LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ismael Zniber Headshot

Musulmans, cessez de vous excuser et interrogez-vous!

Publication: Mis Ă  jour:
ISLAM BARCELONA
Jon Nazca / Reuters
Imprimer

SOCIÉTÉ - Le problème du terrorisme moderne est avant tout un problème politique et non religieux.

La communauté juive s'excuse-t-elle des crimes de guerre et contre l'humanité commis en son nom par le gouvernement israélien depuis maintenant 70 ans, ou du terrorisme que le sionisme a enfanté? La communauté hindoue s'excuse-t-elle des pogroms antimusulmans commis en son nom par des décérébrés? La communauté protestante s'excuse-t-elle des dérives commises en son nom par les WASP ou par le KKK? La communauté catholique s'excuse-t-elle de la collaboration, des dérives commises en son nom par les partis politiques xénophobes et fascistes ou encore par les ecclésiastiques pédophiles? A la limite pour ce dernier exemple la construction cléricale fait que le chef de l'Eglise est un représentant choisi par la communauté et du moment où celle-ci choisit qui la représente, son devoir d'introspection et de condamnation est plus grand.

Lorsqu'ils s'agit de terroristes "blancs" comme Baruch Goldstein, Timothy McVeigh, James Holmes, Adam Lanza, Anders Breivik, jamais n'est pointée du doigt leur appartenance religieuse, on va plutôt chercher les causes de leur "déviation" dans leur environnement social et culturel, dans leur rattachement politique ou simplement dans leur profil psychologique: celui-ci était schizophrène, l'autre a oublié ses antidépresseurs... Comme si les soldats de Daech ne prenaient pas de psychotropes comme l'auteur de la fusillade à Sousse et étaient tous des individus en bonne santé mentale, des exégètes ou des révolutionnaires agrégés en philosophie ayant rédigé des manifestes politico-religieux pour motiver leurs crimes. Ces individus ne sont jamais vus comme des "loups solitaires" ou des "brebis galeuses" mais sont imposés de force par l'opinion occidentale comme étant des ambassadeurs (pas très gentils) de l'Islam.

Pour ces terroristes "blancs", on va même jusqu'à pointer du doigt la responsabilité et les défaillances de l'Etat en matière d'éducation et de prise en charge de ces individus mais rarement leurs motivations idéologiques. Alors pourquoi ne pas appliquer le même mode opératoire pour ces terroristes "jihadistes"? C'est le très douteux label "revendiqué par l'Etat islamique" qui produit une crampe intellectuelle et qui empêche les analyses sociologiques sérieuses? Le terrorisme ne sort d'aucun livre, aussi sacré soit-il! Il sort uniquement de l'ignorance, du marasme social, de la rancœur, du sentiment d'abandon, de la négligence ou de l'instrumentalisation politique. La seule responsabilité est celle des Etats et non celle des religions.

Evidemment chacune de ces communautés religieuses doit s'interroger sur les causes d'instrumentalisation de sa foi, mais je ne vois pas pourquoi les musulmans s'excuseraient pour des crimes commis en leur nom par une minorité composée de mercenaires armés par les dictatures intégristes du Moyen-Orient et leurs alliés occidentaux!? Par ailleurs, je ne vois pas non plus ces musulmans pleurer en Occident leurs frères dans la foi qui sont les premières victimes de la routine du terrorisme en Syrie, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan etc.

Donc, à un moment, il faut arrêter ce masochisme qui consiste à se faire piétiner l'honneur pour vouloir passer pour le bon musulman docile et bien intégré en hissant à chaque attentat un drapeau blanc comme un brancardier sur un no man's land. Vous ne faites que vous placer vous-mêmes dans le viseur. Vous n'êtes pas sur le champ de bataille alors n'y entrez pas, vous êtes étranger à cette guerre si c'en est une. Il faut cesser de vouloir à tout prix montrer à tout le monde que vous êtes tout mignon, tout gentil, tout petit et tout discret. Vous n'êtes pas responsables de ce que d'autres font.

Si vous êtes musulmans et citoyens de pays occidentaux, revendiquez votre citoyenneté avant votre religion, et revendiquez aussi le droit de n'avoir aucun compte à rendre. Vous devez pleurer vos compatriotes morts aux attentats mais pas plus que d'autres, votre deuil n'a pas à être plus court ou plus long que celui d'un autre citoyen non-musulman de votre pays, vous n'avez pas à faire acte de pénitence pour les péchés des autres. Si vous mettez en scène vos larmes, on vous les comptera à chaque nouvel attentat. Vous ne représentez que vous-mêmes! Ne vous plaignez pas de l'"islam bashing" ou d'être ensuite traités comme une cinquième colonne si vous ne cessez de clamer votre innocence. Car vous vous placez vous-mêmes sur le banc des accusés, vous organisez votre propre procès et devrez donc assumer les sentences.

Aussi, l'expression "terrorisme islamique" est à rejeter. Je ne connais qu'un seul terrorisme, celui des intérêts géostratégiques et économiques, celui des lobbys d'armements... le terrorisme religieux, non c'est trop sucré pour moi. C'est comme le conflit entre l'Arabie saoudite et l'Iran, 1.000 ans après les derniers grands conflits entre sunnites et chiites... qui croit encore que ce sont des conflits religieux qui embrasent le Moyen Orient? Non, mais sérieusement! Il suffit vraiment d'un peu de sucre glacé pour croquer le fruit pourri?

La communauté musulmane se doit plus que jamais de préserver l'essence véritable de sa foi en la sauvant de cette gangrène, cela passe par le débat et la critique... mais elle n'a pas à s'excuser! La communauté musulmane doit aussi cesser d'être paresseuse de ce point de vue-là, sinon on prendra le plaisir à lui choisir des représentants et des ventriloques... ce qui est déjà un peu trop le cas! Les Etats occidentaux ont le devoir de comprendre pourquoi ces terroristes ont pu se développer chez eux, mais les Etats arabo-musulmans de leur côté doivent aussi essayer de comprendre pourquoi ils exportent ce fléau terrible!

LIRE AUSSI: