Farouk Bahri

RECEVEZ LES INFOS DE Farouk Bahri
 

(Bonne) Humeur de Farouk: La Tunisie que j'aime

Publication: 06/10/2013 17h56

Plonger du haut d'une falaise à Cap Zbib

Fredonner avec la musique de Hedi Jouini en mangeant une brik à La Goulette

Prendre un café à la médina durant les tous premiers jours de ramadan

Pêcher à Haouaria

Tomber sur un âne (l'animal) au détour d'un chemin de campagne

Être servi avec le sourire au Carpe Diem

Griller du poisson pêché à l'instant, puis installer une table, les pieds dans l'eau et le déguster.

Fumer la chicha sur une terrasse en hauteur d'un café à la Marsa

Stopper la voiture, le temps d'observer les flamands roses, tous les ans, à "Sebkhrat Sijoumi"

Se laisser bercer par un joueur de Oud sur les collines de Tabarka

Passer une nuit blanche entre mecs dans le quartier sans un dinar en poche, demander des cigarettes aux passants

Entendre l'appel de la prière alors que le soleil se lève

Acheter des melons sur la route de Béja et se retrouver à discuter de Champion's League avec le paysan

Bab Dzira, savourer un cocktail de fruits pressés à 1 dinar, le même servi à Nasr pour 8 dinars

Tomber sur du Jamoussi à la radio alors que l'on conduit et commencer à siffler

Écouter une vieille femme, les étoiles dans les yeux, vous parler de la Tunisie des années 70

S'arrêter sur une Nationale pendant qu'un train passe, en profiter pour descendre et danser sur du mezoued

Apercevoir une cigogne préparant son nid au sommet d'une plateforme STEG

Ecouter un haj de la famille (anonymat requis) raconter ses premiers amours et ses vingt ans dans la Tunisie postcoloniale

Jouer à la chkoba dans le café du quartier

Retrouver ses amis du croissant rouge après la distribution des repas de rupture du jeûne

Écouter du Miles Davis au Barberousse

Manger le Kafteji de "3m Naceur", le meilleur kafteji de l'univers

Boire des verres sur une plage déserte

Participer à une cueillette d'olives, observer tout le processus de la pression à froid

Un lever de soleil, vu des collines de Tabarka

Faire de la plongée sous-marine, toucher le corail à Aïn Draham

Prendre un petit déjeuner copieux à "La Grotte" de Monastir

Observer, avec des jumelles, différentes sortes d'oiseaux du lac d'Ichkeul

Dormir à la belle étoile dans le désert de Tozeur et observer le ciel

Assister à un concert de musique andalouse à la koba du Belvédère

Manger un méchoui de mouton sur une route de campagne

Faire une partie de foot sur une plage de Hammamet nord

Discuter de Flaubert, avec un inconnu portant Jeba et Chéchia, alors que vous attendez le bateau menant à Kerkennah.

Le Leblebi en hiver, de préférence quand il fait bien froid et avec une assiette de variantes et de piments rouges.

Traverser l'avenue Habib Bourguiba déserte, à pieds, à 3h du matin

Colline de Khroufa, marcher des heures, en hiver, sous la pluie et être heureux

Sur le site d'Utique, dans les ruines derrière l'amphithéâtre, écouter une amie musicienne chanter alors que le vent souffle tout autour de vous

Dégoter une visite nocturne au musée du Bardo avec un guide

Sidi-Bou-Saïd, sortir d'une soirée chez un collègue à 4 heures du matin et tomber nez-à-nez avec un Italien chantant "La donna e mobile"

Se retrouver face à l'ancienne église de Bni'mtir

Écouter un poème de Mahfoudh chez des amis vivant à Aïn Mistir

Se retrouver nez-à-nez avec une femme portant le safsari

Tomber sur un épicier vendant encore les biscuits à 5 millimes de notre enfance, en acheter sur le champ, avoir mal au ventre tout juste après.

Tunis, à l'heure de la rupture du jeûne

Se faire aborder par un garçon de 8 ans "3mi, 3mi, quel heure est-il aman?"

Nefta, y retrouver son âme d'enfants et se battre avec des sabres lasers fictifs, dans les décors de Star Wars

Manger une glace sur la corniche de Bizerte

Traverser Sousse en voiture, vers 5 heures du matin

Traverser les vallées de Menzel Bouzelfa pendant que le soleil se couche

L'odeur du jasmin dans les ruelles de la médina de Djerba

Le couscous du dimanche, en famille

Aïd Seghir 2011, voir des automobilistes au feu rouge descendre de leurs voitures pour se souhaiter bonne fête

Et donc...
Si comme moi, vous en avez assez de ces nouvelles plus dramatiques les unes que les autres, et plus sensationnalistes les unes que les autres, n'hésitez pas à partager cette contribution et à m'indiquer ce qui aurait pu aussi figurer dans cette liste de la Tunisie que nous aimons.

Tunisianement vôtre.

 

Suivre Farouk Bahri sur Twitter: www.twitter.com/@BahriFarouk

Suivre Al HuffPost