LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ikram Ben Aissa Headshot

La marche d'Arba'een: Un pèlerinage religieux en Irak des communautés chiites plus important que celui de la Mecque

Publication: Mis à jour:
KARBALA
MOHAMMED SAWAF/AFP/Getty Images
Imprimer

Un événement a lieu chaque année en Irak et rassemble des millions d'individus, c'est la marche d'Arab'een. Une marche qui n'est pas très connue et ce, malgré le fait qu'il s'agisse de l'un des plus grands rassemblements annuel sur Terre. Nous avons décidé d'en parler.

Arba'een mais qu'est-ce que c'est?

Dans ce contexte, concrètement, Arba'een fait référence au nombre quarante pour quarante jours. Cette idée de quarante jours a comme sens de se rappeler du défunt et ce, quarante jours après sa mort. Dans ce cas-ci, Arab'een fait allusion à une marche à pieds (exception faite pour les personnes handicapées ou qui physiquement ne sont pas capables de l'effectuer) vers le mausolée de Hussein, à Karbala en Irak. Ainsi, il est question de se rappeler du petit fils de Muhammad, prophète de l'islam, Hussein. Quarante jour avant, le jour de 'Ashura , les musulmans chiites se commémorent l'assassinat du petit fils de Muhammad qui se déroula au 7e siècle dans le désert de Karbala par le pouvoir en place, sous la dynastie des Omeyyades.

Au sein des textes religieux chiites, un texte est réservé à ce jour-là en particulier et s'intitule: "ziyârat le 40e jour", il est accessible dans un ouvrage de référence au sein de toutes les communautés chiites, le livre s'intitule: Les Clés du Paradis de 'Abbas Qummi. C'est dans la troisième partie de l'ouvrage réservée aux ziyârats et plus précisément celles "spécifiques à l'Imam al-Hussein".

Quelques informations avant la récitation du texte nous sont données, on apprend la date exacte de cet événement et que le 40e jour équivaut dans le calendrier hégirien, au 20e jour du mois de Safar. Dans cette petite explication qui introduit le texte, on souligne que la lecture de la ziyârat fait partie de "la marque des croyants". Ce terme est rapporté par l'un des Imams Infaillibles, al-Hassan al-'Askari, toujours selon le texte, il est dit ceci:

"Les marques des croyants sont au nombre de cinq:
-la prière de 51 raka'ats (les 5 prières obligatoires (17 raka'ats), les prières quotidiennes recommandées (34 raka'ats)),
-la ziyârat du 40e jour,
-la bague à la main droite,
-la marque sur le front, suite aux prosternations,
-dire à voix haute: "bi-smi-llâhi ar-rahmân ar-rahîmi
"

Après la lecture de ce texte, le fidèle chiite est invité à effectuer une prière de deux prosternations. La prière est réalisée pour cette circonstance mais s'adresse à Dieu. C'est donc dans ce genre de situation ou de pratique cultuel, que le lien entre les Imams Infaillibles, le fidèle chiite et Dieu peut notamment s'exprimer.

Plusieurs leaders religieux ont souligné l'importance de cette marche, expliquant qu'il s'agit d'une allégeance au prophète et à la famille de ce dernier et que cela aura forcément un effet salutaire dans l'au-delà. Accomplir cette marche permettait d'obtenir plusieurs bénédictions et c'était un privilège de faire partie des fidèles de l'Imam Hussein. Souvent, c'est l'amour pour la famille de Muhammad, prophète de l'islam et pour l'histoire racontée de cet événement à Karbala qui poussent ces personnes à se déplacer en nombre pour rendre visite au mausolée de l'Imam Hussein. Ils sont chaque années de plus en plus nombreux, une dizaine de millions de personnes, c'est bien plus que le pèlerinage à la Mecque. D'autres leaders religieux n'hésitent pas à rappeler le lien entre cette démarche du croyant à l'importance de la construction d'une société islamique. C'est le cas du guide suprême iranien, Ali Khamanei qui dans un ancien prêche à ce sujet a évoqué ceci: "La marche du quarantième jour commémorant le martyr de l'imam Hussein est une tradition qui rappelle un point de rassemblement pour la formation d'un gouvernement islamique".

