LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Hakim Fekih Headshot

Jérusalem est palestinienne!

Publication: Mis à jour:
VIEW OF JERUSALEM
Ammar Awad / Reuters
Imprimer

Le président des Etats-Unis a commis l'irréparable. Il a fait ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'a osé faire. Il a dépassé une ligne rouge. Sa décision aura des répercussions diplomatiques et géopolitiques dévastatrices. Il a par sa déclaration mis le feu à une poudrière que n'attendait que cela. Le Moyen-Orient risque de replonger dans une énième crise.

La date du 6 décembre 2017 est une date à graver d'une pierre blanche, un jour de deuil pour l'ensemble des populations arabes qui viennent de subir une énième humiliation. C'est aussi un jour de deuil pour toutes les personnes qui ont sacrifié leurs vies pour les valeurs de paix, de justice et de liberté. C'est un jour de deuil pour tous ces militants qui ont voué leur vie à cette noble cause palestinienne. Mais personnellement, je refuse de faire ce deuil. Je refuse de croire que finalement, Israël l'a emportée, que la lutte est finie, que le tour est joué, que la Palestine c'est fini.

Avant toute chose, il est important de comprendre ce que représente pour nous la cause palestinienne. J'appartiens à une génération qui n'a connu du conflit israélo-palestinien que les massacres opérés par le gouvernement raciste et criminel d'Israël. Je n'ai pas connu les guerres Israélo-arabes car les dirigeants arabes ont jeté l'éponge et trahi leurs peuples depuis belle lurette. Avant même de connaitre l'histoire de la Palestine, on m'a appris dès mon plus jeune âge à aimer ce pays et ce peuple dont je ne connaissais rien, à le chérir, à le défendre et à le soutenir. Israël était pour nous Satan, l'ogre à abattre, l'incarnation même du mal. N'y voyez pas un racisme ou antisémitisme primaire de la part des populations arabes: il n'est nullement question de religion ou d'ethnie. Il s'agit avant tout de défendre le faible, l'opprimé, la victime.

Oui, la véritable victime dans cette histoire, c'est le peuple palestinien. Il y en a marre des pseudo-spécialistes occidentaux qui essayent de complexifier la situation en feignant une posture "neutre" alors qu'en vérité, il ne peut y avoir de position neutre lorsqu'il s'agit de colonialisme. On nous rabâche sans cesse les oreilles avec des phrases du type "Il faut que la violence cesse des deux cotés", sans que jamais personne ne s'interroge sur l'origine de la violence! La violence des Palestiniens s'explique par la volonté de résistance contre un envahisseur étranger qui vient voler les terres de populations qui n'ont jamais rien demandé à personne. Cela a un nom: la Résistance, au même titre que celle de Mandela sous l'Apartheid et de Jean Moulin lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il n'y a pas de neutralité qui tienne lorsque l'on a d'un coté un Etat artificiel, dont la création fût imposée par des puissances coloniales et de l'autre des populations qu'on réprime et qu'on extermine par simple volonté expansionniste.

L'Etat d'Israël n'a aucune légitimité. Il a été conçu de toutes pièces et imposé par les britanniques lors de leur période coloniale. Puis, il a bénéficié d'un soutien international en raison du contexte post-seconde guerre mondiale. Enfin, il a servi de flic dans la région du Moyen-Orient pour les Etats-Unis, bénéficiant ainsi du soutien de la première puissance mondiale. Sa création en 1948 s'est faite sur le dos de pauvres familles palestiniennes à qui on a volé leurs terres, massacré et viré de chez elles par la force. C'est ce qu'on appelle en Arabe "Nakba ", qui veut dire "catastrophe" et qui pour les populations arabes est l'équivalent pour les Européens de la Shoah. L'Etat d'Israël mène une politique qui se fonde sur l'idéologie sioniste, raciste et colonialiste, qui n'a rien à envier à l'idéologie qui anime l'Etat Islamique aujourd'hui.

Il serait donc réducteur de croire que le conflit israélo-palestinien est un conflit ethnique et religieux. Je suis contre l'appropriation par les Arabes de la cause palestinienne. Ce n'est pas une cause régionale réservée à une population particulière. Cette cause est au contraire universelle, elle devrait être la cause de tout être humain qui croit aux valeurs de justice et de droits de l'Homme. Le combat des Palestiniens est le même que celui de tous les autres peuples opprimés sous le joug de la colonisation. C'est le combat de ceux qui refusent de se soumettre à la loi du plus fort et qui croient aux idéaux d'émancipation des peuples par eux-mêmes. Ce combat, c'est celui de Yasser Arafat, de Mahmoud Darwich, de Marouane Barghouti, et de tous ces grands hommes qui ont su dire non. Non à la résignation, non à l'humiliation, non à l'oppression.

Alors monsieur Donald Trump, ce n'est pas par une décision politique, prise sur un coup de tête, comme toutes vos autres décisions, que vous mettrez fin à la résistance palestinienne. Nous ne lâcherons jamais l'affaire, nous ne céderons jamais Jérusalem, nous ne nous avouerons jamais vaincus. Nous croirons toujours en notre idéal de justice, de paix et de liberté. Nous serons toujours du coté des faibles et des opprimés. Nous défendrons toujours les nobles causes, car nous savons que l'histoire nous donnera raison. L'histoire n'a jamais donné raison à ceux qui ont usé de la violence pour imposer la terreur. L'histoire a montré que les injustices sont au bout du compte toujours réparées, que les faibles triomphent sur les forts, que le bien l'emporte sur le mal. L'histoire montrera enfin que Jérusalem est et restera palestinienne. Jamais une aussi belle ville, un tel symbole de la coexistence et de la tolérance ne tombera aux mains d'un Etat criminel et raciste.

On me reprochera mon absence totale d'objectivité. Certes, je l'admets et je l'assume : je suis totalement subjectif. Je préférerai toujours la subjectivité vaillante à l'objectivité complice. Car oui, ceux qui pensent être objectifs en refusant de choisir un camp ne sont finalement que des complices d'un crime contre l'humanité qui se déroule sous leurs yeux. Mes chers lecteurs, soyez conscients de l'enjeu que représente la cause palestinienne. C'est avant tout un combat de valeurs et d'idées, c'est le combat de la liberté contre l'oppression, de la justice contre l'injustice, de la paix contre la guerre, des faibles contre les puissants. Ne vous trompez pas d'ennemi, rejoignez la résistance.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.