LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Fatiha Daoudi Headshot

L'information au ras-des-pâquerettes

Publication: Mis à jour:
TELE MAROC
Imprimer

SOCIÉTÉ - Connaissez-vous Sao Tomé-et-Principe? La république de Sao Tomé et Principe est un archipel de deux îles situées dans le Golfe de Guinée, sur l'Atlantique Sud: Sao Tomé, et Principe. Sa superficie est de 1.000 km2 et il figure parmi les pays les plus petits et plus pauvres d'Afrique.

La dernière semaine de janvier, une chaîne nationale a ouvert son JT sur des images nous montrant, avec moult détails, les représentants de ce pays, reçus en grande pompe par leurs homologues marocains, signant toute une série de conventions et échangeant des parchemins en même temps que des grands sourires.

"Quoi de plus normal ? Nous sommes habitués à ce genre d'échanges de bons procédés même si l'on n'est pas tenus au courant du sort qui leur est réservé par la suite", diriez-vous. Il est vrai que ce spectacle aurait pu passer inaperçu n'eut été la survenue, le même jour, d'un tremblement de terre d'une amplitude de près de 6 degrés sur l'échelle de Richter, dans la région du Rif, et plus précisément dans les villes de Nador et de Al Hoceima. Leurs habitants ont passé la nuit hors de chez eux dans le froid et dans la peur d'une répétition du séisme dévastateur survenu en 2004 dans la région de Al Hoceima.

C'est pour cela que les parchemins échangés me posent problème. Est-ce que la terreur d'une partie de la population marocaine est de moindre importance que la signature de conventions avec un pays de quelque importance qu'elle soit? Est-ce que cette défaillance dans la gestion de l'information est due à un manque de moyens financiers et/ou humains? Pourtant nos télévisions nous ont habitués à des couvertures qui n'en finissent pas.

Et même si c'était le cas, il aurait suffit de passer les vidéos prises par des amateurs sur place en attendant l'arrivée des reporters sur le lieu du séisme. Ce tremblement de terre qui a aussi été ressenti en Espagne a donné lieu à un changement de programme des chaînes espagnoles consacrant la priorité à cet événement alors que chez nous, la seule chaîne qui en a parlé, l'a fait après avoir passé en revue les différentes conventions signées avec Sao Tomé et Principe!

Et ce n'est pas fini: le vendredi d'après, un imam a eu l'outrecuidance d'affirmer dans son prêche que le séisme a été le signe de la malédiction divine sur les gens du Rif car comme tout un chacun sait, ils sont tous des cultivateurs et des vendeurs de kif, plante prohibée par Allah! Tout compte fait, les télévisions nationales et le prêcheur se situent au même niveau quant au traitement de l'information, c'est-à-dire au ras des pâquerettes!

Le Rif est une région qui n'a pas besoin de plus de manque d'égards! Elle en a eu plus souvent qu'à son tour ! Sa mémoire collective est encore tourmentée par l'isolement qui a été le sien!

LIRE AUSSI: Au Maroc, les chaînes de télévision privées n'ont pas droit de cité

Close
Le bêtisier de la télévision marocaine
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée