LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hella Ahmed Headshot

La dépression n'est pas une identité

Publication: Mis à jour:
DEPRESSION
KatarzynaBialasiewicz via Getty Images
Imprimer

Un entourage capable d'empathie et un traitement adapté à la personne, avec son consentement éclairé, sont nécessaires au rétablissement en cas de dépression sévère, mais la réalité de la stigmatisation est atroce, car elle bloque bien des gens à l'étape du retour à la vie active.

Les jugements mal placés sont des barrières colossales à une meilleure qualité de vie. Le battant arrive à la porte de sortie, essaye de toutes ses forces d'ouvrir, mais il ne va nulle part si on s'obstine à barricader la porte de l'autre côté.

Être stigmatisé, c'est un peu être condamné à un nouveau départ sur place quand on a assez retrouvé sa forme pour reprendre le cour d'une vie normale après une laborieuse traversée.

La discrimination

L'impact d'un discours qui ferait une condition éternelle de l'incapacité à être fonctionnel, suite à un épisode dépressif, selon une logique de discrimination, celle de la stigmatisation, ce serait comme une nouvelle identité qu'on aurait associée à la personne ayant composé avec l'épreuve de la dépression.

Elle voudrait enlever cet habit qu'elle n'a pas choisi, cette fausse identité, mais il reste collé comme une camisole de force, comme une greffe que son corps et son esprit rejettent, alors qu'elle se bat pour améliorer sa qualité de vie, même si on peut l'imaginer ne pas avancer par choix ou par manque d'initiative quand les changements ne sont pas flagrants à cause du barrage de la discrimination.

Il arrive qu'on ne comprenne pas, il arrive qu'on ne veuille pas trop s'approcher pour ne pas perdre de cette précieuse énergie que l'on préfère consacrer à son propre bonheur. On ne croit pas trop que les choses peuvent changer, on veut des preuves, on est pessimiste pour l'autre tout en étant optimiste pour soi.

Pourtant, si collectivement, on n'y croit pas, le poids des conséquences malheureuses de la dépression dans nos sociétés ne fera qu'augmenter pour nous écraser, car personne ne peut réussir à être heureux et en santé, en étant jugé, en étant tout bonnement seul à savoir qui il est vraiment au fond, un bon vivant.

Une vie active

Une vie active, dès que le corps et l'esprit disent assez oui, c'est absolument nécessaire. Pourtant, presque sortis du tunnel, on refuse du travail aux battants, et les amis d'avant ne sont pour la majorité plus là pour donner un coup de main.

La complicité et l'intimité nécessaires à une vie affective saine se retrouvent dans les relations de tous les jours, dans les amitiés, en amour, dans la collaboration et la co-création. Tant que l'on observera la dépression comme une nouvelle identité, sombre et problématique, le malaise gagnera du terrain.

Qu'on donne sa chance au coureur s'il se remet à courir, qu'on lui donne le droit de profiter de tous les possibles de la vie. Qu'on cesse de le disqualifier alors qu'il veut vivre, non survivre étiqueté, alors que le rétablissement est possible.

Comment feriez-vous pour revivre si on vous considère comme l'ombre de vous-même alors que vous brûlez au fond de vous de retrouver la liberté ?

Vaincre la dépression est possible si on s'éloigne des faux jugements pour redonner tout son sens au mot résilience. Un geste, un mot, une invitation, un emploi à niveau, une réunion entre humains, une marche vers la santé avec comme slogan la bonté, et la joie de vivre des marginalisés sera épargnée, leur présence honorée et leur contribution justement appréciée.

La rédaction du HuffPost Algérie n'est pas responsable des opinions exprimées par ses contributeurs de contenus et ne partage pas nécessairement leurs opinions.

Les opinions et autres déclarations exprimées par les utilisateurs et les tiers (p. ex., les blogueurs) leur appartiennent exclusivement, et ne reflètent pas les opinions du HuffPost Algérie. Les contenus créés par des tiers sont sous la seule responsabilité de ces tiers.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.