LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Fériel Berraies Headshot

Christmas Blues ou la déprime de fin d'année!

Publication: Mis à jour:
SAD CHRISTMAS
AnnettVauteck via Getty Images
Imprimer

La fin d'année avance à grand pas, et pour beaucoup cela est source d'angoisse, de tristesse, de remise en question de profonde solitude... pourtant c'est la "saison festive"!

La période de Noël et la fin d'année sont un passage plein de sens pour beaucoup d'entre nous; à une période où l'usage voudrait que tout le monde soit léger et heureux puisqu'il s'agit essentiellement de "faire la fête" et "de se mettre en mode happy".

Ce billet, je l'écris donc pour tous ceux qui appréhendent ce passage saisonnier et leur passage à vide.

Pour beaucoup d'entre nous, les fêtes amènent le blues, les questionnements existentiels. Des dates lourdes de sens, car elles peuvent signifier la perte, la douleur, la solitude, lorsque nous avons perdu des proches, ou que nous sommes seuls. Chez les personnes dépressives, c'est une saison de tous les dangers avec le risque que la dépression s'aggrave et que cela puisse se concrétiser par des tentatives de suicide.

Une saison de tous les dangers

Quand on est constamment abreuvés d'images mercantiles d'émissions qui sous entendent que l'on va "être heureux", beaucoup manger et dépenser et que l'on n'est pas dans cette "configuration", l'effet est justement inverse.

L'isolement, l'âge, la maladie, les difficultés économiques, socio-professionnelles, les tensions familiales et les problèmes de couple sont justement exacerbés. Autant d'éléments à prendre en compte car ils peuvent accélérer des processus de rupture.

Il été démontré dans de nombreuses recherches, que d'un point de vue neuropsychologique, la mémoire à long terme fonctionne différemment durant une période de passage à vide voire de déprime ou plus grave, de dépression.

Le cerveau va en effet mémoriser et faire resurgir des souvenirs douloureux ou bien attribuer des émotions négatives à des souvenirs bien particuliers. Comme lorsqu'on tombe sur une image, un album, un morceau de musique, et que cet objet vient justement rappeler le souvenir de fêtes passées. Épisodes heureux ou malheureux, notre mémoire fait resurgir, inconsciemment des émotions passées et des souvenirs révolus.

Quand le climat et le manque de luminosité rajoutent une louche de déprime

Décembre signe le pic de la dépression hivernale du fait de la baisse de la luminosité et du raccourcissement des journées. Notre organisme a, durant cette période, naturellement tendance à ralentir son métabolisme; l'appétit augmente, le sommeil est plus lourd, le moral et l'énergie diminuent. Les frimas, les bobos de l'hiver, mettent à rude épreuve la résilience de tout un chacun.

Dans le climat actuel de sinistrose sociale du Nord au Sud, voguant entre précarité, chômage et baisse du pouvoir d'achat alors que justement tout "exhorte" à la dépense "histoire de s'acheter du bonheur" difficile de faire le poids et d'être dans une "jolly mood" comme diraient les anglo-saxons.

Christmas Blues quand tu nous tiens

La plupart des patients que j'accompagne dans des Protocoles de gestion "des émotions" me parlent de leur "spleen" et mal être, un sentiment ou une émotion diffuse qui leur donne le sentiment que rien n'est "important" et que "tout ce qu'ils font est sans saveur" du genre, "je n'ai envie de rien, je suis triste et me sens seule tout le temps", "Personne ne m'aime".

Ils viennent me voir "pour mieux vivre leur quotidien" mais nous voilà dans une "véritable régression dans le temps" comme ce que je ferai en Hypnose, sauf que dans ce cas précis, il s'agit de Sophrologie et que le Protocole travaillant sur le conscient, n'aura pour seul mérite que de les amener à mieux vivre les symptômes de leur quotidien.
Aucune thérapie brève ou longue durée, ne peut changer un arbre de vie ou une trajectoire de vie.

Beaucoup de regrets, de nostalgie peuplent leurs récits d'enfance, et se caractérisent par un sentiment de tristesse, de perte du plaisir et des envies.

Comment la Sophrologie peut intervenir?

Uniquement aider à mieux vivre les symptômes de cette tristesse ou déprime et les effets secondaires qui ne sont pas moindres: parmi eux on compte les troubles du sommeil, la fatigue et le manque de vitalité, la procrastination, l'isolement, le manque de confiance et d'estime les troubles émotionnels.

Il peut néanmoins exister des idées morbides, et c'est là que nous devons rester vigilants et travailler en parallèle avec la médecine conventionnelle et la psychiatrie. Si la dépression est médicalement avérée, nous ne pouvons travailler seuls dans des protocoles d'amélioration du quotidien.

Attention danger: ne pas rester ou laisser quelqu'un seul durant les fêtes!

Rappelons que le suicide est la première cause de mortalité dans le monde et notamment chez les jeunes, et qu'une personne sur cinq expérimentera au cours de sa vie une dépression.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que la dépression est au second rang des maladies les plus coûteuses pour les sociétés occidentales (années de vie perdues par suicide, journées d'arrêt de travail, perte de productivité...). Par ailleurs, dans le Nord, plus que dans les pays du Sud, la distension des liens familiaux, fait que de nombreuses personnes âgées passent les fêtes seules. Or ces dernières sont particulièrement sensibles à la dépression, notamment les hommes veufs. N'hésitez pas, si vous connaissez des personnes seules et en souffrance, à prendre de leurs nouvelles, à les solliciter, à leur parler, et pourquoi pas, à les inviter à votre table. C'est souvent à travers les activités qu'on rencontre des gens, avec qui on tisse des liens, dont certains deviendront des amis et, plus et affinités.

Et si vous êtes volontairement "seul" faites-vous plutôt plaisir à votre manière. Prévoyez une soirée agréable autour d'un bon film, d'un livre, d'un jeu vidéo, d'un bricolage, d'un opéra à écouter, d'une gourmandise. Ne vous sentez surtout pas obligé(e) de fêter si vous avez pas envie! Cela ne servirait peut-être qu'à vous déprimer encore plus!

Et vous n'êtes pas seul à vivre en solitaire.

Retrouvez les conseils de Fériel Berraies thérapeute: www.feriel-berraies-therapeute.com

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.