Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farid Cherbal Headshot

Voyage au bout du Canada: Vancouver, la cité postmoderne (1ème partie)

Publication: Mis à jour:
VANCOUVER
Ross Durant Photography via Getty Images
Imprimer

Les premiers vols de Lufthansa à destination de la planète Terre ont déjà commencé depuis 4h du matin. Je suis arrivé à 5h30 du matin à Frankfurt en provenance d'Alger.

Lundi 17 octobre 2016, 6:00 du matin, aéroport de Frankfurt

La ville-aéroport de Frankfurt ressemble de plus en plus à Babylone. On y parle toutes les langues, et on y trouve dans les salons de la première classe et de la classe business de Lufthansa, ma tribu, celle des nomades "numériques" qui travaillent sur Google, prennent le petit déjeuner à Alger, Istanbul, Nairobi et Buenos aires, déjeunent à New York, Sydney et Pékin et dînent à San Diego, Paris et Londres.

Frankfurt n'est pas Berlin, mais elle me rappelle toujours les films fondateurs du cinéaste allemand Wim Wenders. Avec le temps, je commence à ressembler aux héros des films de Wim Wenders des années 1970 et 1980 qui voyageaient entre l'Amérique et l'Europe, à la recherche du script de leur vie ou du cinéma perdu des pères fondateurs.

Vivant entre Hammam-Guergour/Bougaâ et Alger, l'Europe et les Etats-Unis, je suis aussi à la recherche du script de la génétique du cancer héréditaire du sein et de l'ovaire dans la population algérienne. Je suis un enseignant-chercheur en génétique moléculaire à l'USTHB, et c'est un métier collectif qui ressemble beaucoup au métier de metteur en scène de cinéma. Vous passez votre temps à chercher des financements (et des producteurs), le bon script et le casting de rêve. A ce propos, des images numériques en couleur me reviennent en flash-back sur le début des préparatifs de mon premier voyage au Canada.

Je pars à Vancouver présenter au 66ème congrès annuel de la Société Américaine de Génétique Humaine (dont je suis un membre) et qui se tient cette année au Canada, un travail de recherche qui a duré 4 années (2012-2016) sur la génétique du cancer du sein triple négative chez des patientes algériennes. Pour la première fois, grâce à la collaboration du centre anti cancer de Batna, nous avons pu analyser aussi des patientes originaires des Aurès, et les intégrer dans notre projet de recherche sur la génétique du cancer du sein et de l'ovaire dans la population algérienne.

Il faut aussi souligner un fait très important, c'est le dynamisme, l'esprit de jeune chercheur, la grande motivation et la détermination de mes deux doctorantes Hadjer et Chiraz qui ont permis au projet d'aboutir. Chiraz est originaire d'un petit village des Aurès, cela a permis à ce projet sur les patientes des Aurès de se réaliser. C'est le sujet de son doctorat en génétique humaine qu'elle prépare avec une grande motivation depuis l'année 2014.

Lundi 17 Octobre 2016, aéroport international de Vancouver, 14:15 min

Le Boeing 747-400 de Lufthansa vient juste d'atterrir sur le tarmac de l'aéroport international de Vancouver. Le voyage a duré 9h30min. Vancouver est situé sur le même faisceau horaire que la Californie, donc le décalage horaire est de 9h avec Frankfurt et de 8 heures avec Alger.

L'architecture de l'aéroport international de Vancouver est d'une grande originalité. C'est la firme Stanted architecture qui a fait le design de l'immeuble. L'intérieur de l'aéroport international de Vancouver correspond à un thème Columbian typiquement britannique, mettant en vedette l'une des plus vastes collections d'art autochtone du Pacifique de la côte nord-ouest dans le monde, avec des couleurs bleues et vertes afin de refléter les couleurs de la terre, la mer et le ciel.

L'aéroport utilise beaucoup de tapis et de vastes étendues de verre pour laisser entrer de grandes quantités de lumière naturelle. On remarque aussi dès notre arrivée à Vancouver que la langue chinoise est la troisième langue officielle de la ville de Vancouver, après l'anglais et le français Les formalités d'entrée au Canada sont très simples et rapides au niveau de l'aéroport international de Vancouver. Après des questions simples relatives au motif de votre séjour, la police des frontières vous autorise à rentrer au Canada.

Lundi 17 Octobre 2016, Vancouver, 16h

Il pleut sur Vancouver. Le taxi qui m'emmène vers le centre-ville (en anglais downtown) à Burrard street où je vais habiter, traverse en un long plan-séquence et des travellings (selon la définition des villes du grand photographe Raymond Depardon) une ville propre, verte avec une très grande qualité de vie.

La cité de Vancouver a entamé un certain nombre de politiques urbaines afin de devenir la ville la plus verte au monde d'ici 2020. Il faut rappeler que 93 % de l'électricité utilisée à Vancouver est générée grâce à des ressources renouvelables telles que l'énergie hydroélectrique.

