Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hakim Fekih Headshot

Non Le Figaro, la Tunisie n'est pas "ce vivier du terrorisme mondial"

Publication: Mis à jour:
TUNISIA FLAG
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Ce matin, je me suis réveillé, choqué, sidéré, en lisant le titre d'un article du Figaro "La Tunisie, ce vivier du terrorisme mondial". En général, lorsque l'on soulève la question du terrorisme, la moindre des choses à faire pour ne pas aggraver la situation c'est d'éviter de faire des amalgames, de créer encore plus de tensions et de nourrir la xénophobie. Pourtant, Le Figaro ne semble pas être d'accord avec cette vision là.

Beaucoup de Tunisiens, après avoir su que le terroriste était leur compatriote ont décidé de faire profil bas et de s'indigner. C'est une réaction tout à fait compréhensible d'un peuple qui n'en peut plus de voir son image dégradée et saccagée par quelques fous furieux qui ne les représentent pas du tout. Néanmoins, ayant vécu en France, j'ai remarqué que les Français, eux, ne faisaient pas attention à la nationalité du terroriste. Eux, savent bien qu'on ne peut juger tout un pays à partir d'un détraqué mental. Pourtant, Le Figaro ne semble pas être d'accord avec cette vision là.

Le Figaro, journal tout à fait respectable, a décidé, à un moment clé de panique, de publier un article accusant la Tunisie d'être le premier fournisseur de terroristes au monde. Je ne viendrai pas contredire cette affirmation. Oui, la Tunisie fournit le plus de terroristes, oui la Tunisie souffre de beaucoup de problèmes de ce coté là, d'ailleurs la Tunisie est aussi un des pays les plus touchés par le terrorisme. Tout cela est vrai et il serait absurde de le nier.

Ce qui m'a dérangé, ce n'est pas le fait de dire tout cela, mais de le dire maintenant, et de cette manière. Aujourd'hui plus que jamais, l'islamophobie atteint des sommets en Europe. Aujourd'hui les Arabes et musulmans d'Europe vivent dans la crainte d'être rejetés par la société. Ce rejet, créera encore plus de repli sur soi, de communautarisme, qui mènera directement vers le radicalisme. Publier un article de ce genre ne fait qu'alimenter cette islamophobie, pis encore, cette fois, c'est un pays en particulier qui est visé. Comme si on voulait à tout prix stigmatiser les ressortissants de ce pays là.

Et pour information, le fait que la Tunisie soit exportatrice de terroristes aujourd'hui est une conséquence et non une racine d'un problème beaucoup plus global. En effet, le terrorisme est présent depuis des décennies dans ce pays, mais a réellement explosé depuis la révolution. Et pour cause: des décennies de dictatures, répressives pour les mouvements islamistes qui ont amené la radicalisation de ceux-ci, puis 2 ans de régime islamiste après la révolution qui ont en quelque sorte "libéré" tout le potentiel des mouvements radicaux en ayant une politique complaisante à leur égard. Mais tout ça n'aurait pas été possible sans l'appui des puissances extérieures à la fois à la dictature de Ben Ali et au régime d'Ennahdha.

De plus, je pourrais à mon tour jouer le rôle de donneur de leçons à la France, pour son soutien à ces régimes, mais aussi aux régimes Wahhabites, financeurs du terrorisme, ainsi que le soutien de Laurent Fabius au Front Al Nosra, branche d'Al Qaida en Syrie, car oui, la France est aussi impliquée dans le terrorisme. Et je pourrais ainsi conclure en citant un proverbe arabe qui dit "quand ta maison est de verre, évite de jeter des cailloux sur le voisin". Mais je ne le ferai pas pour les raisons que j'ai citées tout à l'heure: la stigmatisation d'une partie ou d'une autre n'est pas la solution.

Tous les pays sont impliqués dans le terrorisme d'une façon ou d'une autre. Il y a des terroristes tunisiens, mais aussi des terroristes français, américains, égyptiens, libyens, et j'en passe. Le fait de soulever le "classement" de chaque pays dans l'exportation des terroristes n'est pas très pertinent. Il n'y a pas de pays plus à même de créer des terroristes qu'un autre. Le terrorisme est aujourd'hui un problème globalisé car les réseaux ont dépassé les frontières des pays et s'organisent telle une firme multinationale.

Ainsi, cet article, bien que soulevant une vérité, n'a pas lieu d'être. Sa publication relève de la simple volonté de créer le buzz et de faire monter les tensions. Je suis personnellement un pacifiste, qui cherche à apaiser les tensions. Nous sommes tous impliqués dans le terrorisme, nous en sommes tous victimes, et il n'y a que l'union et la coopération qui pourront nous aider à affronter ce problème.

Alors, au lieu de parler des terroristes qu'exporte la Tunisie, pourquoi ne pas parler des milliers de jeunes étudiants qu'elle exporte en France, aux Etats-Unis ou en Allemagne qui intègrent les facs et écoles les plus prestigieuses? Pourquoi ne pas parler de ces centaines d'activistes dans la société civile qui font tout pour lutter contre le terrorisme en investissant dans l'enfance, dans la culture et l'art, dans le développement socio-économique et dans l'éducation? Pourquoi ne pas aider la Tunisie à vaincre ce fléau plutôt que de la stigmatiser et en faire responsable, alors qu'elle n'est, comme la France, qu'une victime de ce problème beaucoup plus global?

Je m'arrêterai là pour cette réponse à cet article. Je dirai pour conclure que la France et la Tunisie ont des liens historiques qui doivent continuer à se renforcer. Les deux peuples sont amis, sont même liés par plusieurs liens de sang, et la xénophobie montante ne touche encore qu'une minorité, alors plutôt que de la nourrir, combattez-la !

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.