LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jaouad Mabrouki Headshot

Arrêtons de stigmatiser les minorités religieuses, nous sommes tous des Marocains!

Publication: Mis à jour:
RELIGION
DR
Imprimer

SOCIÉTÉ - Puisque les Marocains souhaitent vivre dans la coexistence, l'unité et la paix, pourquoi découper la société, fabriquer des minorités, mettre certains dans des cases et les éloigner de la majorité? Ne sommes-nous pas tous des Marocains appartenant à un seul corps? Distinguer les minorités de la majorité, n'est-ce pas là l'amputation d'un élément du corps social? Comment ce corps peut-il alors aller de l'avant?

La société marocaine est comme un oiseau et les citoyens en sont les plumes. Chaque plume est différente des autres et a des fonctions spécifiques: permettre à l'oiseau de voler plus vite, d'être plus stable... Mais si nous prenons les plumes des ailes pour une minorité et que nous les lions ensemble, l'oiseau pourra-t-il voler?

Mon cerveau se bloque lorsque j'entends, que je vois ou que je lis sur les supports médiatiques la stigmatisation des minorités religieuses marocaines comme si ces individus étaient venus d'ailleurs! Ce malaise psychique et intellectuel m'a fait prendre conscience de l'analyse nécessaire de la nature de ce discours sur les minorités religieuses. Comment peut-on alors l'analyser?

1- Est-ce un discours de ségrégation religieuse?

Devons-nous prendre soin de chaque Marocain avec équité et égalité et assurer une vie digne, ou bien devons-nous diviser la société en majorité et en minorités? Cette segmentation sociale est-elle bénéfique pour notre santé sociale? Les droits de tout citoyen ne devraient-ils pas nous intéresser davantage que ceux des groupes (majorité, minorités)?

Voulons-nous éduquer le citoyen à l'amour du pays et du monde, à l'unité dans la diversité, à la coexistence et à la tolérance, au développement des capacités de service du pays, ou bien uniquement l'éduquer au sentiment d'appartenance à la majorité religieuse? Est-ce là la religion de Dieu? Est-ce le but de notre nation?

2- Est-ce un discours de radicalisation?

Evoquer, stigmatiser les minorités religieuses et réclamer leurs droits est un discours de radicalisation. Dans ce discours, un autre message est entre les lignes car il annonce indirectement que tous les droits de la majorité religieuse sont assurés et garantis, alors que ceci est un mensonge! Ce message incite effectivement à la radicalisation de la pensée par comparaison: "Eux ont tous les droits et pas les minorités"! Ceci crée la confusion, car il ne s'agit pas de groupe mais d'abord du citoyen marocain!

Si nous cherchons la coexistence, la justice, la démocratie et l'égalité des droits, pourquoi adoptons-nous alors le discours des ciseaux en découpant la société marocaine, pour par la suite réclamer les droits des minorités? Pourquoi ne pas parler uniquement des droits du citoyen quelles que soient sa pensée, sa croyance, sa philosophie, son appartenance sociale ou politique?

3- Est-ce un discours indirect d'incitation à la haine?

Quelle que soit la nature de la ségrégation et des comparaisons, elles relèvent du discours d'incitation à la haine. Si on dit que cette catégorie sociale est meilleure qu'une autre, nous créons la ségrégation automatiquement et la haine secondairement chez la catégorie moins appréciée.
Lorsque nous évoquons les minorités religieuses, nous pratiquons un discours de haine en véhiculant le message suivant: "cette minorité religieuse est sortie de notre foi et elle est différente de nous maintenant, ainsi nous la stigmatisons pour faire attention et être méfiants".

N'est-il pas plus sage de collaborer pour une société marocaine unie dans sa diversité de croyance, de culture, de mode de pensée, de philosophie de la vie? Veillons alors à semer les graines de la coexistence dans les cœurs de tous les Marocains afin d'assurer les droits de chaque citoyen et développer l'esprit de citoyenneté. Cessons de plumer notre oiseau social!

Les Marocains sont tous un seul oiseau et la diversité de ses plumes est nécessaire et naturelle. C'est l'harmonie dans la diversité qui permet l'envol de l'oiseau dans les hauts de la paix, de la coexistence et du progrès. Chaque citoyen marocain sans exception est responsable du développement et du changement de sa société.

LIRE AUSSI: