LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farouk Ben Ammar Headshot

Tunisie: Les clusters pour le développement des régions

Publication: Mis à jour:
MANILA
All rights reserved via Getty Images
Imprimer

J'ai publié une série d'articles sur les Clusters (Regroupement sur un bassin d'emploi d'entreprises du même secteur), et ce billet n'est qu'un rappel destiné aux décideurs au risque de me répéter...

Les Clusters existent en Tunisie depuis plusieurs siècles, les premiers remontent à l'époque des Hafsides: Les Souks!

Je citerais les fameux souks de la Medina de Tunis:
•Souk Ech'chaouachine.
•Souk Edh'hab.
•Souk El-Attarine.
•Souk El-Hrir.
•Souk En'hass.
•Souk Essabbaghine.
•Souk El-Blaghgia.

Ces Souks qui perdurent, dépositaires d'un savoir-faire multiséculaire, sont un patent exemple de pérennité des entreprises bien que cantonnées à l'artisanat.

Pourquoi les clusters ?

De prime abord, les entreprises et investisseurs étrangers ne s'installent que dans des bassins où la main d'œuvre qualifiée est disponible et abondante.

Les besoins en qualifications étant quasiment les mêmes, les travailleurs constituent un grand vivier de personnel qualifié, où les entreprises, de toutes les tailles, peuvent recruter.

Le chômage frictionnel serait aussi plus ou moins contenu. En cas de crise, des postes d'emploi peuvent être préservés, via le placement de travailleurs dans d'autres entreprises sœurs moins affectées, aussi on soutiendrait la concurrence, donc la productivité et la qualité.

Pour assurer l'arrimage entre les besoins du marché du travail et le profil des diplômés d'un système de formation professionnelle initiale en faillite, les Centres de Formation Professionnelle Sectoriels, seraient localisés au sein de ces clusters, et cogérés par les entreprises et par l'État: Qui connait mieux ses besoins en qualifications que les professionnels?

Et d'ajouter, la Formation en Alternance, clé de la performance des entreprises allemandes, et qui n'a pas encore connu ses jours de gloire en Tunisie, serait plus facile à implémenter.

Du coté amélioration des compétences, les Cabinets de Formation Privés auront la tâche beaucoup plus facile pour offrir des programmes de formation continue de qualité et adaptés aux besoins réels en qualifications des entreprises opérant dans le même secteur.

Dans le cadre de la décentralisation et de la proximité, des centres administratifs et financiers seraient crées: Douane, postes, banques, police, centrale d'achat, etc....

Enfin, du coté social, un Fonds de soutien aux chômeurs peut être instauré et alimenté par les entreprises, pour soutenir les travailleurs ayant perdu leur emploi.

A ce propos, les pays en voie de développement, qui doivent en priorité s'acquitter de leurs dettes, ne réservent que 1% de leur PNB pour la couverture sociale et le soutien des chômeurs, en comparaison des pays développés qui y allouent 10% - 20% de leur PNB.

Dans l'histoire moderne de la Tunisie, des clusters dans le secteur de l'hôtellerie ont étés créés dans les zones côtières, Hammamet, Sousse, Monastir, Tunis, et sont une réussite avérée...

Hélas on s'est arrêtés là!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.