Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jaouad Mabrouki Headshot

L'insatisfaction sexuelle dans la société marocaine et arabe

Publication: Mis à jour:
COUPLE ARAB
Amr Dalsh / Reuters
Imprimer

SOCIÉTÉ - Je suis toujours surpris par la grande souffrance que vivent certains couples, résultant d'une frustration accumulée de jour en jour aussi bien chez l'homme que chez la femme et qui finit par empoisonner leur vie conjugale. Les conflits conjugaux sont dus, le plus souvent, à une mauvaise communication dans le couple, responsable elle-même de l'insatisfaction sexuelle. Cette insatisfaction reste confinée dans le plus grand secret et dans le non-dit et s'exprime au travers de "faux problèmes" comme la gestion de l'argent, l'autorité ou la belle-mère.

Dans le couple, chacun cherche à satisfaire ses fantasmes et à atteindre l'orgasme, le plus souvent fantasmatique. Étant donné que la sexualité est bien souvent tabou dans le couple marocain et arabe, et plus précisément chez la femme, aucune verbalisation des désirs sexuels n'est véritablement exprimée librement et discutée entre les époux. Chacun suppose que c'est tellement évident qu'il n'y a pas besoin d'en parler.

Or ceci constitue la problématique essentielle d'une communication qui se dégrade dans le couple. Si l'homme peut réclamer la réalisation de ses fantasmes sexuels, la femme, bien souvent paralysée par le tabou, trouve des difficultés à exécuter toutes les réclamations du mari mais aussi à exprimer ses propres fantasmes, par crainte d'être considérée par le mari comme "une fille de joie" qui serait bien expérimentée sexuellement.

Ces couples souffrent terriblement et ne trouvent aucune aide du fait que la sexualité est tabou. Ils ne peuvent en parler à personne, ainsi leur problématique sexuelle se convertit en "faux problèmes" dont les solutions sont évidentes mais leur résolution reste impossible à réaliser. Ainsi le mari va réclamer une deuxième femme ou bien avoir une maîtresse en supposant que sa femme est responsable de sa souffrance car elle est "bloquée" sexuellement.

La sexualité humaine comporte deux dimensions:

- Une sexualité anatomique responsable de la procuration du plaisir
- Une sexualité affectueuse responsable du véritable amour, de la solidité du pacte relationnel dans un couple et de sa durabilité. Elle s'exprime par l'affection, la tendresse, la douceur, le respect, l'égalité, le partage, l'attention, la consultation en toute chose, le fait de vouloir rendre heureux l'autre et lui procurer de la joie. Ces éléments constituent l'essentiel d'une communication réussie. Sans cette sexualité affective, le reste n'est qu'un rapport purement anatomique procurant peu de satisfaction.

Malheureusement, dans les couples marocains, la sexualité affective est souvent absente car elle fait défaut dans l'éducation et être affectueux est un signe de faiblesse.

Quelles peuvent être les raisons de cette insatisfaction sexuelle dans les sociétés arabes?

1- L'individu se sent esclave de son corps et entretient avec lui une relation torturante. Le corps de l'enfant est maltraité et plus particulièrement celui de la fille, elle est critiquée sans cesse, violentée, empêchée de s'épanouir, étouffée par des ordres du genre "il faut marcher tête basse", "ne t'assoie pas comme ça c'est honteux", "couvre ton corps c'est honteux de t'habiller comme ça..". C'est le phénomène de "la'h'chouma".

2- Le corps de l'enfant et de l'adolescent ne reçoit pas assez d'affection verbale et de câlins de la part des parents et cela peut même disparaître à l'adolescence. Les enfants n'apprennent pas à être "câlin" et affectueux et vont reproduire ce même schéma une fois adultes et mariés.

3- L'impureté du corps et la souillure de la sexualité: dans la culture arabe, le corps est souillé et impur après un rapport sexuel et il faut le purifier. Comment peut-on porter un corps pur et impur à la fois? comment peut-on être en paix avec ce corps? Comment peut-on avoir un rapport serein et confortable avec la sexualité si celle-ci est une chose "salissante"?

4- La fille depuis son jeune âge apprend que son corps est "a'ou'ra" ce qui signifie "défectueux" et elle doit cacher toutes les parties de son corps pouvant inciter le désir sexuel chez l'homme. La fille vit ainsi avec un corps totalement sexualisé pouvant enrager tous les hommes et pour se préserver de leur férocité sexuelle, elle doit donc le camoufler. L'homme est vécu par la fille comme un prédateur sexuel, et la fille est vécue comme une proie sexuelle par le garçon.

5- L'absence de l'éducation sexuelle chez l'enfant

6- l'inégalité dans l'éducation entre la fille et le garçon

7- l'absence du modèle de la sexualité affectueuse dans le couple parental.

8- On ne parle pas sexualité en famille

9- La masturbation est considérée comme un péché et malsaine. Ainsi la première expérience de l'orgasme est culpabilisante et imprègne par la suite tout le parcours sexuel de la personne.

C'est pour ces raisons que beaucoup de couples des sociétés arabes souffrent de l'insatisfaction sexuelle et chaque partenaire accuse l'autre d'en être responsable et incapable de le comprendre. C'est pour ces raisons aussi que les rapports sexuels se passent dans le noir car c'est "hachouma" ou honteux de monter son corps, car la sexualité est sale! Pour ces raisons, les couples sont incapables de parler de leur sexualité, de leurs fantasmes comme de quelque chose de naturel, comme une source de plaisir qui va nourrir leur unité.

LIRE AUSSI: Au Maroc, que risque un couple qui fait l'amour ou s'embrasse dans une voiture?