Notons qu'après les irakiens, la communauté chiite la plus importante à effectuer le pèlerinage est la communauté iranienne. À ce propos, cette année, un petit reportage a été réalisé pour France 24 sur la marche d'Arba'een par des étudiantes iraniennes. Le visionnage de ce reportage permet de se faire une idée quant à la manière dont cela se passe sur place pour les personnes d'origines iraniennes.

Une marche internationale?

La marche d'Arba'een est une marche internationale, dans la mesure où plusieurs communautés chiites provenant du monde entier se rassemblent à un endroit en particulier, durant une période précise avec un objectif commun: rendre hommage à l'histoire de Hussein, le martyr de Karbala et ce, notamment le quarantième jour après la commémoration de sa mort.

karbala

Ainsi, dans chaque pays où se retrouvent des communautés chiites, des commémorations au sein des différents centres et mosquées chiites sont réalisés, mais pas seulement. En effet, il est possible de partir avec un groupe de personnes afin de réaliser ce pèlerinage. Il est important de souligner que les musulmans d'obédience chiite font également le pèlerinage à la Mecque, il n'est pas question pour eux de donner plus d'importance à l'un plutôt qu'à l'autre et ce, même si certains commentaires font allusion à l'importance du pèlerinage de Karbala qui serait plus important que celui de la Mecque. Nous pensons que l'influence politique de ce genre de commentaires explique ce genre d'idée.

En effet, le pèlerinage à la Mecque est aussi un endroit où les communautés chiites se retrouvent en grand nombre et ce, afin de réaliser un des piliers de l'islam. Cependant, les limites reliées à ce pèlerinage sont notamment en lien avec le nombre de visas accessibles et qui ne permet pas à ces derniers d'y aller chaque année, en plus des récentes tensions diplomatiques entre le gouvernement saoudien et iranien, ainsi que le montant du voyage qui n'est pas le même que pour l'Irak et qui est bien plus cher. À l'opposée, la possibilité de réaliser la marche d'Arba'een n'est pas limitée à un nombre d'individus, le gouvernement irakien actuel développe plusieurs partenariat avec l'Iran et le montant à payer est moins cher. C'est donc pour toutes ces raisons que le pèlerinage à la Mecque rassemble la moitié du rassemblement de la marche de Arba'een.

Aussi, les personnes qui ne peuvent pas se déplacer pour cette marche, peuvent également réaliser des rassemblements là où ils se trouvent. En réalité, cette organisation dépend complètement de l'organisation des communautés chiites et de la possibilité de le faire. À Londres par exemple, cela fait plusieurs années que cette marche est réalisée par les différentes mosquées chiites. Des campagnes sont également lancées afin de sensibiliser les gens à ce propos, une des célèbres campagnes s'intitule: "Who is Hussein".

Il est également intéressant d'observer que sur les chaînes religieuses chiites, il y a diffusion de plusieurs séries ou films sur la thématique de la marche d'Arab'een. C'est le cas de la célèbre série "Mokhtar At-thakafi" qui est une série commémorant certains événements évoqués dans la tradition islamique et qui parlent de la vengeance de l'assassinat du martyr de Hussein par certains chiites dont le fameux compagnon nommé "Mokhtar At-thakafi" qui en fait partie. Cette série est disponible sur Youtube et sur les pages et sites des communautés chiites comme celui du centre Zahra en France et où une traduction de l'arabe en français est disponible.

Des articles sur le sujet sont également disponibles sur les sites chiites, en français aussi et ce, afin de rappeler aux lecteurs le sens de cette commémoration, les événements s'y rapportant, ainsi que les actes cultuels vivement conseillés à réaliser peu importe où les fidèles chiites se situent.

