LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hedi Abderrahmane Headshot

Le "Frérisme", cette nouvelle tendance étymologique en Tunisie

Publication: Mis à jour:
BRO
memegen.com
Imprimer

Tunisien ... Frères et Sœurs

Les mots "Frère", "Frèret" (au pluriel), "Frèra" (qui désigne sœur), ont récemment généré une large popularité parmi les jeunes tunisiens. Souvent représenté comme un terme d'amour, le mot "frère" ou "soeur" est généralement utilisé pour exprimer sa loyauté et sa confiance envers autrui. De nos jours, il est contre-utilisé pour qualifier un "stéréotype" cherchant à diminuer les particularités, mettant certains individus dans un même sac.

En déambulant dans les réseaux sociaux, nous faisons face à des contenus offensants, visant d'autres personnes, qui se sont simplement réunies à un festival, par exemple, profitant du moment et s'exprimant à leur façon, loin de toute nuisance.

Ces surnoms, "frère, frèra, frèret" désignent des personnes aux mouvements de danse particuliers, coupes de cheveux, styles vestimentaire, jargon et tout un style de vie distinct.

Fraternité

Selon Larousse, un frère est "une personne de sexe masculin née du même père et de la même mère qu'une autre personne". Un frère est avant tout un concept de parenté. Si on retourne dans le passé, la théologie, notamment les textes sémitiques, il est suggéré que les premiers êtres de progéniture étaient des frères. Adam et Eve, ont mis au monde Caïn et Abel.

Le mythe, extrait du Livre de la Genèse, raconte que Caïn a assassiné Abel, après que celui-ci ait été favorisé par Dieu. Depuis l'antiquité, et à travers les millénaires, cette histoire a servi - malgré les différentes versions folkloriques - comme une leçon pour souligner l'inévitabilité et l'importance de ce lien. Et gare au mauvais karma et aux répercussions si on dévalorise ce lien de sang sacré. C'était même l'une des premières histoires fantastiques et marquantes racontées par nos parents, dans le cadre de l'éducation qu'ils voulaient nous inculquer.

Fraternité universelle

La Fraternité, a toujours été symbole de divers mouvements et textes historiques sur les droits sociaux et civils.

Par ailleurs, pendant les années soixante, marquées par le Mouvement des droits civiques aux États-Unis, Martin Luther King a déclaré dans un speech qu'il "refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent que l'Homme est à ce point captif de la nuit sans étoile du racisme et de la guerre, que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité."

Aussi, "Fraternité", terme clé des démocraties, est l'une des devises républicaine de la France et d'Haïti (liberté, égalité, fraternité). À l'autre bout du spectre, la fraternité fait également référence à la solidarité et aux liens étroits entre les membres d'une communauté, ainsi qu'entre tous les êtres humains.

Le sanctuaire fraternel

Un frère est quelqu'un avec qui nous venons du même endroit. Un frère, une sœur est quelqu'un vers qui nous courons, inconditionnellement, laissant derrière nous tous les préjugés. Un frère, une sœur, est un miroir honnête qui nous montre les caractéristiques communes, mais en révèle aussi les divergences.

Motif(s)

Alors que certains appellent les autres "frères", dans le but de saper les personnes susmentionnées et de les placer dans une catégorie péjorative, la psychologie sociale considère que ceci est plutôt une tentative pour diminuer le statut social de l'autre, de le rabaisser afin de se sentir mieux avec soi-même. Par ailleurs, ce comportement proactif est souvent nourri par une insécurité, à la recherche d'une validation sociale.

On tombe malheureusement dans la cyberintimidation et les discours de haine. Rien ne justifie ce comportement; la raison en est que nos différences découlent de la pluralité et enrichissent la dynamique sociale et humaine.

Un gentil rappel

En 2011, on est tous descendus dans la rue pour éradiquer un régime tyran. Une jeunesse issue de toutes les idéologies et de toutes les classes sociales, de tous les niveaux, a su s'unifier pour exprimer un rejet et pour aspirer à un changement. Nous avons démontré notre solidarité au monde entier et avons été par la suite acclamés universellement pour cela.

Tous frères et sœurs

La question est, avons-nous vraiment besoin de plus de tensions relationnelles? Est-il vraiment nécessaire de créer, ou même d'élargir un écart de fausse-intellectualité?

Chers Amis, si un jour on m'étiquette comme "Frère", je serai plus qu'enchanté, rien que pour le symbole original de ce terme.

Bouss khouk, Lkolna Wkhayen.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.