Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hakim Fekih Headshot

Réponse à Moncef Marzouki: Vous devriez avoir honte!

Publication: Mis à jour:
MONCEF MARZOUKI
Anis Mili / Reuters
Imprimer

Cher monsieur l'ex-président,

Hier matin, j'ai été choqué, sidéré, en regardant votre interview à Al Jazeera. En effet, vous avez déclaré dans cette émission que dès votre retour en France, vous avez compris comment la société tunisienne fonctionnait. Je vous cite, "Cette société fonctionne sur la base de la corruption, du favoritisme, de l'hypocrisie et du mensonge". Je dois vous avouer monsieur l'ex-président que cela m'a énormément déçu, venant de votre part.

Tout d'abord, en généralisant certaines pratiques au fonctionnement de toute une société, vous êtes injuste avec votre propre peuple. Je ne ferai pas le naïf en disant qu'il n'y a pas de corruption ni d'hypocrisie en Tunisie, il est clair que c'est un mal qui est présent dans la société. Mais en disant, monsieur, que le fonctionnement de la société se fonde sur cela, vous êtes simplement injuste avec votre propre peuple. Votre généralisation exclut toutes les bonnes volontés, toutes ces personnes, qui se démènent jour et nuit en Tunisie, afin de changer les choses, ces personnes, ces associations, ces hommes politiques, ces ONG qui luttent justement pour guérir ce mal. En disant cela monsieur, vous insultez chaque membre de la société individuellement, et vous dénigrez tous les efforts qui sont fournis, au quotidien par des personnes honnêtes, intègres, patriotes et porteuses d'espoir au pays.

Votre déclaration, monsieur, montre tout votre pessimisme vis-à-vis de la situation, votre résignation, votre dégoût pour ce pays. Mais cher Monsieur Marzouki, si vous-même, homme politique, ancien opposant au régime de Ben Ali, ancien président de la République, et pour qui ont voté 45% des Tunisiens, êtes pessimiste, alors qui sera optimiste? Pourquoi demander au peuple de croire en l'avenir, si même "l'élite" qui représente ce peuple n'y croit pas? Monsieur Marzouki, vous avez une responsabilité éthique et morale, de par votre statut et votre passé. Vous ne pouvez pas vous abaisser à ces discours, démagogues, dont le seul but est d'apporter des ondes négatives et de critiquer tout ce qui est fait, car votre parole monsieur, que l'on soit de votre bord politique ou pas, a une influence, et vous avez la responsabilité d'en faire bon usage.

Ensuite, ce qui m'a aussi déçu, c'est votre hypocrisie. Je suis désolé d'utiliser un tel mot, mais il n'y en a pas d'autre qui puisse décrire ce que vous avez fait. Vous, qui avez milité pendant des années pour ce peuple, vous qui l'avez défendu becs et ongles, vous qui l'avez représenté, qui l'avez présidé, vous qui avez toujours déclaré sur les chaines tunisiennes que vous croyiez en l'intelligence, et au génie de ce peuple, êtes allé, chez un média étranger -et pas n'importe lequel: un média tel que Al Jazeera dont le rôle géopolitique est majeur en Tunisie- et avez insulté ce peuple. Vous n'avez jamais accepté de dire cela dans un média national, car vous avez peur pour votre image, vous voulez que les gens votent pour vous, vous voulez leur plaire, et donc, vous leur dites des choses qu'ils veulent entendre, mais que vous ne pensez pas.

En plus de cela, vous allez exposer votre vrai avis aux étrangers. Laissez-moi vous dire quelque chose monsieur: vous avez le droit de penser ce que vous voulez, et ce que vous avez dit n'est pas complètement faux, mais comme vous avez vécu en France tel que vous l'avez déclaré, vous devriez connaitre le proverbe français "le linge sale se lave en famille". Il est fini le temps de la censure où votre seule manière de vous exprimer était de le faire à travers les médias étrangers. Si vous avez des reproches à faire au peuple tunisien, venez les dire ici, venez affronter ce peuple, venez lui dire ses 4 vérités en face et arrêtez d'aller pleurnicher chez les étrangers, car ce que vous dites là bas ne servira en rien le peuple. Non, en disant cela là bas, votre seul but est d'embellir votre image à l'étranger, et pour ce faire, vous avez choisi la solution de facilité, qui est celle de se placer au-dessus du peuple pour faire valoir votre pseudo-intelligence et votre pseudo-statut d'intellectuel.

Enfin, monsieur, vous avez été président de ce pays, pendant près de 3 ans. Vous avez été en haut de la hiérarchie. Qu'avez-vous fait pour changer cela? Quels efforts avez-vous fourni pour lutter contre la corruption et le travail mal fait dans le pays? Au contraire, la corruption n'a fait qu'augmenter dans le pays pendant que la Troïka gouvernait, vous n'avez fait aucune action concrète qui puisse être considérée comme une mesure phare de la lutte contre la corruption. Votre seul achèvement a été ce livre noir, dans lequel vous n'avez fait que régler vos comptes avec vos vieux ennemis, mais rien pour faire avancer le pays. Il est bien beau de critiquer et d'insulter monsieur, mais lorsqu'on a eu la possibilité de changer les choses et qu'on ne l'a pas fait, il vaut mieux faire profil bas.

Alors monsieur l'ex-président, arrêtez de faire votre intéressant dans les médias étrangers, venez et servez votre pays. En période de crise, nous avons besoins que nos politiques se rangent tous derrière le drapeau tunisien et fassent avancer le pays, avec leurs différends et leurs divergences. Insulter le pays dans les médias étrangers ne vous mènera à rien et ne mènera le pays nulle part.

Ayez honte de ce que vous avez fait monsieur, présentez vos excuses à un peuple qui n'est pas responsable de sa condition, mais qui est une victime de régimes politiques qui se sont succédés et qui n'ont rien fait pour le développer.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.