Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ikram Ben Aissa Headshot

Les fêtes de fin d'année arrivent et toujours sous les bombardements: A quand de réelles et bonnes résolutions?

Publication: Mis à jour:
BOMBARDING
Omar Sanadiki / Reuters
Imprimer

Entre les recettes à essayer pour les fêtes de fin d'année et la robe super sexy de Kim qui pourrait influencer votre look pour les fêtes, nous pouvons constater ici et là des nouvelles qui nous expliquent que la mort a toujours sa place dans certaines régions du monde.

Un mélange d'information qui donne juste envie de vomir après l'accumulation des nausées que nous pouvons avoir dans notre quotidien respectif. Il y a "apparemment" des personnes sur cette Terre qui ne méritent pas de vivre, puisqu'au jour d'aujourd'hui, la guerre est la solution pour les différents responsables de ce carnage au Moyen-Orient et ce même si les associations humanitaires ne cessent d'hurler que ce système de violence touche majoritairement les civils.

Alors chacun pointera du doigt tel ou tel groupe terroriste, c'est d'ailleurs ce qui se dit à chaque fois, l'organisation terroriste a encore frappée mais c'est aussi des massacres provenant de certaines coalitions qui démolissent et anéantissent la vie. Aussi, il serait grand temps de se rendre compte que chaque acteur avec une arme ou qui vend des armes ou qui permet d'alimenter les conflits de loin ou de près sont TOUS responsables de ce qui s'y passe. Et malheureusement, plus les responsables sont nombreux, plus il est difficile de trouver un accord.

Quand est-ce que cela cessera? Si l'on se concentre sur l'histoire de cette partie du monde et de la création de ces différents États, nous pouvons constater qu'il n'y a jamais eu un véritable choix des peuples et ce jusqu'à nos jours.

Rappelons pour cela les accords secrets Sykes- Picot qui en 1916 prévoit par la France et le Royaume Uni le partage de cette région en faveur des intérêts des grandes puissances de l'époque.

Ainsi, une approche post-colonialiste de qui devrait gouverner ou pas, de qui aura les meilleurs intérêts dans la région ou pas sont toujours d'actualité et où bien entendu, les INDIVIDUS: hommes, femmes et enfants n'ont pas leur mot à dire sur leur avenir.

En effet, ces derniers ne sont clairement pas la priorité des responsables de ces conflits qui s'expriment en bombardements ou en attentats! Quand est-ce que cela cessera? C'est une décision avant tout politique, si la volonté de ces politiciens étaient d'éviter la mort de millions d'innocents, en une heure les conflits pourraient cesser comme le souligne l'ambassadrice de la Palestine, Leila Shahid, mais il n'y a pas de volonté du coté des politiciens, certainement parce qu'il y a pour eux, plus important que la mort d'enfants.

Quand est-ce que cela cessera? Peut-être lorsque l'on votera pour des leaders compétents avec un cœur vivant...

Que les fêtes de fin d'année puissent nous permettent de prendre de bonnes résolutions, surtout auprès de nos politiciens qui ne semblent pas vouloir se remettre en question.

En attendant, l'hécatombe touche des millions d'innocents, majoritairement des musulmans. Si l'appel à la prière récité par le muezzin invite les croyants à la prière, il semblerait que chaque jour, les familles des victimes de guerre et de terrorisme qui sont encore vivantes sont invitées malgré elles, à pleurer leur mort. Le "haya 'ala salat" s'est complètement transformé en un "haya 'ala lbuqa'"!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.