LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farouk Ben Ammar Headshot

Élections Municipales: La Marsa, des enjeux de taille et une société civile encore atomisée

Publication: Mis à jour:
POLLS
bizoo_n via Getty Images
Imprimer

Sans l'intention de prêcher des convertis, ce billet, je dois l'admettre, est un exutoire à ma déception et celle de tant d'autres citoyennes et citoyens.

Je veux parler de ma ville, la ville aux mille vergers : la Marsa.

...La Marsa des Hafsides et leurs palais princiers et vestiges multicentenaires;
...La Marsa sublimée par Farid Latrach;
...La Marsa chantée par Cheikh El Ifrit;
...La Marsa, son Safsaf et sa Noria;
...La Marsa et ses succulents gombos des champs verdoyants du Tabek et de Bouselsla;
...La Marsa de Borj El Houki et de Djebel El Khaoui et ses bâtisses multicentenaires;
...La Marsa et ses innombrables demeures beylicales;
...La Marsa des mille et un martyrs;
...La Marsa de tous et pour tous.

Ces dernières semaines, l'œil rivé sur les élections municipales qui devraient, hypothétiquement, se dérouler en décembre 2017, la Marsa connait une des courses les plus effrénées pour la composition de listes de candidats électoraux.

Des centaines de citoyens mus par les intérêts de la ville, d'autres succombant à l'attrait de la mangeoire, certains en quête de gloriole, se sont lancés dans cette invraisemblable course à l'échalote et qui commence à concentrer les critiques !

La Marsa, comme d'autres villes, connait des problèmes aux allures de poupées russes, dont les solutions requièrent des efforts dignes des douze travaux d'Hercule et desquels, je le crains fort, les futurs aspirants conseillers municipaux n'ont pas saisi ni la portée ni la gravité.

J'en évoquerai quelques uns, que quelques médias s'en sont faits leurs choux gras:

• Une Dégradation patente du patrimoine architectural.
• Un Fléau des constructions anarchiques impossible à contenir et à résorber.
• Un Dispositif de Sûreté et de Sécurité sous-dimensionné et débordé.
• Une Corruption administrative quasi-incontrôlable.
• Un Système de Circulation et un Réseau Routier inadapté.
• Une Délinquance juvénile en progression soutenue.
• Un Vandalisme systématique des biens publics et privés.
• Une Mainmise sur les chaussées piétonnes par des commerces et des affairistes qui veulent aller vite en besogne.
• Une Dégradation vertigineuse des espaces publics.
• Un Patrimoine foncier dilapidé et livré aux quatre vents.
• Des Projets aux retombées incertaines.
• Un Népotisme et une concussion flagrants.
• Des Quartiers laissés-pour-compte et marginalisés. https://www.babnet.net/festivaldetail-112578.asp
• Des Recettes fiscales modiques...

Bref, ça va mal...

La Marsa, comme d'autres villes, est en train de perdre, inexorablement, son identité, son histoire, et son patrimoine culturel, architectural et foncier...basta!

Eu égard à ce bilan, les citoyens de la Marsa doivent freiner l'ardeur de leurs ambitions personnelles et mettre en sourdine leurs différends pour relever le défi de sauver leur ville sans aprioris ni préjugés politiques ni sociaux au risque d'être laminés aux élections par le parti bicéphale" et surtout si celles-ci ne sont pas reportées pour 2018.

La société civile n'est pas encore prête et d'ajouter qu'il est tout à fait impropre de désigner sous le vocable d'indépendantes les listes de candidats électoraux déjà constituées.

La Marsa doit se chercher et redessiner son avenir pour le bien-être de tous ses habitants en promouvant le vivre-ensemble et en luttant contre l'exclusion et la corruption...ce qui requiert l'adhésion totale et inconditionnelle de tous ses citoyens.

Désormais, l'heure n'est plus ni aux dissensions ni aux égarements des ambitions personnelles, ni aux candidats qui estiment très haut leur propre valeur!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.