Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farouk Bahri Headshot

À la rencontre d'Ahmed*: Les enfants de la campagne sont aussi des artistes

Publication: Mis à jour:
ALTI
Facebook/ Grotte Althiburos
Imprimer

Au début du mois de juillet, je suis allé passer un weekend à Medeina, chez un ami, Ammar Belghith, peintre connu pour sa production picturale et possédant un terrain transformé en "réserve culturelle" où des artistes du monde entier viennent travailler en toute sérénité.

Nous nous promenions tous les deux dans le site romain d'Althiburos. Et là dans les environs de la cité romaine, j'ai rencontré Ahmed.

Ahmed est un écolier. Il a d'excellentes notes. Il est vif et sourit toujours quand il parle. Il était en train de promener le troupeau de moutons de son père. Il me demandait ce que je faisais là. Je lui répondis que je découvrais cette cité datant de l'époque romaine, il me répondit qu'il préférait Hannibal et les Carthaginois.

Puis, à un moment je ne sais plus comment nous nous retrouvés à parler de peinture. Il connaissait Ammar, et Ahmed lui dit que lui aussi voulait apprendre à peindre. Et d'ailleurs, il promit de venir le lendemain avec ses dessins d'Hannibal.

Le lendemain justement, nous étions en train de travailler sur un chantier à la grotte d'Althiburos, un espace culture et eco'responsable, lorsqu' Ahmed vint avec ses dessins d'Hannibal. Il en était fier comme l'on est fier à cet âge des choses que l'on fait, quand la société n'a pas encore étouffé les rêves, quand on croit, et l'on doit continuer de croire par la suite, que tout, absolument, tout est possible. Ah oui, Ahmed avait aussi amené ses carnets scolaires pour me montrer qu'il ne mentait pas.

En partant, il nous regarda en sortant cette phrase: "Avec les amis, on aimerait des trucs (des cours de peinture) dans la région. Mais personne ne pense à nous!"

Pour ne rien vous cacher, cette phrase fut un uppercut dans le confort de ma vie. Je voulais faire quelque chose. Mais quoi?

Alors que nous étions assis sur l'une des collines du domaine, Ammar me dit que le seul moyen de lutter contre le terrorisme, l'obscurantisme, le repli sur soi, c'était de protéger ses enfants en leur ouvrant l'esprit, en leur donnant accès à la culture.

Et c'est là que nous nous sommes décidés à proposer un festival de peinture pour les enfants de la région de Medeina, aux alentours du site d'Althiburos.

A travers ce premier festival, nous voulons créer une dynamique positive afin de pousser les enfants à exprimer leur fibre artistique et à découvrir de nouvelles formes d'expression. C'est l'association "Althiburos Imagination" qui organisera la première édition du festival "Les enfants de la campagne sont aussi des artistes".

Tous les participants, une quarantaine d'enfants de la région seront gagnants. Il y aura une exposition des dessins puis remise de fournitures scolaires et une fête en leur honneur.

De plus en plus de Tunisiens agissent pour faire bouger les choses, vous pouvez aussi le faire pour ces enfants de la zone rurale de Medeina: leur offrir l'opportunité de peindre, de créer, d'élargir leurs horizons.

André Malraux disait que "La culture ne s'hérite pas elle se conquiert", aidez-nous à la conquérir pour eux.

* Ahmed est un prénom d'emprunt. Parce que le vrai "Ahmed" accepta que je parle de lui à condition de ne pas donner son vrai prénom "parce que je serai célèbre".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.