LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ikram Ben Aissa Headshot

Portland: Plus jamais je ne porterai ma veste de la même manière

Publication: Mis à jour:
FGVG
Ikram Ben Aissa
Imprimer

Depuis plusieurs années maintenant, être de confession musulmane n'est pas facile: même si les premières victimes du terrorisme sur notre planète sont de confession musulmane, la vision de l'islam et des musulmans a été ternie et ce, à cause de réseaux criminels qui utilisent une expression violente de cette religion. Nous avons beau dénoncer ces actes, en être les premières victimes, les regards de haine ou de méfiance sont posés sur nous, les communautés musulmanes, soit envers plus d'un milliard six-cent millions de personnes dans le monde.

Parfois, ces regards deviennent des propos de haine, plus que cela, des menaces qui se transforment en des agressions physiques. Les conflits politiques et économiques que l'on simplifie à des tensions identitaires et religieux dans plusieurs médias ont de graves conséquences dans le quotidien de certains. C'est surtout dans le quotidien de certaines, qui en apparence, semble personnifier cette image du terrorisme, uniquement parce qu'elles décident d'adhérer à un certain mode de vie et à porter un bout de tissu sur la tête.

Si ce constat est connu de beaucoup et si la situation ne semble pas changer, il était important aujourd'hui de mettre en lumière l'amour qui perdure dans le cœur des êtres humains et l'élan de sacrifice, de justice, de solidarité ainsi que de fraternité que plusieurs ont au quotidien, un peu partout dans le monde. Oui, faire l'éloge de l'amour me semble être une solution pour garder espoir en un avenir meilleur et pour unifier ce qui divise les peuples. Cet amour implique beaucoup de sacrifice, de la tristesse et des blessures bien profondes, mais cet amour existe encore, à Portland notamment, à Portland récemment. Là-bas, la fraternité et la solidarité ont perdu des soldats de la paix au détriment de la haine et de l'ignorance. Là-bas, il sera question de louer les victimes au détriment des crimes.

Toi qui est entrain de me lire, dis-moi, que fais-tu de ta vie? As-tu des projets? Un mode de vie avec lequel tu es en accord? Tu y réfléchis encore? Tu as raison. Tu sais, il y a ceux qui sacrifient leur vie en luttant contre les injustices.

À Portland par exemple. Retiens bien ces noms: Taliesin Myrddin, Rick Best et celui-ci qui est dans un état grave: Micah Fletcher. Ces hommes, Taliesin Myrddin et Rick Best ne sont plus car ils ont défendu deux femmes de confession musulmane qui portaient un foulard et qui étaient menacées de mort par un homme qui avait un regard méfiant, des propos de haine et des actes qui ont fait perdre des vies humaines. Ce n'est pas lui que l'on louera, nous rendrons hommage aux cœurs vibrants d'amour. Oui, l'amour existe toujours, mais l'amour semble devoir trop donner, beaucoup sacrifier, au point d'être tué pour avoir défendu la fraternité. Ne les oublions pas dans nos prières, ces personnes qui agissent en rendant les leurs fiers...

Maintenant, essayons de clarifier notre objectif dans cette vie, que voulons-nous être? Désirons-nous un coeur empli de haine ou d'amour? Souhaitons-nous détruire ou faire partie de ceux qui reconstruisent? Et là, en ce moment, toi qui me lis, quel regard portes-tu sur ton prochain? Est-ce le regard de la bienveillance ou de l'ignorance? Il y a des personnes qui terminent leur vie en héros, parce que l'amour de son prochain, le désire de justice permettent cela, la haine ne permet pas cela, soyons clairs là-dessus.

À Portland, des hommes sont devenus des héros parce qu'ils ont choisi de suivre le chemin de l'amour... Quel sera ton chemin? Quel sera ton choix? Quel sera mon chemin? Quel sera mon choix? Oui, plus jamais je ne porterai ma veste avec le nom de la ville de Portland de la même manière, cela sera avec le cœur lourd dorénavant mais rempli d'amour...

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.