Malgré la guerre dans cette région, le rassemblement est toujours aussi important

Il est intéressant de constater que malgré le contexte belliqueux dans la région et la présence de l'État Islamique dans le pays qui intègre plusieurs lieux saints pour les fidèles chiites, le nombre de personnes qui font la démarche d'y participer ne diminue pas, bien au contraire. Notons qu'il y a en Irak plusieurs lieux saints dans différentes villes où le mausolée de plusieurs Imams Infaillibles sont présentes, à Nadjaf notamment, où se situe le mausolée de l'Imam Ali ibn Abou Taleb, cousin et gendre du prophète Muhammad. C'est souvent par cette ville que les pèlerins chiites commencent leur pèlerinage avant d'entamer leur marche vers la ville de Karbala et où se trouve le mausolée de Hussein. Parfois, les pèlerins viennent quelques jours plus tôt ou restent quelques jours après le quarantième jour afin de visiter d'autres mausolées des autres Imams Infaillibles. C'est le cas de la ville de Samrra où se situe le mausolée de l'Imam Hassan Al-Askari et de l'Imam Ali Al-Hadi.

rfr

Carte du trajet réalisé par les pèlerins chiites qui commencent leur marche à partir de la ville de Najaf.

Le nombre important de pèlerins dans une région instable, peut se comprendre en parti car la région où se situent les lieux saints chiites sont des régions qui sont reconnues comme étant stables depuis quelques années. La présence des forces de l'ordre dans le cadre de la sécurité des pèlerins et des mausolées justifient également le maintien de ce pèlerinage qui se réalise le jour de 'Ashura également. Notons que ces rassemblements ne durent pas une seule journée mais bien plusieurs jours.

Certains fidèles se déplacent depuis leur lieu d'origine pour arriver à pieds jusqu'au point de rassemblement: la ville de Karbala. Ainsi, la prise de plusieurs villes par l'EI qui ont pu déclarer à plusieurs reprises la guerre envers les communautés chiites et l'Iran n'ont pas permis l'arrêt de ce phénomène religieux. N'oublions pas la période avant l'EI et où pendant plusieurs années des attentats un peu partout en Irak avaient lieu et ciblaient majoritairement les communautés chiites et les lieux chiites. Avant cela, le règne de Saddam Hussein ne permettait pas non plus aux pèlerins chiites de venir facilement accomplir ce pèlerinage au regard des différentes oppressions vécues par les communautés chiites irakiennes. Ces différentes périodes sur le territoire irakien peuvent également expliquer l'intérêt envers ce type de pèlerinage actuellement.

vwq

Illustration via google map du temps qu'il faut pour arriver à Karbala.

Aussi, le risque de mourir n'a pas forcément disparu pour autant pour les fidèles chiites qui souhaitent y aller, cependant, la réponse que ces derniers donnent est en concordance avec l'esprit de ce pèlerinage et peut se résumer de la sorte: "Si nous devons mourir durant notre marche vers l'Imam Hussein, cela sera un honneur de tomber en martyr sur la terre sainte de Karbala".

En effet, selon la croyance chiite, celui qui meurt durant ce pèlerinage devient un martyr de l'Imam Hussein et sa place est au paradis, ainsi que ses proches. Il est intéressant de souligner que "la terre de Karbala" n'est pas forcément qu'une notion faisant référence à la ville irakienne où se trouve le mausolée de l'Imam Hussein. En effet, il est réellement admis que la terre de Karbala est une terre sainte et donc bénite. Lors de la prière physique (un des piliers de l'islam), le fidèle chiite pose son front sur un morceau de terre, elle est souvent en provenance de la ville sainte de Karbala mais aussi, de la ville de Machhad où l'on retrouve un autre Imam Infaillible, l'Imam Redha. Durant cette marche d'Arba'een nous pouvons observer que la terre de Karbala est parfois travaillée comme de l'argile et ce, afin de bénir les pèlerins qui le souhaitent sur leur front. D'autres brandissent le Coran et les pèlerins embrassent le livre sacré des musulmans puis, passent sous le livre en guise d'adhésion et de soumission à ce qui est considérée comme la parole divine.

Pierre issue de la terre de la ville de Karbala, où les fidèles chiites qui pratiquent la prière posent leur front dessus. Il y a souvent les noms des Imams comme sur l'image, c'est moins le cas du nom de Dieu, Allah : Allah, Muhammad, 'Ali, Fatima, Hassan, Hussein.

À l'heure des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ainsi que des chaînes satellitaires permettent à ceux qui n'ont pas pu partir pour la marche d'Arba'een de vivre ces moments en direct. Des dizaines de reportages en arabe, en perse, en anglais ou encore en ourdou sont disponibles via youtube et montrent les différentes marches qui ont lieu dans le contexte de la marche d'Arba'een notamment et expriment également le sens de cette démarche.

