Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ghazi Mrabet Headshot

24 ans durant lesquels la connerie humaine a pris le sens d'une loi liberticide

Publication: Mis à jour:
SMOKE WEED
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

Le 18 mai 1992 le régime de Ben Ali promulgue une nouvelle loi sur les stupéfiants, la loi 52, la loi de la honte.

24 ans de harcèlement policier et judiciaire.

24 ans de répression organisée.

24 ans durant lesquels plus de cent mille Tunisiens ont été emprisonnés pour consommation ou détention de drogues.

24 ans, durant lesquels, des artistes, des activistes, des journalistes et surtout des milliers d'anonymes; des Tunisiens, des jeunes tunisiens, hommes et femmes confondus mais aussi des étrangers ont été emprisonnés comme de vulgaires criminels.

24 ans durant lesquels des personnes ont été derrière les verrous pour un joint, entassés dans les geôles, côtoyant de dangereux criminels.

24 ans et des milliers de destins brisés dont ceux de jeunes qui ont interrompu leurs études et ont été jetés en prisons.

24 ans de vie pour une prison devenue une machine à fabriquer de futurs criminels, et de plus en plus de terroristes.

24 ans de souffrances, de honte sociale, de drames familiaux, d'histoires.

24 ans de tortures, de violences, de prises d'urine, de pipis, de nuits à Bouchoucha.

24 ans de couffins, de longues files d'attente devant les prisons, de courageuses familles d'infatigables mamans.

24 ans d'interminables nuits d'attente d'une grâce présidentielle qui vient selon les humeurs.

24 ans durant lesquels on laisse courir les gros trafiquants et on s'acharne sur les consommateurs ou petits délinquants de quartier.

24 ans durant lesquels votre loi liberticide n'a jamais fait cesser la consommation de cannabis, au contraire elle n'a cessé d'augmenter. Une autre preuve de son inefficacité.

24 ans de trafics, de magouilles, de corruption, de dessous de table sous couvert de cette loi.

24 ans de renflouement des caisses des mafias.

24 ans d'aveuglement politique, de mensonges, de populisme, de promesses non tenues, de trahisons.

24 ans de conservatisme fossoyeur sous couvert de bonnes intentions.

24 ans d'hypocrisie, prétendument clairvoyante mais tellement biaisée et malsaine.

24 ans de lâcheté.

24 ans que ça dure.

24 ans aujourd'hui.

Jusqu'à quand?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Close
campagne contre la loi 52 sur les stupéfiants
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée