Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ismael Zniber Headshot

"Aujourd'hui je dis: Kadhafi, repose en paix!"

Publication: Mis à jour:
KADHAFI
STR New/Reuters
Imprimer

Il y a 5 ans jour pour jour, le président libyen Mouammar Kadhafi a été sauvagement assassiné. Cela fait 5 ans que la Libye est à feu et à sang. Cela fait 5 ans que l'Etat libyen n'est plus. La Libye est depuis 5 ans sans exécutif, sans institutions, sans sécurité, sans droits, sans voix.

La situation actuelle en Libye est due en grande partie au cynisme de l'Occident. Cet Occident arrogant qui regardait sur sa télé en 2011, le sourire aux lèvres, les rebelles traîner le corps du colonel dans son propre sang. Ce même sourire que l'Occident avait esquissé lors de la pendaison de Saddam Hussein le jour où les musulmans fêtaient l'Aid el-Kebir, la rage au ventre. Je me rappelle de ce jour, j'avais 9 ans. Ce jour-là, je ne comprenais pas grand chose en politique mais j'avais compris l'étendue de la lâcheté humaine.

Mais bon après, ce n'est pas grave. Plus tard on dit que nous nous sommes trompés et c'est réglé. Tout comme M. Tony Blair après le scandale Chilcot, qui vient nous dire "sorry" pour l'Irak. Aujourd'hui, on sait qu'à l'invasion de l'Irak en 2003, Bush Jr. ignorait même qu'il y avait des sunnites et des chiites en Irak... C'est pour vous dire.

Vous croyez toujours que l'on intervient dans d'autres pays pour leur apporter la démocratie? Vous croyez toujours que les puissances se soucient du bien-être des peuples? Ceux qui se disaient faire la guerre au terrorisme font aujourd'hui la guerre par le terrorisme.

Toutes les interventions directes ou indirectes de l'Occident de l'Amérique du Sud jusqu'en Asie n'ont apporté que le chaos. Et toutes ces interventions sont souvent construites sur des mensonges. Aujourd'hui nous savons que l'invasion de l'Irak a été basée sur des fables, du vent.

On a diabolisé Saddam, on l'a renversé, on a tué 1 million d'innocents, on a laissé un pays en ruines. On a diabolisé Kadhafi, on l'a renversé, on a créé une guerre civile, on a laissé un pays en ruines. Et aujourd'hui, on diabolise Bachar Al Assad... vous n'avez pas encore appris le refrain?

Vous pensez que c'est par amour du peuple syrien que les puissances occidentales veulent renverser Bachar? Vous pensez que l'Occident n'a pas les moyens pour vaincre Daech? Cela fait 5 ans qu'ils regardent le peuple syrien tomber sous les balles mais qu'ils font perdurer ses souffrances par leur mutisme.

A chaque fois que des dirigeants africains ou arabes deviennent un peu influents en échappant à la botte de l'Occident et menacent leurs intérêts, on sait toujours comment charger les médias pour qu'ils dégueulent leur propagande sur eux.

Partout où l'on renverse des "dictateurs", on proclame les dictatures des multinationales et on pille les ressources de ces pays. Partout où l'on a renversé des "dictatures", le terrorisme a prospéré au milieu du vide institutionnel et de l'insécurité.

Simple question: Si Kadhafi était un dictateur bon à renverser "au nom des droits de l'Homme", pourquoi les plus proches alliés de l'Occident sont les monarchies du Golfe?

D'ailleurs, d'où vient cette prétention de vouloir intervenir dans les affaires des autres, de violer leur souveraineté, de prétendre être le mieux placé pour parler au nom des droits de l'homme? Ce sont bizarrement ceux qui ont été à l'origine des guerres et des conflits les plus pernicieux de notre ère, qui s'érigent en donneurs de leçons.

L'invasion de la Libye par la France est une énième preuve de l'arrogance paternaliste, colonialiste et cynique de l'Occident.

Et c'est à Bernard-Henri Levy, la figure incarnée de l'opportunisme et du lobbying, que Sarkozy fait appel pour légitimer son intervention. Ce faux philosophe charognard qui est devenu du jour au lendemain expert du Sahel après avoir lu "Les Mille et une nuits" dans son riad à Marrakech. Sans doute a-t-il été attiré par l'odeur du pétrole libyen?