La présence de chaînes francophones est aussi à souligner, la fameuse chaîne libanaise "al-Manar" mais aussi la plus récente et cette fois-ci iranienne, "Press TV". On peut observer plusieurs journalistes réaliser des interviews auprès de religieux, mais aussi auprès des pèlerins afin de leur demander la motivation de leur présence. Il est aussi question de montrer par les interviews d'où ces pèlerins viennent.

Nourriture et rafraichissement sont présents tout au long de cette marche qui part de la ville de Najaf jusqu'à la ville de Karbala, là où se situe le mausolée de l'imam Ali (le père de Hussein, cousin et gendre de Muhammad, prophète de l'islam) au mausolée de Hussein. Les personnes qui s'installent tout au long des routes où les pèlerins vont marcher sont présentes pour les soutenir et cette position est considérée comme un privilège par ces derniers et par les autorités religieuses. Des drapeaux et des slogans sont présents au quotidien et qui mettent en avant le soutien des pèlerins à Hussein comme par exemple: "Ya Hussein".

Des cérémonies de "latmiyats" (Rassemblement entre les fidèles chiites qui écoutent une personne raconter en chantant un événement triste en se "frappent" la poitrine au même moment et de manière répétitive) sont également présentes et mettent en scène des jeunes et moins jeunes entrain de poser sur leur poitrine leur main au même moment afin de produire en groupe un bruit particulier. Il est à noter que plusieurs témoignages de pèlerins ayant été sur place ces dernières années ont pu observer la présence de soldats russes et iraniens qui étaient présents pour des raisons de sécurité et ce, auprès des mausolées mais aussi en civil un peu partout. Ainsi, des millions de pèlerins sont assistés par d'autres chiites afin de leur faciliter au minimum ce déplacement et ce, gratuitement. La chaleur et la longue marche à réaliser ont permis l'ouverture d'espaces pour accueillir les pèlerins qui souhaitent se reposer pour la nuit, pour prier ou encore pour se rafraichir.

Made in Belgium aussi

Toujours à propos des services disponibles pour les pèlerins, le média chiite francophone "shiyacity" très actif sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook a pu partager un article sur une actualité concernant certains belges chiites durant cette marche. L'article met en avant que plusieurs chiites de Belgique qui ont pu jouer le rôle de "serviteurs" durant la marche d'Arba'een, nous l'avons vu, un privilège pour les croyants chiites que d'assister les pèlerins qui font le déplacement à pieds de la ville de Najaf à Karbala. Il est important de souligner comme il l'est mentionné dans l'article qu'il s'agit d'une première et notamment que cela soit une initiative provenant de la Belgique. Nous pouvons penser également qu'il s'agit d'un moyen linguistique qui permettra aux pèlerins francophones de pouvoir être assistés sur place par des personnes qui parlent la même langue. En effet, les pèlerins chiites ne sont pas forcément tous arabophones.

Tant les hommes que les femmes s'y retrouvent, des personnes provenant de différents pays et surtout des différents continents: des Etats-Unis à la Belgique, de l'Iran à l'Inde, de l'Afrique à l'Australie, les pèlerins sont toujours aussi nombreux à rendre visite au mausolée du petit fils du prophète et ce, même dans un contexte irakien instable. En réalité, pour les chiites qui prennent ce risque, c'est un honneur de pouvoir s'y retrouver. Plusieurs actes religieux sont effectués par les pèlerins, notamment la célèbre ziyârat à l'imam Hussein.

Conclusion

Ce que nous pouvons retenir de cet événement, c'est qu'il s'agit d'un des plus grands rassemblements au monde et ce, malgré un contexte géographique belliqueux. La marche d'Arba'een rassemblent des millions de pèlerins chiites majoritairement d'Irak et d'Iran mais également d'autres pays et notamment d'Europe. Ce pèlerinage possède une route qui est utilisée par des millions d'individus et où une organisation particulière est mise en place par les autorités nationaux mais aussi locales. Le partage de nourriture, la possibilité d'obtenir de loger ou d'avoir accès à un médecin gratuitement sont également des services rendus par des populations chiites afin d'accueillir et d'honorer au mieux ceux qui viennent rendre visite aux Imams Infaillibles.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.