LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ikram Ben Aissa Headshot

Intervention militaire des USA: Les leçons du passé ne semblent servir qu'à ceux qui sont décédés

Publication: Mis à jour:
USA SYRIA
JIM WATSON/AFP/Getty Images
Imprimer

Pour ne rester que dans une seule région du monde, après l'Afghanistan, l'Irak, voici le désastre syrien qui s'intègre encore plus dans les décombres et le désespoir. Les Etats-Unis ont décidé une fois de plus de maintenir une fonction qu'ils ce sont attribués: les gendarmes du monde. Comme si l'état actuel de la Syrie et qui dure depuis six ans n'était pas assez catastrophique pour rajouter à nouveau des bombardements qui toucheront forcément et en majorité des civils. Comme si la guerre contre le terrorisme en Afghanistan et la guerre contre le présumé nucléaire irakien avaient porté leurs fruits.

Non! Quelques années plus tard, la guerre en Irak a prouvé qu'il n'y avait pas de nucléaire mais bien plus d'un millions de morts et toujours aucune stabilité. La guerre a commencé en 2003, les morts ne cessent d'êtres présents et notamment par les interventions de la coalition internationale contre le terrorisme de "Daech". Les talibans en Afghanistan sont toujours présents, il n'y a pas réellement de centralisation dans ce pays, mais toujours des attentats ici et là. Notons qu'évidemment, les morts et l'absence de développement sont au plus haut niveau. Merci donc aux interventions militaires américaines mais à d'autres pays alliés également, qui se sont trouvés un esprit d'entrepreneurs parce que oui: après la destruction, vient la reconstruction. Merci donc à la Turquie, à la France pour ne citer qu'eux.

Il est intéressant d'observer également que ce sont souvent des sociétés externes à ces pays qui reconstruisent, après tout, comme ceux qui vendent ces armes qui détruisent et qui assassinent continuellement des innocents. Tout semble venir de l'extérieur, rien ne pourra permettre à ces pays une réelle autodétermination, ils sont condamnés à avoir des alliances régionales et internationales. Rien ne pourra permettre à des pays aux ressources et à la géographie stratégique de penser et de décider par eux-mêmes.

Après tout, avez-vous remarqué une reconstruction dans ces pays? Non! La Syrie est dorénavant sur cette liste des pays qui n'iront pas de l'avant!

Oui, les leçons d'hier sont pourtant claires, il semblerait donc qu'il y ait d'autres intérêts à intervenir violemment sur ce territoire puisque l'argument qui prône le fait de "lutter contre la barbarie" du président Bachar El Assad en a jamais fait bouger qui que ce soit pour le cas des Rohingyas en Birmanie où l'on parle d'un équivalent du génocide rwandais. Personne n'a également bougé pour le peuple yéménite qui souffre des interventions militaires de l'Arabie Saoudite et de ses alliés (USA compris), serait-ce donc étonnant que ce pays régional soutienne l'intervention américaine en Syrie? Et serait-ce surprenant que l'alliance entre le président syrien en place et la Russie se maintient et ce, contre le gouvernement américain? Ne serait-ce donc pas une guerre Russie versus USA qui se passe en Syrie? Certains se réconforteront dans l'idée qu'il fallait voter pour Hillary Clinton, détrompez-vous , elle a soutenu directement ces interventions militaires: le sang des innocents continuera donc à couler, les fabricants d'armes continueront à être prospères, la reconstruction se fera par la suite par ces mêmes pays qui ont détruit, mais on ne sait toujours pas pour quand. Les pays ne se développeront pas, l'augmentation de réfugiés que l'on refusera forcément va exploser, et l'augmentation d'une résistance sous formes de rebellions, de radicalité s'intensifieront.

Où sont les puissances qui souhaitent la paix? Je n'en vois pas vraiment, le système actuel semble ne pas poser de problème, sauf à ceux qui en meurent, mais il ne reste que leur famille pour retenir la leçon jusqu'à ce qu'ils se retrouvent également sous les décombres. Quel renouveau sur la terre des hommes!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.