LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Fatiha Daoudi Headshot

Des femmes adouls au Maroc?

Publication: Mis à jour:
ADOUL MAROC
Le Matin
Imprimer

JUSTICE - Si le ministère de la Justice ouvre aux femmes, en octobre prochain et pour la première fois, le concours d'accès à la profession de adoul, comme cela a été rapporté par plusieurs médias, les femmes et toute personne éprise d'égalité ne pourront que se réjouir de cette nouvelle.

Le rôle d'un adoul est d'apporter son témoignage en matière matrimoniale ou/et patrimoniale et de le sceller dans un acte authentique. Le adoul intervient ainsi lors des mariages et des partages d'héritages, ces matières étant régies, pour les musulmans, par le droit musulman, lequel est fondé sur le coran et la charia.

Or, l'ouverture de la profession de adoul aux femmes bute justement sur ce droit car le témoignage des femmes y est discriminatoire et en contradiction avec le principe constitutionnel de l'égalité.

En effet, selon le droit musulman, le témoignage d'une femme vaut la moitié de celui d'un homme et cette appréciation se base sur le verset 282 de la sourate de la Vache qui recommande: "Demandez le témoignage de deux témoins parmi vos hommes. Si vous ne trouvez pas deux hommes, choisissez un homme et deux femmes parmi ceux que vous agréez pour témoins, afin que si l'une des deux femmes se trompe, l'autre lui rappelle ce qu'elle aura oublié".

Ce contexte ne peut que déstructurer le rôle futur de la femme adoul et, à la limite, le vider de son sens puisque le témoignage structure la profession de adoul. La discrimination des femmes en matière de témoignage est en total déphasage par rapport à l'article 19 de la constitution marocaine et son principe de l'égalité qui sont censés régir le pays.

Il semble que cette aberration juridique doive absolument et en priorité être rectifiée et ceci avant d'ouvrir la profession aux femmes. Autrement, nous risquons de nous retrouver face à son institutionnalisation et ainsi, seul le témoignage de deux femmes adoul équivaudrait à celui d'un homme adoul!

LIRE AUSSI: Règles successorales et mutation sociétale du Maroc: l'inadéquation