LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jaouad Mabrouki Headshot

Les couples marocains et la perte de la sensualité après le mariage

Publication: Mis à jour:
Imprimer

SOCIÉTÉ - La perte de la sensualité dans le couple est l'une des causes les plus répandues de l'insatisfaction sexuelle et c'est, dans la plupart des cas, le point de départ des conflits conjugaux. Cette cause reste un non-dit, car il est difficile d'accuser l'autre d'être un "non-séducteur". C'est la raison pour laquelle les couples exposent des faux problèmes auxquels aucune solution proposée par la médiation ne marche. Une fausse équation n'a pas de solution!

Le rapport sexuel passe par plusieurs phases, en cascade, aussi bien physiologiques que biologiques, avant de se conclure dans une satisfaction apaisante. Je ne vais développer que la première phase de cette cascade et parler uniquement de la phase de séduction, de son importance dans le succès de la relation sexuelle et de son importance dans la consolidation des liens dans le couple, puisque nous avons tendance à vouloir toujours répéter une belle expérience à l'infini.

La séduction est très présente avant le mariage et nous remarquons l'importance accordée à cette opération, aussi bien chez le garçon que chez la fille, et par tous les moyens (accorder les couleurs des vêtements, se parfumer, bien se coiffer, cirer ses chaussures, faire attention à son haleine, etc.). Mais aussi séduire par un langage doux, agréable et sensuel. Chacun cherche à séduire davantage l'autre et ce jeu de séduction fait partie de la vie sexuelle, car c'est lui qui donne naissance au désir de l'autre.

Par contre, après le mariage, le jeu de séduction disparait avec le temps, le langage et le ton deviennent rudes, et on oublie de masquer ses odeurs corporelles! Au fil des jours, le désir réciproque devient de plus en plus rare et lorsque l'un des deux essaie de déclencher la cascade sexuelle, l'autre la freine (car il n'est pas séduit) et ainsi les conflits s'installent et chacun accuse l'autre d'être le responsable, ignorant que chacun a sa part de responsabilité.

Quelles sont alors les causes de l'absence de la séduction dans le couple?

1. La culture marocaine

La fausse croyance: la femme marocaine pense que si elle séduit trop son mari, ce dernier va croire qu'elle a une grande expérience sexuelle avec les hommes, qu'elle aime le sexe et donc "machi bent nass", ce qui veut dire qu'elle n'est pas une "fille de bonne famille".

Dichotomie de la pensée féminine: cette dichotomie fait que la femme désire que son mari soit à la fois séducteur avec elle et qu'il prenne soin de lui, mais aussi "rajl bktafou, ma39oul, doughri", ce qui veut dire qu'il doit être un homme qui assume ses responsabilités matérielles à la maison, qu'il soit sérieux, froid et flegmatique à l'extérieur de la maison! Et si le mari prend soin de lui avant d'aller travailler, elle va se rappeler aussitôt cet avertissement: "si tu vois ton homme trop prendre soin de son paraître, sache qu'il commence à voir ailleurs". Alors le mari est sur ses gardes et se néglige pour éviter les soupçons et ceci fausse le jeu de la séduction.

Dichotomie de la pensée masculine: le mari exige que sa femme soit à la fois à l'image de sa mère, "la femme la plus sacrée et la plus pudique sur terre", mais aussi la femme la plus séduisante et experte de sexe, "fille de joie"! Comment une épouse peut-elle combiner ces deux exigences à la fois?

Absence de dialogue franc: l'homme a plus tendance à demander à sa femme d'être séductrice, mais la femme ne peut pas demander à son époux de se doucher tous les soirs (odeur désagréable de transpiration de la journée), de se brosser les dents (mauvaise haleine), d'utiliser un déodorant, par peur qu'il ne traduise ses demandes en ceci: "mab9itch m9na3ha" ("je ne la satisfais plus"), ou bien qu'elle désire les hommes élégants.

La femme "objet sexuel": c'est une grave croyance culturelle chez les hommes qui révolte la femme qui se défend tant qu'elle peut pour ne pas répondre de façon machinale aux besoins sexuels de l'homme comme il veut et quand il veut et sans aucune séduction. En cas d'indisponibilité de la femme, le mari ne comprend pas car "c'est son joujou sexuel", c'est son droit légitime et il ne se remet pas en question! Tout ceci se passe dans le non-dit et ce silence est la principale raison de cette souffrance du couple.

2. La culture religieuse

L'homme monopolise la religion: je ne parle pas de la religion dans son essence mais j'évoque plutôt la culture religieuse fabriquée à partir des interprétations purement masculines pour renforcer la supériorité du statut masculin, considérant que la femme n'est que son objet sexuel pour le satisfaire. En réalité, l'homme a peur de la puissance sexuelle de la femme et la contrôle en la sous-estimant et la privant de ses droits. Ceci étouffe toute tentative de séduction des deux cotés.

La confusion entre la pudeur et la séduction: dans notre culture, être séducteur, c'est un pêché!

Tous ces paradoxes dans la pensée culturelle des Marocains et l'absence d'éducation sexuelle induisent la désorientation, aussi bien chez l'homme que chez la femme, dans leurs rapports conjugaux. Ainsi naissent les malentendus et l'incapacité de communiquer et d'exprimer chacun à son tour sa vision de la vie à deux. Tout ceci finit par une forte frustration et déception qui éteint tout jeu de séduction, la première étape de la jouissance sexuelle.

LIRE AUSSI: