Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ihsane El Kadi Headshot

Phelps-Djokovic ; comment échanger un Grand Chelem contre l'or Olympique

Publication: Mis à jour:
Imprimer

djokovic

L'histoire se passe au Maryland, non loin de Baltimore un soir de fin septembre 2014. Un officier de police se met en chasse d'une voiture flashée à 135 km/h dans une zone limitée à 72 km/h. Routine. Le conducteur a aussi le double d'alcool autorisé dans le sang. Classique. Juste un souci. C'est Mickael Phelps. Le sportif le plus couronné de l'Histoire des jeux olympiques. Double délit. Même le Ali Haddad local ne peut rien pour cette divinité païenne.

L'histoire aurait du s'arrêter là. Phelps est suspendu à six mois par sa fédération. Son retour à la compétition annoncé en avril 2014 a donc tourné court. Il aurait pu alors renoncer. Reprendre sa retraite des bassins d'eau décidée après Londres 2012, et interrompue deux ans plus tard.

Mickael Phelps a été, très tôt, jeté à l'eau par ses parents pour traiter un trouble de l'hyperactivité. Pile atomique. Il ne peut pas s'arrêter. Même à 30 ans. Ce qui en natation fait limite. L'histoire va donc continuer. Avant Rio2016, elle est déjà hors normes. Depuis la nuit de dimanche et le relais 4X100 m, elle touche au canonique.

Phelps n'avait pas de référence chronométrée cette saison sur le 100 mètres nage libre. Deuxième relayeur américain, il a hérité d'un passage en retard de deux centièmes de seconde. Pour marcher sur l'eau. Comme il le fait depuis 4 olympiades. Les français, double détenteur du titre à Pékin et à Londres, ne reverront plus le relais américain.

Et voilà le palmipède de Baltimore ajoutant une 19 e vermeille à son interminable cou. Indécent ? Renversant surtout. Au classement mondial des médailles d'or remportées par les nations depuis 2004, année de sa première moisson, Phelps se classe 15 e, plus de médailles d'or que les Pays bas, Cuba ou la Jamaïque d'un certain Usain Bolt. Sur toute l'histoire des Jeux des temps modernes, Phelps, convertit en pays, serait au 40 e rang, avec l'Argentine.

Son come back est déjà une réussite. Il peut virer au triomphe les jours qui viennent. Le détenteur des records du monde du 100 et du 200 m Papillon peut encore gagner 5 autres médailles dont quelques une en or. Au total il détient 23 médailles. Il repartirait, pour de vrai cette fois ? -à la retraite avec 28 médailles olympiques. Pourtant d'en perdre une seule peut être tragique.

C'est l'autre histoire de la nuit du dimanche. Celle de Novak Djokovic. Un peu le Phelps des courts de tennis depuis deux saisons. Injouable. Depuis le sacre de Rolland Garros, il ne lui manquait plus que l'or olympique. Il ne le touchera peut être jamais. Sur son chemin au premier tour, une ancienne bête noire, mal au point. L'argentin Martin Del Potro, miné par les blessures était en plus resté bloqué 40 minutes dans un ascenseur au village olympique le matin du match. Conditionnement de Taureau d'avant corrida. Fatal au toréro.

La formalité sur le circuit ATP bafouille sous les anneaux de l'Olympe. Magie des jeux. Le favoritissime Djokovic a perdu et ses larmes de détresse ont ému le monde. L'or Olympique est le graal de vie de sportif. Même lorsqu'on a gagné tous les tournois du Grand Chelem. Novak Djokovic échangerait t'il un de ses 12 Open contre Une des médailles d'or de Phelps ? La réponse ne fait aucun doute. L'assentiment de Phelps est bien plus incertain.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.