Les fabuleuses couleurs jaunes et pourpres des feuilles des arbres de la cité de Vancouver, me rappellent les tableaux de Van Gogh, et donnent à la saison de l'été indien dans la province de Colombie britannique, son empreinte génétique éternelle.

J'écoute ma bande-son sur mon smartphone, qui m'accompagne (qui change parfois) depuis dix ans que je voyage entre l'Algérie et l'Amérique. Elle est composée entre autre, de "Turn, Turn, Turn" de The Byrds, "Mister Tambouriman"de Bob Dylan, "Ruby Tuesday" des Rolling Stones, "America" de Razor Light, "Romeo and Juliet" de Dire Straits, "Secret Garden" de Bruce Springsteen, "Stay (Faraway, so close)" de U2, "With or Without You" de U2, "Beautiful day" de U2, "Mysteries" de Beth Gibbons, "Nous imitons François Truffaut" de Vincent Delerm, la musique du film "Les choses de la vie" écrite par Philippe Sarde, et la musique du film "Forrest Gump" écrite par Alan Silvestri.

Mardi 18 Octobre 2016, Centre des Congrès de Vancouver, West Building, 16h

La cérémonie d'ouverture du 66ème congrès annuel de la société américaine de génétique humaine (ASHG) a commencé à 16h dans les Ballroom ABC du majestueux bâtiment ouest (West building) du centre des congrès de Vancouver. Le centre de congrès de Vancouver est situé sur le légendaire port de Vancouver à côté de l'immeuble emblématique appelé place du Canada (Canada place).

Le bâtiment ouest est un joyau de l'architecture moderne. C'est un bâtiment écologique (green building). Son design a été réalisé par la firme d'architecte de Seattle LMN Architects en association avec une firme d'architectes de Vancouver. Le joyau du bâtiment ouest est son "toit vert ou toit vivant". Le 6 acres (24.000 m2) "toit vivant" du West building est le plus grand Canada et le plus grand toit de vie non-industriel dans l'Amérique du nord. Le paysage de toit est conçu comme un organisme vivant autosuffisant herbeux caractéristique de l'habitat de la côte de la Colombie Britannique, y compris 400.000 plantes indigènes et 4 colonies de 60.000 abeilles chacune qui fournissent du miel pour les restaurants du quartier.

Le public n'est pas autorisé à accéder au toit, ce qui a permis de créer un écosystème entièrement fonctionnel avec un drainage naturel et les schémas de migration des semences en utilisant la topographie architecturale du toit.

Le paysage est relié fonctionnellement à Stanley Park (c'est un parc urbain historique de 405 ha qui entoure la ville de Vancouver, bordé par l'océan et qui est le poumon vert de la ville) via un couloir de parcs riverains. L'irrigation sur le toit est fournie par l'usine de traitement des eaux usées du bâtiment.

Si les demandes d'irrigation du toit dépassent la capacité de l'usine de traitement des eaux usées, l'eau d'appoint peut être fournie par l'usine de dessalement par osmose inverse. Toutes les eaux usées produites dans le bâtiment sont traitées et recyclées pour une utilisation dans les toilettes, ainsi que pour l'irrigation du toit vert. L'installation de traitement utilise une membrane processus de bioréacteur, composée de deux réservoirs de bioréacteur et une ultrafiltration de réservoir à membrane, suivie a par chloration pour éliminer la couleur et désinfecter les eaux régénérées.

Fait original durant le 66ème congrès annuel de l'ASHG, la cérémonie de bienvenue a été organisée par les membres de la tribu Squamish qui appartient au peuple indien native d'Amérique. Cette tribu appartient aux premières nations des peuples natifs du Canada de la Colombie-Britannique et l'Etat de Washington aux USA, et qui sont constituées par un grand nombre de gouvernements des premières nations et des peuples dans le province de la Colombie-Britannique et l'Etat de Washington aux USA.

La tribu Squamish est connue comme une nation souveraine qui fournit la santé, l'éducation et le bien-être à ses membres, ce qui reflète les valeurs traditionnelles Squamish. Il faut rappeler que le congrès annuel de l'ASHG est le plus important congrès de génétique humaine dans le monde, chaque année il réunit 7000 participants venus de 66 pays. Le chef de la tribu Squamish fit un discours de bienvenue aux congressistes et expliqua les traditions culturelles de la tribu Squamish.

Dr Hal Dietz, le président en exercice de l'ASHG souhaita à son tour la bienvenue aux congressistes et dans un discours intitulé "Redonnons à la génétique humaine son importance (encore une fois) : l'importance de la beauté dans la science" fit une remarquable synthèse de l'avancée des nouvelles technologies d'analyse du génome humaine, leur utilisation en clinique humaine pour le diagnostic de routine pour toutes les maladies génétiques.

Ces technologies ont permis d'analyser un large spectre des maladies génétiques humaines. Il appellera les jeunes chercheurs du monde entier à défendre la diversité génétique et à partager leurs connaissances pour le bien être de la santé humaine.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.