LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Jackie B. Hamilton Headshot

Quand tout va mal, c'est bon signe

Publication: Mis à jour:
HAPPINESS
FredFroese via Getty Images
Imprimer

Je n'ai pas la prétention de dire que tout va toujours bien, mais je peux quand même affirmer que tout va beaucoup mieux depuis que j'ai compris que les périodes un peu plus rock'n roll de ma vie sont, en fait, des ajustements nécessaires pour permettre la création des nouvelles conditions souhaitées. Ce sont des passages obligés.

Si nous avons tendance à les voir et à les accueillir négativement, rappelons-nous qu'elles sont, tout simplement, le signe évident qu'il y a un gros travail qui est en train de se faire pour nous amener ailleurs dans notre vie.

Parfois, il s'agit de travaux d'envergure qui demandent de défaire certains comportements ou patterns qui sont ancrés en nous depuis tellement longtemps. Alors, oui, il est possible que ce soit extrêmement inconfortable et que nous nagions en pleine confusion. Surtout quand tout va de travers, et ce, dans toutes les sphères de notre vie.

Déconstruire pour mieux reconstruire

Plus la structure est ébranlée, plus grandes sont les chances de voir s'améliorer tout ce qui porte ombre à notre bonheur. En fait, il y a des choses qui doivent se déconstruire pour permettre à la nouvelle forme d'émerger et cela ne se fait pas toujours dans la facilité et la douceur. La vie travaille parfois très fort pour nous faire comprendre et assimiler certaines notions, mais elle le fait toujours dans un but aidant et en ayant en tête l'objectif ultime.

Ainsi, si au plus profond de notre âme et de notre cœur, nous n'en pouvons plus de vivre certaines circonstances et avons consciemment ou inconsciemment demandé qu'il y ait des changements, nous pouvons être certains que tout va se mettre en place pour qu'il en soit ainsi. Il ne faudrait donc pas s'étonner de voir notre vie chambouler pendant quelques semaines et, parfois même, quelques mois.

C'est exactement ce qui m'arrive présentement. À la fin de l'année, j'ai émis le désir profond de ne vivre que du bonheur en 2017 et, étrangement, tout va de travers depuis. Ça en est même frustrant, je dois dire.

Toutefois, je sens que l'activité sur le chantier est présentement en train de se calmer peu à peu. Et je ne peux que constater les incroyables prises de conscience que le brouhaha des derniers mois m'a fait vivre.

En fait, j'oserais même dire que ça m'a changé. J'ai changé sur différents points. Changé dans le sens d'évoluer positivement et cela, croyez-moi, ça n'a pas de prix. Je réalise donc que, finalement, la vie a travaillé tout ce temps pour mon plus grand bonheur et cela impliquait que je passe par des périodes inconfortables et déstabilisantes.

Il est vrai que lorsqu'on est totalement plongé dedans, on n'a pas du tout envie de voir les choses sous cet angle positif, mais quand on réalise que ce qui fait mal aujourd'hui servira de matériau pour ériger nos nouvelles fondations, cela nous donne la force et la motivation nécessaires pour avancer car nous savons qu'une fois la pièce terminée, nous pourrons voir l'oeuvre dans son ensemble et ainsi mieux apprécier tous les aspects qui ont contribué à sa création.

Procurez-vous le Carnet de route pour manifester l'inattendu. Visitez jackiebhamilton.com ou aimez la page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.