LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Fériel Berraies Headshot

Dépression: Comment la Sophrologie peut aider?

Publication: Mis à jour:
DEPRESSING
Fausto Serafini / EyeEm via Getty Images
Imprimer

C'est un trouble médical assez galvaudé, banalisé, stigmatisé parfois, forçant l'exagération, les raccourcis "populaires" ou médicaux, pourtant c'est une réelle souffrance morale dans le quotidien. Pour un oui ou pour un non, "on se dit j'ai une dépression", on confond déprime et "dépression", on surenchérit et du coup on attend que "ça passe" sauf que parfois ça ne passe pas!

Dans nos sociétés qui abondent dans le jugement, la culpabilisation, il y a beaucoup de déni et d'ignorance face à ce mal être, qui peut grandir dans la durabilité si l'on n'y fait pas attention.

On pense tous que "c'est un passage", on culpabilise en se disant "que l'on est faible", on a honte de ne pas pouvoir "faire face", on a pas envie que l'on pense "qu'on est fou", pas envie de "prendre des médocs", mais cette souffrance est tenace et si elle s'installe, elle n'est pas prête de vous lâcher.

La dépression est d'abord médicalement diagnostiquée, entendons-nous bien, elle n'a rien à voir avec le blues, le vague à l'âme, les idées pessimistes, la déprime.

Cette chronique je l'écris à toutes ces personnes petites et grandes, qui à un moment de leur vie, perdent la lumière et cherchent à sortir de l'obscurité. Il est important pour moi de déconstruire certains mythes et de surtout de bien préciser la place des thérapies brèves en tant qu'accompagnante de l'allopathique et non l'inverse!

Comment se manifeste la dépression chez l'individu

Parmi les manifestations que l'on peut rencontrer chez les personnes déprimées, on retrouve le fait d'avoir une mauvaise estime de soi, un manque de confiance, une fatigue physique et psychique, des troubles du sommeil, des angoisses, des ruminations, des peurs, des projections ou l'individu est inhibé et se sent inapte à faire quoi que ce soit... il a perdu le goût à tout et il se traine "pour vivre.

Quand le patient/ client consulte pour une thérapie brève alors qu'il est en dépression, il doit impérativement être passé par la case "psy", car l'on intervient qu'en tant que soin de supplément et nous ne pouvons-nous substituer au médical.

Mais s'adresser aux thérapies brèves, c'est déjà une démarche en soi. Car l'on a là déjà l'amorce du changement, traduite par une volonté dynamique de s'en sortir, et c'est en cela que les thérapies brèves (Sophrologie ou Hypnose) peuvent aider, car elles seront là pour accompagner le processus, mais elles resteront dans leur réalité objective. Nous accompagnons "le quotidien" de cette dépression, mais nous ne l'évacuons pas complètement, nous aidons à renforcer les capacités de notre patient afin qu'il s'en sorte par lui-même.

Comprendre la dépression

C'est avant tout une pathologie, qui concentre une certaine immobilisation de la pensée et du corps dans des secteurs cérébraux alimentant la rumination, la culpabilité, sur fond d'idées morbides.

La dépression peut découler d'évènements de la vie, de rapports affectifs difficiles, être consécutive à un choc traumatique, découler de la sénescence mais dans tous ces cas son dénominateur commun reste le fonctionnement en boucles d'idées pessimistes, dramatiques. La difficulté justement est de briser le cercle, mais cela est le travail de base de la médecine conventionnelle et l'analyse (psychiatrie, psychanalyse, psychologie clinique etc) cette première prise en charge qui est souvent médicamenteuse va consister à "soigner ou anesthésier" la souffrance, les symptômes sans pour autant travailler sur la cause, si ce n'est la prise de conscience de la cause. Cela engagera une chimisation et de longues années de suivi. Étape inévitable... qu'il faudra assumer.

Les thérapies brèves et la dépression

Quand l'individu dépressif fait appel aux médecines douces, en général il est référé par son psychiatre ou analyste qui désire lui donner d'autres outils pour mieux vivre son quotidien. C'est ainsi que très souvent, la Sophrologie intervient.

Parmi ses méthodes de relaxation, de respiration consciente et de suggestion mentale positive, la sophrologie peut apaiser et diminuer la manifestation des symptômes de la dépression.

En général quand on me contacte, on a déjà fait plusieurs années de thérapie, dans le cas contraire, je suis dans l'obligation déontologique de refuser le patient. Je peux travailler par contre en parallèle avec l'accompagnement psychiatrique, en tant que soin de supplément ou de confort et le sujet se réapproprie "réellement sa maladie" en devenant acteur de son meilleur être. Dans le cadre de son accompagnement médical. Par contre s'il désire travailler dans un protocole d'amélioration du quotidien, je n'accompagnerai pas "sa dépression" mais pourrait lui proposer par exemple la gestion de ses émotions ou de ses idées "parasites". Là je peux intervenir en toute indépendance en tant que thérapie brève.

Mon travail essentiellement en tant que thérapeute est de l'aider à innover d'autres modes de pensée et en particulier de ne plus penser à ce qui le faisait souffrir. En Sophrologie la pensée et l'action positive la méthode Coué sont essentielles, elles permettent à la personne dépressive de s'ouvrir à d'autres voies possibles, pour accepter le chemin de la guérison. À changer son regard et son rapport au monde en permettant une meilleure et nouvelle affirmation de soi.

Lâcher sa douleur

Pour cela, il lui faut apprendre à lâcher prise, et à se relaxer, choses qui vont se développer au fur et à mesure de nos séances et des exercices de relaxation dynamique qui vont amener la détente psycho corporelle. "Votre corps retrouve des sensations de détente, vous avez le droit désormais d'aller mieux et de vous décharger de vos émotions parasites...".

Travailler sur la somatisation

Beaucoup d'individus en dépression finissent par somatiser leur souffrance, boule au ventre, nœud dans la gorge, tension dans les cervicales ou trapèzes, problèmes digestifs, migraines, ce n'est que l'expression de leur souffrance. Les exercices dynamiques que propose la Sophrologie vont aider à balayer par la respiration consciente, la méditation et les visualisations positives "tous les blocages" générés par les pensées parasites. Car le corps est le réceptacle de nos émotions!

Retrouver confiance et estime

Après des années de souffrance, de honte et de culpabilité, de déni il est impératif de travailler sur l'estime et sur le miroir. Pour cela affirmer une nouvelle personne est crucial. "Vous retrouvez confiance en vous, votre amour-propre vous rend combatif, il y a en vous les forces nécessaires pour vous mener vers la guérison...". Des exercices dynamiques mais aussi les suggestions mentales vont amener ces projections du conscient à l'inconscient.

La fréquence des séances pour une dépression

La fréquence et le nombre des séances dépendent de l'ancienneté et de l'intensité des troubles. Mais globalement, il faut compter sur 12 séances une fois la semaine.

Retrouvez les conseils de Fériel Berraies sur son site: www.feriel-berraies-therapeute.com

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.