Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hakim Fekih Headshot

Pourquoi s'engager?

Publication: Mis à jour:
TUNISIA YOUTH
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Depuis la révolution on ne cesse de parler de "société civile", car s'il y a bien une chose qu'on a gagné de cette révolution, c'est bien l'explosion du milieu associatif en Tunisie. Evénements culturels, actions humanitaires, manifestations, les associations sont les structures qui occupent nos rues aujourd'hui. Et c'est peut-être un des seuls milieux qui permet aux jeunes d'exprimer tout leur potentiel aujourd'hui. La question qu'on m'a souvent posé, et que posent plusieurs personnes plus âgées c'est "Pourquoi"? ("Fech Kam aalikom"?)

Ce n'est jamais facile de répondre à cette question dans une société individualiste aux membres égoïstes. Personnellement mon explication est ma vision de la société: je suis contre la vision du chacun pour soi et dieu pour tous. Pour moi notre société est un tout, elle est telle un mur dont nous sommes les briques. Elle prime sur l'individu et a besoin que cet individu soit présent pour la soutenir. Si chacun se mettait à ne penser qu'à soi, c'est toute la société qui s'écroule, et les retombées seront drastiques sur chacun de ses individus.

Mais cette explication n'est pas l'argument qui convainc le plus. Pour moi l'engagement, c'est aussi la défense de valeurs. Il y a plusieurs types d'associations, mais toutes s'unissent autour de valeurs fondamentales, à savoir le partage, l'entraide, la défense des plus faibles, la démocratisation des pratiques, l'insertion dans la société. S'engager c'est construire, et faire le bien autour de soi.

A cet égard, je pense que ceux qui sont issus de milieux favorisés ont une responsabilité envers les plus démunis et les oubliés, car la chance a fait qu'ils naissent dans de meilleures conditions, ils ont donc une plus grande ouverture d'esprit et un avenir plus sûr. Et cela se fait parfois sur le dos de ceux qui n'ont pas. Ce n'est pas leur faute, car c'est un mécanisme naturel, mais en tant qu'humains, qui savent réfléchir, ils se doivent de lutter contre ce mécanisme car il est injuste, et car ils en ont les moyens!

Mais je sais que ce coté théorique n'est pas suffisant pour convaincre. L'Homme est un être intéressé et cherche toujours ce qui lui sera bénéfique. De par mon expérience, j'ai aussi appris que le milieu associatif était un milieu formateur. Il apprend à gérer, à travailler en groupe, et à négocier. Ce sont ces compétences qui sont à la base du succès professionnel et non le diplôme.

Et celui qui se sera engagé le plus tôt aura une longueur d'avance dans la concurrence de demain, car lui aura déjà travaillé sur des projets, il saura comment organiser son travail. Et plus les gens s'engageront, plus ils connaîtront d'autres personnes, ce qui leur permettra d'avoir des connaissances dans tous les domaines et un large carnet d'adresse, qui est aussi un élément clé de la réussite professionnelle et sociale.

Alors, si vous êtes étudiants ou lycéens (ou même collégiens), que vous avez du temps libre en dehors de vos cours, pourquoi ne pas l'utiliser à bon escient?

Engagez vous, dans le domaine que vous voulez, mais engagez vous!

Sortez de votre zone de confort et commencez à découvrir le monde sous un autre angle!

A l'heure où l'Etat n'est plus capable de subvenir aux besoins de sa population, à l'heure où la jeunesse est opprimée et laissée de coté, l'engagement devient à la fois un devoir et une opportunité. L'engagement, c'est l'avenir de notre société!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.