LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hakim Fekih Headshot

Lettre à Hafedh Caid Essebsi: Al Massar est plus grand que vous

Publication: Mis à jour:
HAFEDH CAID ESSEBSI
FETHI BELAID via Getty Images
Imprimer

Hafedh Caid Essebsi a déclaré ce vendredi 24 novembre qu'Al Massar était un "club fermé dirigé par des retraités". Cet article n'est pas une attaque personnelle à l'encontre de monsieur Hafedh Caid Essebsi, mais simplement une leçon d'histoire politique de la part d'un jeune citoyen de 20 ans qui n'en peut plus d'entendre des aberrations pareilles de la part des dirigeants de son pays.

Cher monsieur Caid Essebsi,

Lors de votre récente déclaration, vous avez manqué de respect à un parti qui à lui seul, représente l'histoire du mouvement révolutionnaire et progressiste tunisien. Ce parti, que vous avez dénigré, insulté est pourtant plus grand que vous ne le croyez, plus grand que votre propre parti, plus grand que votre personne.

Ce parti, monsieur, est le descendant du parti communiste tunisien. Il existait depuis 1920 sous le nom de la Fédération tunisienne du parti communiste français. Il devient indépendant à partir de 1934, et s'engage pleinement dans la lutte pour l'indépendance, contre l'impérialisme et contre le fascisme, que vos amis alliés représentent aujourd'hui si bien. Ce parti a donné à la Tunisie quelques uns de ses militants les plus importants, oubliés par la mémoire officielle, tels que Mohamed Ennafaa, Ali Jerad ou encore Georges Adda. Vous ne connaissez probablement pas ces noms, allez donc demander à votre père, qui a vécu cette lutte pour l'indépendance. Il vous expliquera le rôle qu'ont joué ces militants aux cotés de leurs compagnons du néo-destour. Ce parti a fait le choix de s'engager dans la résistance contre les forces de l'axe, pour les valeurs de liberté et de démocratie, dont vous vous servez aujourd'hui pour calomnier ce monument politique.

Ce parti, monsieur, a été l'un des plus grands opposants à la dictature post-indépendance. Ses membres ont milité contre la politique autoritaire de Bourguiba. Ils ont été persécutés, torturés, emprisonnés à l'occasion du grand procès du mouvement Perspectives en 1968. Mais là encore, je doute que vous soyez conscient de l'importance de ce mouvement dans le combat pour la démocratie et la résistance à la dictature. Allez donc lire les livres d'histoire pour vous cultiver et en apprendre un peu plus sur l'histoire de votre pays que ce qu'a pu vous enseigner votre père.

Ensuite, ce parti se transforma en "Mouvement Ettajdid" à partir des années 1990. Ce mouvement a été l'une des principales voix de l'opposition contre le régime dictatorial de Ben Ali. Il a joué le rôle de parti fédérateur des forces progressistes et démocratiques. Il a offert à ce pays feu Ahmed Brahim, qui a eu le courage de se présenter aux élections présidentielles en 2009 avec le slogan "Mains Blanches" (Bidhon Ayadina), lorsque les autres opposants qui revendiquent leur militantisme étaient cachés à Paris ou à Londres. Il a été le parti dénonçant la corruption du régime de Ben Ali, corruption, qui vous le savez autant que moi, gangrène dans votre parti et votre alliance répugnante aujourd'hui.

Ce parti, monsieur, a été à l'initiative de cette magnifique coalition du Pôle démocratique moderniste en 2011, qui avec ses quelques députés dans une assemblée dominée par les forces de l'obscurantisme, a pu influencer l'opinion publique, et renverser les rapports de forces à son avantage, en imposant des idéaux de liberté et de progrès dans la constitution lorsque les autres voulaient imposer la Chariaa. Votre parti s'est même servi et inspiré de ces idéaux là pour arriver au pouvoir. Il s'est ensuite transformé en "Al Massar", que vous critiquez aujourd'hui car vous pensez qu'il ne représente rien, alors que vous savez très bien que c'est votre misérable vote (in)utile qui a sacrifié des députés et des dirigeants si précieux pour laisser la place à vos amis affairistes qui ne sont là que pour protéger leurs propres intérêts. Al Massar est encore aujourd'hui le parti qui défend le plus les libertés individuelles, les droits des minorités, le droit des opprimés, la laïcité alors que votre parti et vous défendez des criminels et des corrompus.

Je ne vais pas plus développer de peur que ce ne soit trop long pour vous et que la lecture ne vous fasse perdre votre précieux temps que vous consacrez à la destruction des fondamentaux démocratiques dans l'optique de récupérer la place de votre père plus tard. Je veux seulement vous dire monsieur que vous vous ridiculisez vous-même en insultant Al Massar, car vous n'avez aucune légitimité, aucune connaissance de l'histoire de votre pays et aucun soutien populaire aujourd'hui. Vous me direz qu'Al Massar non plus n'a pas de grand public, certes. Mais la différence est que les idées d'Al Massar resteront toujours présentes dans la sphère politique car ce parti fait partie de l'ADN de ce pays, car il porte un projet auquel croit une partie des Tunisiens.

Al Massar est un monument politique tunisien, vous n'êtes qu'un figurant secondaire. Al Massar a une histoire riche, vous n'avez que le nom de votre père. Al Massar sera toujours présent, vous n'êtes que passager. Al Massar est grand, vous ne l'êtes tout simplement pas. Al Massar traversera cette crise et reviendra, car sachez monsieur que le roseau plie mais ne rompt pas.

Et comme le disait maître Dupont-Moretti : Veuillez croire, monsieur, en l'assurance de mon exacte considération.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.