Huffpost Maghreb mg
Farouk Bahri Headshot

Humeurs de Farouk: Hommes à fuir

Publication: Mis à jour:

Un jour, Adam était au paradis, tranquille. Et là, Eve est arrivée et lui a dit: "Tiens, ça te dit une pomme?". Lui, comme c'est un homme, décide de croquer dedans histoire de prouver à Eve que c'est lui le chef, le mâle, l'alpha (le bêta aussi). Et, depuis, il tente toujours de séduire la femme. Mais pour se venger, les héritiers d'Adam ont pris diverses formes qui peuvent poser problème à votre psyché, mesdames. Qui sont-ils? Voici une liste, non-exhaustive.

L'obsédé
"Partout, n'importe quand, on ne sait jamais!", telle est sa devise. Il ne pense qu'à ça, mais vraiment qu'à ça. Il camoufle son obsession sexuelle sous une tonne de compliments à vos amies, sœurs... tantes, parfois mère (on ne sait jamais hein, syndrome MILF). Sa palette de "frappages de langue" est aussi impressionnante que le nombre de produits chinois à Boumendil ."Vous ne faites pas votre âge" pour votre mère. Ou bien, s'adressant à votre meilleure amie sexy (vos amies moches, il ne les voit pas), "Je te dépose si tu veux. Comment? tu vas à Monastir? C'est fou, ça, j'ai ma grand-mère qui y vit. (Se retournant vers vous, agacé) Non, pas celle de Tunis. Comment? Pas celle de Djerba non plus. L'autre. Oui, c'est une longue histoire.... (Se retournant vers votre amie) Allez, on y va? Faudrait pas qu'on y aille tard, hein!".

Le jaloux/paranoïaque
Un jour, petit, sa mère a allaité son frère. Depuis ce traumatisme initial, il demeure convaincu que toutes les femmes sont des êtres fourbes prêts à le tromper et à lui mentir à la moindre occasion.
Le jaloux/paranoïaque est amoureux, enfin, bon, dans sa tête c'est vraiment de l'amour, et cet amour est exclusif. Lui, c'est un peu le iTunes et vous, le iPhone. Il commencera par vous éloigner de tous les hommes. A la limite, il tolérera votre frère s'il n'est pas trop beau, et votre père aussi, par respect.
Votre téléphone devient son téléphone. Il est connecté sur Facebook 24 sur 24, et dès qu'un de vos rares amis mâles commente ou like un statut (la photo n'étant pas prise en compte, car un like = disparition soudaine du jeune homme en question, que la police recherche toujours d'ailleurs), vous entendez, stressée et à bout de nerfs, un "plop" qui sort et un "C'est qui ce @#*$ù ?! Aaah! Ton frère? Ah oui, c'est lui. Bon, je t'aime mon amour <3".

Il appelle à longueur de journées, vous fait le coup du "T'es à la maison? Ok je t'appelle sur le fixe / T'es dans la voiture? Ok, klaxonne / T'es dans la salle de bain? Ok, fais glouglou sous l'eau / T'es au hammam? Ok, passe-moi la masseuse. »

Vieux beau

Le vieux beau est ce "renard argenté plein de verve et de sex-appeal" (c'est vraiment comme ça qu'il se voit, sérieux). Premier cas de figure, une sorte de Pokemon décati, un Super Sayen mou, un Ironman rouillé... Bref, il n'a pas pu, ou su, s'arrêter au bon moment.

Après, comme (très) souvent, c'est une question de moyens. S'il est cadre sup ou plus, il pourra attirer des jeunes avec: sa berline, allemande de préférence, les restos, et les boîtes, où il aura du mal à dépasser les deux heures du matin. De plus, il sera souvent amené à ramener la jeune fille, et ses amis (toute la bande, garçons et filles, heureuse de tomber sur un pig... gentil monsieur), bien sûr, parce que souvent, comme c'est étrange, la jeune fille boit un peu trop. Du coup, elle se sent mal et sa bande demande à ce qu'il les raccompagne et ainsi de suite.

Par contre, s'il n'a pas l'argent pour compenser, il a de fortes chances de se retrouver affublé d'un long imperméable à vendre des confiseries. Glauque.

Tweetophile pseudo-geek

Laid comme un pou, bête comme ses pieds, gros et chauve. Le tweetophile a trouvé la parade : se raser le crâne, avoir une barbe et se donner un air geek (Twitter/Star Wars/WoW ou Diablo ou COD) pour justifier la surdose pondérale, la frustration tenace et la haine viscérale de l'autre, des autres et surtout de soi.

Ayant pris beaucoup de claques à l'école, de même que plein de râteaux aux mêmes endroits, le "Tweetophile pseudo-geek" se moque du physique des filles ("Je me venge de toutes les filles du collège. Gnahahahaha..."), aboie sur tous ceux qui tweetent sur un point précis ("Je me venge des leaders du collège qui me tapaient dessus. Gnahahahaha...") et sait tout ("Ouaiiiiiiiiiiiiiiis je sais tout, ouais, ouais, hein ouais, c'est comme ça ouais, ouais bien sûr...", aboie-t-il sur un ton hystérique proche du hululement).

Le risque pour vous étant qu'il ait, très souvent, besoin/envie de vous rabaisser pour compenser son manque de confiance.... Et à la longue, c'est usant.

Le sentimental dégoulinant

Au début, quand vous l'avez connu, c'est son côté "bad boy" qui vous avait attiré, son côté fou, son côté rebelle. Mais plus le temps passe, et plus il ressemble à un mauvais personnage d'une mauvaise comédie romantique. Convaincu que vous êtes la seule, l'unique, l'élue. Il devient collant comme le caramel, fade comme une salade vapeur, crispant comme une fraise de dentiste. Votre rêve se transforme en cauchemar.

Pour vous, il a même appris la déco, à cuisiner, à changer une couche. Toujours tiré à quatre épingles, il vous offre des fleurs pour chaque événement important (anniversaire, première rencontre, première gastro, premier morceau de fromage partagé...). Un vrai romantique. Et, bien évidemment, vous avez droit à toute une série de surnoms affectueusement mignons: "Mon ti'chat/Mon ratounet/Katousti khamfousti/Rouhi/Hobi/Patounatou/Mon chocolat en sucre d'amour/Mon étoile céleste (?)...".

Rassurez-vous, le meurtre, ou le suicide, n'est pas loin.

Et donc...

Et donc, j'aurais également pu parler de "L'engagé de la 28ème heure", qui joue les révolutionnaires avec comme adage "Faites l'amour, pas la guerre"; "La limace", toujours là où vous le posez, qui ne dit jamais oui ou non mais répond juste "pourquoi pas?"; ou encore du "BHL soldé", philosophe incompréhensible...

Du coup, je me demande si je ne devrais pas aussi parler des animaux domestiques...