Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ghadir Elidrissi Raghni Headshot

Les Marocains vus par les Hongkongais

Publication: Mis Ă  jour:
HONG KONG MAROC
DR
Imprimer

ÉCHANGE - En décidant d'aller en échange en Asie, je me suis psychologiquement préparée au choc culturel. Je savais que ça ressemblait à tout sauf chez moi, au Maroc. J'ai passé toute une année à Hong Kong et, bien évidemment, j'ai entendu dire des choses drôles sur mon pays et sur moi-même.

Déjà, mon aspect physique leur semblait bizarre. Des cheveux bouclés, un teint basané. Ils n'arrivaient jamais à déterminer d'où je venais ni quelle langue je parlais. Quand je disais que je venais du Maroc, ils posaient d'autres questions comme: "c'est où le Maroc?" Oui. En Asie, on connaît rarement l'existence d'un pays nommé "Maroc".

Une fois expliqué que le Maroc se situe en Afrique du Nord, la prochaine question était souvent "pourquoi tu n'es pas noire?" ou encore "comment fais-tu pour parler aussi bien anglais?" Et, "est-ce que vous avez de l'eau et de la nourriture?" Oui, personnellement ça ne me choque plus. Ces même personnes croient qu'il n'y a que de jolis chameaux au Maroc. C'est au moins une raison pour eux de venir visiter notre pays!

Les deux cultures sont tellement différentes. La gastronomie, les coutumes, l'aspect vestimentaire, le style de vie en général. À Hong Kong comme dans le reste de l'Asie, on mange avec des chopsticks. Au Maroc on aime bien utiliser nos mains parfois. Chose qui leur paraît vraiment étrange. J'estime que les Hongkongais n'ont toujours pas essayé de manger un couscous avec des baguettes!

Aussi, je ne m'étais jamais imaginée en train de dormir dans un transport public (au Maroc). Mais après mon retour de Hong Kong, je ne fais que dormir et partout. Pourquoi? C'est simple. Dans le train, métro ou même dans l'avion en Chine, tout le monde dort. TOUT le monde sans exception.

Une autre chose surprenante: les Hongkongais affichent souvent un grand sourire qui peut signifier mille et une choses: la froideur, l'indifférence, l'introversion et la peur du contact, entre autres. Les liens sociaux sont très flous et froids, physiquement et émotionnellement, contrairement à nos habitudes marocaines.

À vrai dire, cela m'a manqué de prendre le train avec des gens qui ont des histoires à raconter. Au Maroc, les gens parlent, partagent et s'amusent. Je ne voyais que le contraire dans cette société technologiquement et économiquement très avancée. Et puis, je n'oublierai jamais ce moment de silence dans le métro, quand je commençais à parler arabe. Vous imaginez déjà la suite!

Mais s'il y a une chose que les deux peuples ont en commun, c'est la négociation des prix. Les Marocains aiment marchander et les Hongkongais encore plus, surtout aux "Ladies Market". "Ladies Market street" à Mongok au centre de Hong Kong, m'a tellement rappelé Jemaa el-Fna à Marrakech. On peut même aller jusqu'à te tenir la main avec force pour te faire entrer dans le magasin!

Close
Les 15 avantages Ă  ĂŞtre un voyageur marocain selon Houda Chaloun
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

DĂ©couvrir d'autres conseils de la nomade marocaine Houda Chaloun sur son blog