LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jaouad Mabrouki Headshot

L'assassinat de Marrakech, un "génocide" médiatique

Publication: Mis à jour:
FUSILLADE MARRAKECH CAFE LA CREME
AICPRESS
Imprimer

SOCIÉTÉ - Tout d'abord, je présente toutes mes sincères condoléances à la famille qui vient de perdre horriblement son fils à Marrakech.

Certes, il y a un ou des assassin(s) à arme à feu responsable(s) du meurtre de ce jeune homme, la police et la justice s'en occupent. Mais qu'arrivent-ils aux autres "assassins" sans armes à feu, mais qui continuent à assassiner la victime, ses proches et tous les Marocains? Ceux qui ont la redoutable arme "GSM" et qui, sans pitié, ont pris des photos sur le vif de la victime. Ceux qui ont l'arme "média" et qui, sans cœur et sans affection, diffusent les images du crime. Enfin, ceux qui ont l'arme "des yeux cruels", bavant et en admiration devant ce crime et y contribuant à leur tour en partageant les images avec d'autres suce-sang. Seront-ils arrêtés et jugés aussi, tous ces assassins?

Comment, face à une telle scène d'horreur, arrivée aussi brutalement que le tonnerre, après avoir entendu des coups de feu, et voyant une personne qui saigne et agonise, peut-on penser à armer son téléphone pour prendre des photos sur le vif? Puis tirer gloire de son exploit en diffusant ces photos sur les réseaux sociaux? Ainsi on découvre de nouveaux assassins derrière les écrans qui contribuent à ce crime en le partageant avec tout le reste du réseau des assassins! Et enfin, certains supports médiatiques s'occupent de la finition de ce crime en diffusant à leur tour ces photos avec leur touche très professionnelle!

Pourquoi le Marocain n'est-il pas choqué par ces images sanglantes?

1- Car il est habitué aux assassinats des animaux: Le Marocain depuis son plus jeune âge est habitué à la vue du sang, lors de l'assassinat de pauvres bêtes (volaille, mouton, veau...), à toutes les occasions, tout joyeux du festin dont il va profiter par la suite!

2- Car l'enseignement à l'école de l'histoire des guerres et des génocides n'est pas fait correctement: L'histoire est importante comme enseignement afin d'en tirer des leçons, mais le vécu émotionnel des élèves n'est pas pris en compte. Encore plus grave, la charge émotionnelle de l'enseignant transmise aux élèves pendant le cours n'est pas neutre et sans préjugés. En d'autres termes, l'enseignant peut exprimer de la tristesse ou de la jubilation en fonction de l'ethnie, de la nation et de l'appartenance religieuse des victimes de guerre ou de génocide. De manière subliminale, les élèves sont orientés émotionnellement vers un sens ou un autre.

3- Les meurtres sont légion dans les histoires racontées aux enfants: L'enfant est affecté au début à l'écoute de ces contes, surtout ceux qui décrivent certains actes horribles ("décapiter, égorger, crever les yeux, arracher le cœur..."), puis malheureusement en grandissant, tout cela devient banal et banalisé par les médias y compris le cinéma et les jeux vidéos.

Pourquoi les médias publient ces photos choquantes?

1- Pour l'argent, en tirant profit en répondant et en nourrissant les besoins malsains des lecteurs et spectateurs.

2- Car cela entraîne une jubilation des journalistes dans la compétition du partage de tout ce qui choque.

3- Car il y a un manque d'éthique dans le métier et une absence de valeurs morales universelles
Le média est l'instituteur social par excellence, soit il participe à l'amélioration de la société, à son éducation, à son ouverture d'esprit, soit il participe à l'obscurantisme et au retour au Moyen-Âge intellectuel.

En diffusant ces images, les médias contribuent à l'assassinat de tout un peuple, c'est un génocide médiatique!

LIRE AUSSI: