LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Isslam Boulaouz Headshot

Le jeûne comme cure détox

Publication: Mis à jour:
DATES RAMADAN
Karam Miri
Imprimer

RÉGIME ALIMENTAIRE - Depuis longtemps, le jeûne est utilisé pour ses vertus diététiques et thérapeutiques. Un jeûne de plusieurs jours permettrait en effet de régénérer l'organisme, de purifier la peau ou encore d'améliorer son bien-être. À condition de respecter quelques règles.

"Il faut être mesuré en tout, respirer de l'air pur, faire tous les jours (...) de l'exercice physique et soigner ses petits maux par le jeûne plutôt qu'en ayant recours aux médicaments", aurait affirmé Hippocrate (460-375 av. J.-C.).

Depuis le XIXe siècle, le jeûne fait l'objet de nombreuses expériences ayant pour but de prouver ses effets préventifs et thérapeutiques. Médicalement, on s'est aperçus que la pratique du jeûne avait un effet favorable sur les maladies cardio-vasculaires et le cancer à titre préventif. Depuis 1980, en Russie, il est inscrit dans une politique de santé publique. Certaines cliniques proposent même des séjours de jeûne thérapeutique. C'est le cas de la clinique Buchinger à Überlingen, dans le sud-ouest de l'Allemagne.

En naturopathie, le jeûne est une des méthodes utilisées pour réduire notre état de "toxémie", et fait partie intégrante de la cure de détoxication (une des trois cures naturopathiques avec la cure de revitalisation et de stabilisation).

En jeûnant, le corps se met au repos, il ne dépense plus d'énergie en digestion, et utilise cette énergie pour se nettoyer et réduire son état de toxémie.

Toxémie, vous dites?

Selon les naturopathes, nous sommes tous en état de toxémie potentielle à cause de notre alimentation, notre environnement, notre hygiène de vie, notre niveau de stress, mais il faudra également prendre en compte le facteur héréditaire!

Jeûne du ramadan, pourquoi un jeûne sec?

Le jeûne du ramadan est un jeûne particulier qui nécessite de s'abstenir de manger et de boire dès l'aube jusqu'au coucher du soleil. Quand on ne boit pas, l'eau évaporée de notre corps provient des cellules qui, en subissant un léger stress, se libèrent d'une partie de leur eau emportant les toxines vers la lymphe et le sang afin qu'elles soient évacuées à travers les émonctoires, notamment les reins.

A la rupture du jeûne, l'apport de l'eau de bonne qualité vient remplacer l'eau "sale" des cellules. L'intérêt du jeune du ramadan, c'est cette alternance des périodes ou l'on presse en quelque sorte les cellules pour extraire leur toxicité!

Comment pratiquer son jeûne sans faire du "mal" à son corps?

Il est possible de jeûner sans avoir à sentir les désagréments connus: maux de tête violents, grosse fatigue et éviter les problèmes de diabète et de cholestérol dus aux excès de nourriture au moment la rupture du jeûne.

Lorsque l'on jeûne, les toxines vont remonter en masse dans l'organisme et cela peut provoquer ce que l'on appelle des "crises curatives" (effets de la cure de détoxication): on parle de maux de tête, fièvre modérée, courbatures, éruptions cutanées, nez qui coule... des symptômes, rassurez-vous, provisoires et sans danger.

Plus le taux de toxémie est fort pour la personne, plus les crises peuvent devenir spectaculaires, d'où l'intérêt de bien préparer son corps et de respecter les 3 phases du jeûne:

1- Phase de préparation

Il est conseillé quelques semaines avant le jeûne de se nourrir de produits naturels sans traitements chimiques, d'aliments complets non dénaturés et non industriels, ainsi que des fruits, légumes, graines (ex.: courge, tournesol), des graines germées et des noix, et d'éviter au maximum nicotine, alcool, caféine, viande rouge, produits laitiers industriels, sucreries et produits de farine industrielle.

Pour les personnes à taux de toxémie élevé, il convient de faire un travail de nettoyage et de renforcement des émonctoires afin d'améliorer le processus d'évacuation. Comment? En améliorant les habitudes alimentaires, en ayant une activité physique douce régulière, et en entamant une complémentation sérieuse et un drainage doux des émonctoires à chaque changement de saison.

Enfin, jeûner régulièrement tout au long de l'année est le meilleur moyen de préparer notre corps au jeûne du mois de ramadan. L'idéal serait de jeûner minimum 3 jours par mois.

2- Le jeûne proprement dit

Pendant la journée:

Faire de l'exercice reste important pendant le jeûne. Par contre, il sera judicieux par temps chaud de le pratiquer tôt le matin ou en fin de journée avant le coucher du soleil pour éviter les risques de déshydratation.

La rupture du jeûne (le ftour):

  • Rompre son jeûne légèrement avec quelques dattes fraîches et quelques gorgées d'eau.
  • La soupe reste un super moyen alliant hydratation et apport nutritionnel, mais encore faut-il bien la préparer: faites attention à ne pas cuire vos légumes pendant des heures (perte des vitamines) et à ne pas ajouter dedans des colorants alimentaires! Et pour la harira marocaine, préférez la pomme de terre ou la fécule de maïs à la farine blanche.
  • Variez votre alimentation, en pensant à incorporer salades et repas complet assaisonnés de bonnes huiles (olive/colza/noix/argan/chanvre...), graines et oléagineux.
  • Faites une belle place aux jus et smoothies en dehors des repas de feuillages verts, légumes et fruits...Ils auront la faculté de vous hydrater tout en vous apportant vitamines et minéraux.
  • Maintenez une bonne réhydratation par petites gorgées. L'eau ne doit pas être glacée.
  • Le repas du soir quant à lui n'est pas indispensable, une petite salade composée ou une assiette de fruits viendront apaiser les petites faims nocturnes!
  • Ayez un sommeil qualitatif, pour permettre au corps de se régénérer et se réparer.
  • Mastiquez bien, savourez, retrouvez le plaisir des aliments sains et simples.

Le petit déjeuner (le shour):

C'est un repas important qui permettra au corps de tenir longtemps dans la journée. Voici quelques idées:

  • Un fruit
  • Une boisson pour réhydrater le corps (tisane, thé vert), sucrée au sirop d'agave ou fructose, stévia ou nature.
  • Un glucide lent plutôt complet avec des fibres, semoule de riz ou de manioc, des flocons d'avoine avec des fruits séchés pour apporter de l'énergie, talbina (bouillie d'orge).
  • Une protéine plutôt d'origine végétale comme des oléagineux (purée d'amandes, noix du brésil, noix de cajou non salées) et pourquoi pas des œufs de temps en temps.

3- La sortie du jeûne

Il est important de ne pas reprendre directement une alimentation abondante et riche, et continuer sur la voie du manger sain en évitant les portions excessives, les faux aliments, et les grignotages à tout-va.

LIRE AUSSI: Ramadan: 6 adresses pour un ftour healthy