l'Égypte, stabiliser la Libye, soutenir la Tunisie, respecter l'Algérie et accompagner le Maroc. Le tout en bonne intelligence avec les puissances du Makrech. Disons-le: la chute du mur de la méditerranée est le prochain grand défi du continent européen et nos compatriotes musulmans ont un rôle non négligeable à jouer pour répondre à ce prochain tournant de l'Histoire.

Défendre les musulmans, non pas parce qu'ils sont musulmans mais parce qu'ils sont nos compatriotes. Oui, défendre les musulmans au nom de la nation, car la France incarne l'idée même de fraternité universelle. Ni plus ni moins.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.