Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Firas Kefi Headshot

Les vérités du grand oral de Youssef Chahed

Publication: Mis à jour:
YOUSSEF CHAHED
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

La vérité, personne ne la détient selon l'adage.

Youssef Chahed, le jeune promu à la Kasbah nous l'a promise pour son grand oral. Pourquoi lui l'aurait cette vérité? Pourquoi va t-il nous entarter un beau matin d'août?

L'accord de Carthage a enclenché un processus de tractations pour un nouveau gouvernement d'union nationale. Union où les fondements sont aussi fades qu'un prospectus distribué dans un dispensaire.

Des phrases digne d'un plan présidentiel des 90's (Mettez votre tube de l'époque en fond sonore). Le ton est donné, le quatuor au pouvoir voulait sortir de son impasse structurelle et fonctionnelle.

Mais revenons un peu à la vérité, notre nouveau chef du gouvernement car il sera probablement intronisé demain à l'hémicycle, n'aura pas à convaincre son audience acquise à la cause. Il nous a promis un cabinet restreint mais son équipe se présente avec 40 personnes, un gouvernement traité aux OGM certainement. Va t-il nous annoncer que le parti vainqueur veut sa part du gâteau enfin, après avoir joué la carte du retrait lors du premier gouvernement?

Nul doute que la moyenne d'âge de l'équipe est un point positif cependant les responsabilités concrètes des uns et des autres serait une vérité que l'opinion devrait noter. L'hétérogénéité de cette formation politiquement et l'inadéquation de quelques profils avec les fonctions octroyées laissent présager que ce choix juvénile relève d'un élément de communication plus que d'un choix politique.

Youssef Chahed sera immobilisé par ce rassemblement obtenu à coup de compromis et de garanties. La vérité, ce leitmotiv, va t-il se conjuguer avec l'annonce prématurée d'une incapacité à démarrer les mesures douloureuses et structurelles. Mesures relatives à la lutte contre la corruption, au dégraissage de la fonction publique et à la situation économique du pays.

La session de destitution du gouvernement Essid a vu un déluge de critiques envers l'immobilisme et l'incompétence de cette formation. L'Assemblée votera vraisemblablement un gouvernement dont dix membres sont issus du gouvernement martyrisé quelque jours auparavant dont Youssef Chahed lui même.

Sera t-il en mesure de mettre en relief son impuissance devant la pression des partis désireux de conserver les portefeuilles occupés jusqu'ici.

Les comparaisons avec Matteo Renzi et Justin Trudeau seront mises à mal dès demain matin et c'est une vérité au vu du déroulement des événements. Être un jeune premier ne suffit pas sans vision pour la jeunesse, pour la culture et les deux profils choisis à ces postes sont assez caricaturaux pour peindre l'absence de stratégie.

Samedi dernier, la scène de Hammamet accueillait l'immense Goran Bregovic, le Serbe concluait son spectacle avec son Kalashnikov. La vérité est une Kalashnikov dont l'usage exige une expérience et une compétence afin de ne pas rater la cible à cause d'une adrénaline atteignant des taux inouïs...À Youssef Chahed de nous démontrer son maniement de l'arme du pouvoir.

Si vous me lisez monsieur le futur Chef du gouvernement, un peu de Bregovic avant votre discours ne fera de mal à personne.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.