Sarkozy a fait honte à la France de Villepin et de Chirac, il a avili la tradition diplomatique française, qui était l'une des rares à défendre la paix en 2003 lorsque les discours belliqueux faisaient l'unanimité. Ce Sarkozy, qui a fini par poignarder dans le dos celui-même qui avait fiancé sa campagne de 2007.

On savait qu'en politique on n'a point d'amis, mais pour faire un coup bas pareil... Il faut vraiment mettre sa conscience dans un placard et le fermer à clé et à double tour. Aujourd'hui, des soldats français sont toujours présents sur le sol libyen, sans doute pour protéger les intérêts économiques de la France. On ne l'a su qu'après l'hommage discret fait aux trois soldats morts à Benghazi le 20 juillet 2016, date de la reconnaissance officielle de la présence française sur le sol libyen censée être achevée depuis quelques années déjà.

Ces soldats présents sur place n'interviennent surtout pas pour stopper les milices qui déchirent le pays. Ceux qui se faisaient passer pour des "héros humanitaires" n'assument plus leur rôle pour l'après Kadhafi. "Diviser pour régner", vous connaissez la chanson.

Ce qui a été fait en Libye est impardonnable. Ce que je retiens c'est que le colonel Kadhafi a été assassiné par des lâches. Beaucoup font preuve d'indignation et de dégoût face à l'invasion de la Libye, comme en témoignent les propos de Thabo Mbeki, ancien président de l'Union africaine: "Nous pensions avoir définitivement mis un terme à 500 ans d'esclavage, d'impérialisme, de colonialisme et de néocolonialisme (...) Or, les puissances occidentales se sont arrogé de manière unilatérale et éhontée le droit de décider de l'avenir de la Libye."

En effet, les forces de l'OTAN ont fait de la Libye un nouvel Afghanistan. Kadhafi a peut-être été autoritaire et népotiste, mais il a beaucoup fait pour la Libye. Aujourd'hui, les Libyens regrettent le temps de Kadhafi et regrettent d'avoir cru aux mensonges de la coalition.

Kadhafi le socialiste rêvait d'une Afrique indépendante et unie, il désirait même instaurer une sorte de FMI africain. Hillary Clinton, dès qu'elle en a eu vent, a demandé à ce qu'il soit déchu, aujourd'hui mails à l'appui grâce à WikiLeaks. Mais malheureusement, on parle davantage aujourd'hui du "Grab them by the pussy" de Trump que des mails divulgués par WikiLeaks qui lèvent le voile sur des années de mensonges et de conspirations, mais ça n'intéresse personne.

Parfois, je me demande vraiment lequel de Trump ou de Clinton est le plus dangereux. Aujourd'hui, les gens sont euphoriques à l'idée de voter Clinton. Si seulement ils savaient dans quoi ils s'engageaient... Une femme qui veut faire la guerre à tout le monde, à la Russie, à l'Iran et qui fera encore sombrer le Moyen-Orient dans le chaos comme elle l'a déjà si bien fait depuis 2003.

Sous le colonel Kadhafi, les bases militaires américaines et anglaises ont été fermées, les sociétés de pétrole nationalisées, le taux d'alphabétisation était de 88,4%, l'espérance de vie de 74,5 ans, la Libye avait connu une croissance économique de 4,2% en 2010 et l'égalité des sexes était assurée. Aujourd'hui c'est le néant, on a remis les compteurs à zéro.

Malgré ses dérapages, Kadhafi fut l'un des rares à faire preuve de franchise à l'ONU, à tenir tête aux puissances occidentales, à dénoncer l'hypocrisie des arabes et leur désunion. Il a été lâché par tout le monde, par des lâches.

La vérité finit toujours par éclater au grand jour.

Et c'est parce que depuis plus de 5 ans, les médias se sont employés à cracher sur la mémoire du leader libyen dans une ambiance de "danse macabre" pour reprendre l'expression du Monde Diplomatique, que je dis aujourd'hui: "Repose en paix Colonel Kadhafi!"

LIRE AUSSI: