Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jaouad Mabrouki Headshot

Et si on organisait une COP contre les gaz toxiques de l'intolérance?

Publication: Mis à jour:
COMBO
DR
Imprimer

COEXISTER - Lorsque nous évoquons la COP, nous pensons sans réfléchir, presque par réflexe, à la pollution du climat par l'émission des gaz à effets de serre. Qu'en est-il de l'émission des gaz toxiques de l'intolérance et de leur pollution? Quel est le gaz le plus toxique et le plus polluant pour le climat, celui des usines ou bien celui de l'intolérance des peuples, des nations, des ethnies, des religions et des cultures?

Pensez-vous que la politique, à elle seule, est capable de purifier le climat? Même si cette politique devenait spirituelle et honnête, elle ne pourrait jamais purifier le climat de ces gaz toxiques, et cela même si elle fermait toutes les usines du monde et arrêtait la production de pétrole pour revenir à la bougie et à la charrette! La politique n'a aucun pouvoir sur l'émission des gaz toxiques de l'intolérance et tant que ces gaz continuent à être produits par la non-coexistence, notre climat restera doublement pollué par les gaz de la haine et du fanatisme qui eux-mêmes entretiennent et renforcent la production de gaz industriel.

Comment le "gaz" de l'intolérance peut-il accentuer la production des gaz industriels, me diriez-vous? En fait, l'intolérance et la haine provoquent la compétitivité entre les nations et la course au pouvoir politique, économique et militaire. Cela accentuera donc la production des armes militaires et commerciales pour dissuader, envahir et maîtriser les autres nations, appauvrir davantage les pays pauvres, les polluer par une surconsommation économique qui justifiera les besoins en pétrole et son utilisation comme une arme pour maîtriser et contrôler l'économie mondiale.

L'intolérance crée la méfiance, la peur et l'insécurité. Ainsi, et de façon naturelle, des mécanismes d'auto-défense se mettent en place et chaque nation ne pense plus qu'à elle-même, à sauver sa peau et à se protéger, car sa survie est en danger. Comment peut-elle alors penser à la pollution du climat devant cette mise en scène terrifiante? Au contraire, la pollution du climat devient une arme pour maîtriser et contrôler ses rivaux!

Ce n'est pas pour rien que, depuis l'an dernier, et pour la première fois, le Sommet des consciences a vu le jour et la COP veut faire de lui un allié, car sans cette "spiritualisation de la conscience", la COP a compris, à travers les vingt expériences passées, qu'elle est incapable de purifier le climat mondial. Ainsi, le "spirituel" a été invité à participer et à prendre part au déroulement de la COP. La politique a compris, qu'à elle seule, elle est incapable de changer le monde.

LIRE AUSSI: Le Sommet des consciences pour l'avenir sera organisé en marge de la COP22 à Marrakech

Mais pour que le "spirituel" puisse jouer ce rôle, il nous faut absolument et avant tout, arriver à la coexistence de toutes les religions, croyances et philosophies de la Terre. Lorsque nous évoquons la coexistence de ces différentes spiritualités, nous sommes forcément amenés à évoquer la coexistence des peuples et des ethnies. En fait la coexistence n'est rien d'autre que l'expression de l'amour, l'absence de la haine, c'est souhaiter et œuvrer pour le bien de l'autre quelle que soit sa nationalité ou sa croyance.

La coexistence entre les peuples et les religions n'exige pas seulement le respect de l'autre, mais aussi, la justice, l'équité, la collaboration, l'entraide, le partage des richesses et le respect des droits humains universels. La coexistence est indiscutablement la clé de la purification de notre climat aussi bien de ses gaz industriels que de ses gaz de haine, d'injustice, de guerre, de fanatisme et d'amertume qui nous menacent tous les jours et qui ne sont que le présage d'une catastrophe mondiale pire que celle que nous vivons actuellement... à moins que chacun de nous ne fasse l'effort de spiritualiser sa conscience et de ne plus voir l'autre comme un étranger ou un ennemi!

Cette coexistence ne peut être réalisée que par deux processus jumeaux: la spiritualisation et le détachement de l'excès de matérialisme. En nous spiritualisant nous allons être ouverts et accueillants à tout être humain abolissant ainsi tous les préjugés et réalisant ainsi "l'unité du genre humain"; et en nous détachant du matérialisme, du superflu, de l'excessif, nous allons nous contenter juste de ce qu'il nous faut, diminuer le gaspillage et partager le surplus avec celui qui en a le moins et opérer ainsi une juste répartition des richesses.

De cette façon, nous allons consommer juste ce qu'il nous faut et utiliser juste ce dont nous avons besoin donc nous allons produire moins, limiter l'utilisation de nos énergies naturelles et réduire ainsi considérablement la production de gaz polluant notre climat.

Fermons les yeux et imaginons un instant la coexistence "spirituellement consciente": elle va renforcer les liens d'amitié, unir la famille humaine, favoriser l'unité dans la diversité. Le climat de l'humanité devient plus serein, plus paisible, reflétant la paix dans le monde, la paix universelle.

La peur, la méfiance et l'insécurité disparaissent de la surface de la Terre, le recours à l'armement devient ridicule, et le désarmement s'impose de lui-même. La grande paix mondiale règne sur la planète, une seule police mondiale suffit pour garantir la sécurité et un nouvel ordre mondial s'établit. Imaginez le climat de ce monde! Ne serait-il pas purifié de toutes les douleurs de l'humanité et des souffrances de l'environnement?

LIRE AUSSI: Pourquoi devons-nous faire l'effort de coexister?