LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farouk Ben Ammar Headshot

Tunisie: L'exode rural sauvage et ses effets néfastes

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Depuis le 14 Janvier 2011, un million de personnes ont quitté les zones de l'intérieur pour venir s'installer au Grand Tunis. Un exode de masse que je dois relayer car largement occulté par les médias.

Nous ne sommes pas dans l'exagération, et les chiffres sont plutôt des estimations basses.

Rien qu'en 2015, près de 24% de la population vit au grand Tunis. Un chiffre effarant avec une tendance haussière.

Un million de citoyens, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, ont laissé derrière eux familles et proches, pour venir à Tunis en quête de travail et d'une vie plus décente.

Les conséquences de cet exode sauvage sont aussi dévastatrices que multiples:

• Hausse Vertigineuse des Prix des Produits Agricoles et Maraîchers.
• Augmentation de la Criminalité et de la Délinquance.
• Prolifération de la Mendicité.
• Floraison des Constructions Anarchiques.
• Hausse des Abandons scolaires.
• Exploitation des Mineurs et Travail au Noir, etc....

D'autres jeunes citoyens, qui ont pourtant le potentiel pour réussir mais dont l'environnement limite les perspectives, ont opté pour l'émigration clandestine.

Pour financer leur aventure ou plus souvent leur mésaventure, ils s'endettent auprès d'usuriers sans scrupules ou vendent le peu de biens que leurs familles possèdent.

À date, plus de 52.000 jeunes ont essayé d'émigrer vers l'Europe dans des rafiots et des embarcations de fortune: Une voie de fait.

Malheureusement, la camarde en a happé des dizaines, noyés, leurs corps souvent putrides sont refoulés sur les plages du pays, et chaque jour apporte son lot de calamités.

Seuls ceux qui bénéficient d'une insolente baraka atteignent leur objectif.

Hélas, les autorités ont découvert sur le tard l'ampleur de ces fléaux et la nécessité d'entamer des actions de prévention!


Manque de Main d'œuvre: Un impact néfaste sur le secteur de l'agriculture

Pour illustrer les effets néfastes de cet exode sauvage, prenons l'exemple de l'huile d'olive.

Aujourd'hui, des propriétaires d'oliviers, ne trouvent plus de la main d'œuvre pour la récolte des olives, même pour 30 - 40 TND la journée!

Certains exploitants envisagent de faire appel à des étudiants africains, d'autres petits exploitants pensent à le faire eux-mêmes.

Et pourquoi ne pas faire appel aux détenus dans les prisons, au lieu de cette propension à en gracier des milliers chaque année à l'occasion des fêtes nationales?

À titre de rappel, pour venir en aide à l'économie tunisienne, le parlement européen a voté en mars 2016 l'adoption d'un quota exceptionnel et d'urgence de 70.000 Tonnes d'huile d'olive vierge qui sera importé de la Tunisie avec exonération des droits de douane pour les années 2016 et 2017.

Auparavant ce quota n'était que de 56.700 Tonnes.

Pour la saison 2016-2017, l'Office National de l'Huile (ONH) avait estimé la production totale d'olive à seulement 100 mille Tonnes en dépit d'une bonne pluviométrie.

Soit une régression de 55% en comparaison avec la production annuelle moyenne de 180 mille tonnes et en deçà des 140 mille tonnes de 2015.

Au demeurant, pour l'année 2018, l'État prévoit d'exporter 200 mille tonnes d'huile d'olive, eu égard à des prévisions d'une récolte record pour la saison 2017-2018.

Mais on reste toujours dans le domaine des prévisions...souvent entre réalité et prévision il y a abîmes!

En effet, ce n'est guère une question de production record, grâce à une pluviométrie clémente...mais essentiellement un problème de récolte pour manque de main d'œuvre, dans un pays où, ironiquement, le chômage est le titre d'une jeunesse perdue et désœuvrée.

Si d'aventure aucune action n'est entreprise par les autorités, en 2018, des millions de pépites d'or resteront accrochées à leurs branches pour sécher, prosaïquement, au soleil causant conséquemment une flambée du prix de l'huile d'olive pour le marché local et des exportation en deçà des prévisions.

Sans faire dans la nuance, c'est une autre niche que des affairistes dont la vertu n'est pas une qualité cardinale, certains bénéficiant de protection en haut lieu, ne manqueront pas à exploiter!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.