LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jackie Pilossoph Headshot

Mon conseil aux bavards qui nous bassinent avec leur vie sexuelle

Publication: Mis à jour:
C
Pinterest
Imprimer

Un ami me raconte qu'il est récemment sorti boire un verre avec un groupe de copains. Des quadragénaires, tous en couple avec enfants, sauf l'un d'eux, divorcé et remarié il y a peu. Tout le monde se réjouissait qu'il ait retrouvé le bonheur, m'explique mon ami. Pourtant une chose les gênait: ils ont eu droit à tous les détails de sa nouvelle vie sexuelle.

Ce qui me pousse à me demander (tout comme mon ami): pourquoi les gens éprouvent-ils le besoin de livrer des détails explicites et intimes de leurs expériences charnelles? Que gagnent-ils à tout déballer?

À la fac, quand le sexe et les relations amoureuses étaient des nouveautés pour tout le monde, partager ce genre d'information semblait naturel. Soyons honnêtes, c'est ce que font les jeunes, hommes ou femmes. Emportés par leur enthousiasme face à ces nouvelles expériences, et par une certaine immaturité, ils ne peuvent s'empêcher de se confier au monde entier. Quand on vit une relation purement sexuelle, il est facile de mettre l'accent sur cet aspect et de se montrer trop bavard.

Mais que se passe-t-il quand on tombe vraiment amoureux? Les règles de la confidence changent-elles? Bien sûr! Un manque de discrétion dévalorise la relation, et donne une impression sordide (c'est-à-dire tout le contraire du sentiment amoureux). Aimer, cela signifie garder ce genre de détails pour soi et son ou sa partenaire. Le sentiment de partager ainsi un secret exclusif renforce la complicité et le sérieux du couple.

Raconter sa vie sexuelle, c'est également manquer d'égards envers son ou sa partenaire, et envers la relation. À votre avis, comment réagirait cette femme si elle savait que son mari répète ce qu'ils vivent dans l'intimité? Elle trouverait sans doute qu'il ne la respecte pas, qu'il ne respecte pas leur vie privée. Elle aurait probablement honte. Et elle se sentirait sûrement très blessée. Si cet homme se préoccupait des sentiments de son épouse, aurait-il la langue aussi déliée? Difficile à dire.

Je ne vais pas le juger, c'est peut-être un type bien. Dans ce cas, quelles raisons le poussent à révéler ce qui se passe sexuellement entre lui et la femme qu'il aime? Il y en a plusieurs. Peut-être est-il simplement très heureux et ne se rend-il pas compte que son comportement est déplacé. Ou bien n'a-t-il toujours pas digéré son divorce. Imaginons que son ex-femme l'ait obligé à faire ceinture: se vanter de ses exploits serait une manière de s'affirmer, de se rassurer, et de rassurer tout le monde, qu'il est maintenant satisfait sur ce plan. Peut-être encore estime-t-il qu'il ne doit pas à sa seconde épouse le même respect de leur vie privée qu'à la mère de ses enfants.

Peu importe les raisons. Ce qui compte - et je tiens cette conclusion de mon ami -, c'est que cela ne se fait plus. Nous n'avons plus vingt ans, affalés dans un canapé à nous remémorer la soirée de la veille et récapituler qui a chopé qui. Nous sommes des adultes, avec des enfants et des responsabilités, et nous avons suffisamment mûri, j'espère, pour nous concentrer sur les aspects plus sérieux de nos relations. Autrement dit, non seulement personne ne s'intéresse à ce que vous avez fait dans l'ascenseur de l'hôtel, mais raconter votre aventure témoigne d'un manque de confiance en soi. Comme si vous y accordiez encore de l'importance, comme si vous aviez encore besoin de prouver qu'une femme ou un homme vous désire. Sans oublier que personne n'a envie d'entendre ces détails. Maintenant, tous ceux qui connaissent la nouvelle épouse ont ces récits en tête dès qu'ils la croisent. Charmant.

Il existe, en revanche, un type de confidence que tout le monde veut entendre: vos vrais amis seront toujours ravis d'apprendre que vous profitez de la vie, que vous avez trouvé une personne que vous adorez, qu'il ou elle vous rend heureux et que vous vous sentez aimé de nouveau. Les rapports sexuels sont implicites. En parler est entièrement superflu. Bref, ouvrez votre cœur. Mais laissez la porte de la chambre fermée!

Ce blog, publié à l'origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Charlotte Marti pour Fast for Word.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.