Frédéric  Allard

RECEVEZ LES INFOS DE Frédéric Allard
 

Comment votre ordinateur va vraiment devenir plus intelligent que vous

Publication: 29/10/2013 23h36

En faisant une rétrospective des 60 dernières années, celles de la révolution informatique, nous pouvons nous rendre compte de l'étendue des avancées que nous avons réalisées en si peu de temps. Les premiers ordinateurs électroniques programmables, construits dans les années 1940, étaient essentiellement des calculatrices électroniques très rapides. Puis vint l'ordinateur central, l'ordinateur personnel, Internet et les réseaux sociaux. Aujourd'hui, nous entrons dans l'ère des systèmes cognitifs qui nous aident à réfléchir.

Un des aspects les plus intrigants de cette nouvelle ère informatique est notre aptitude à transmettre certaines des capacités de l'hémisphère droit du cerveau humain à des machines. Les nouvelles technologies permettent ainsi à ces dernières d'imiter voire d'amplifier les sens. Et comme nous repoussons sans cesse les limites de la technologie, les ordinateurs ne commencent pas uniquement à traiter les données en s'inspirant de la manière dont le cerveau humain résout les problèmes.

Bientôt, ils se baseront sur l'odorat, le toucher, le goût, la vue et l'ouïe en tant qu'informations et éléments de contexte pour analyser des problèmes, fournir de nouvelles informations afin de nous aider à prendre des décisions plus intelligentes, améliorer la durabilité et la productivité et faire tomber des barrières, qu'elles soient géographiques ou linguistiques.

Aujourd'hui, les machines sensorielles en sont à leurs prémices avec les systèmes d'aide au stationnement ou de contrôle biométrique. Mais ce n'est qu'un début ! Dans les années à venir, les ordinateurs deviendront encore plus aptes à faire face à la complexité. En interagissant au quotidien avec les êtres humains, cette nouvelle génération d'ordinateurs sera capable d'apprendre, de s'adapter, de comprendre, de ressentir le monde tel qu'il est réellement et de nous guider dans nos prises de décisions, en nous fournissons en temps réel l'ensemble des informations les plus appropriées.

Les systèmes cognitifs, pour une personnalisation des expériences

Personnaliser l'expérience de chaque consommateur est aujourd'hui un réel challenge pour chaque marque et une vraie demande de chaque individu. Grâce aux systèmes cognitifs, une nouvelle étape peut être franchie dans ce domaine.

Appliqués aux centres d'appel, ils pourront procurer aux consommateurs un niveau de service encore plus personnalisé avec leurs banques et leur conseiller financier, leurs fournisseurs de services téléphoniques, leurs compagnies d'assurance ou encore leurs magasins préférés. En analysant de grands volumes de données, structurées et non structurées, les systèmes cognitifs pourront aider les sociétés à mieux répondre aux questions des consommateurs et à leur proposer des offres plus pertinentes, en croisant les données issues du CRM avec le catalogue de produits et promotions.

Imaginez-vous assister à un match ou un concert et pouvoir bénéficier de commentaires spécialisés en fonction de vos centres d'intérêt ? D'ici quelques années, ceci sera possible grâce à des capteurs (caméras, microphones, ...) qui, en fonction de l'endroit où se dirige le regard d'un spectateur, en déduiront ce qui l'intéresse. Ensuite, des systèmes d'affichages et d'annonces sonores personnaliseront le commentaire à l'aide de technologies audio directionnelles qui peuvent projeter des rayons sonores si fin qu'ils ne peuvent être entendus que par une seule personne.

Et si les ordinateurs devenaient assez créatifs pour que cette personnalisation s'applique également au goût ? Les recherches actuelles portent sur des systèmes capables de décomposer les aliments jusqu'à leur niveau moléculaire, d'en faire l'analyse chimique et de la combiner avec des données relatives à la psychologie qui se cache derrière les préférences des êtres humains en termes de goût et d'odeur pour accroître les expériences gustatives. En comparant ces informations avec des millions de recettes, le système sera capable de proposer de nouvelles associations d'aliments, de s'adapter aux préférences culinaires d'un individu, à ses restrictions alimentaires et même à ses allergies.


Les systèmes cognitifs, une aide à la prise de décision éclairée

Aujourd'hui, il est quasiment impossible de parcourir l'énorme quantité de données visuelles numériques que nous générons. En apprenant ce qu'ils doivent reconnaître et en utilisant la reconnaissance de formes, les ordinateurs seront bientôt capables d'extraire des informations utiles de vidéos, de photos et d'images numériques, de leur donner une signification et de les contextualiser.

Dans le domaine de la santé, les capacités cognitives peuvent aider les médecins à prendre des décisions éclairées quant aux traitements et aux soins à prodiguer à leurs patients ce, à plusieurs niveaux. Par exemple, les ordinateurs pourront analyser et comparer des IRM, des scanographies et des radiographies afin d'établir un diagnostic sur l'état de santé d'un patient. De telles technologies sont d'ailleurs déjà mises en place dans certains hôpitaux américains, comme par exemple au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center de New York.

Le volume d'information médicale doublant tous les cinq ans, il est impossible aux médecins de tout lire et de tout assimiler. C'est alors que les systèmes cognitifs apportent une vraie valeur ajoutée. Ils peuvent être programmés pour intégrer toutes les informations parues dans les publications médicales, même les plus récentes ainsi que les informations pertinentes sur les patients (celles collectées par le biais des questionnaires remplis lors d'une admission à l'hôpital, l'historique du patient, ses antécédents familiaux...). En posant des questions aux médecins pour éliminer certaines hypothèses ou en leur suggérant une liste d'examens complémentaires, ils les aident à formaliser un diagnostic en leur proposant différentes options avec un taux de confiance associé.

D'ici quelques années, nous pouvons imaginer d'autres applications. Par exemple, des équipements spécialisés pourront "renifler" les molécules présentes dans l'haleine d'un patient et ainsi aider à diagnostiquer et à suivre l'évolution de maladies telles que les troubles du foie ou des reins. Placés dans les chambres d'hôpitaux, ils pourront rechercher les composants chimiques permettant de déterminer si les chambres ont été convenablement nettoyées ou si les employés se lavent correctement les mains.

Ces usages montrent la manière dont les technologies peuvent améliorer notre vie et ouvrent la porte à une nouvelle ère, celle de l'informatique cognitive. Savoir prendre en compte tous les plus petits éléments et les plus petits événements est extrêmement complexe, mais permet d'ouvrir tant de nouvelles possibilités pour l'être humain. Progressivement, les ordinateurs nous ont aidés à mieux comprendre comment le monde fonctionne. Aujourd'hui, une convergence des nouvelles technologies nous donne la possibilité de comprendre les choses plus profondément, comme jamais auparavant. Ces nouvelles technologies permettent aussi d'interagir, d'apprendre, de communiquer, de suggérer et, par conséquent, d'aider chacun d'entre nous à prendre de meilleures décisions, plus éclairées.

 
Suivre Al HuffPost